Maudite révolution! est prolongé le 24 septembre à 19h

La pièce Maudite révolution est prolongée au Théâtre de Nesle le 24 septembre à 19h! Découvrez ici la pièce et les critiques.

Maudite Révolution, complet le 23 septembre, est prolongé au Théâtre de Nesle pour une date supplémentaire, le 24 à 19h! La vaillante petite troupe de révolutionnaires anticolonialistes ne peut mieux faire, pour vous encourager à sortir un Lundi soir, que de vous communiquer les critiques élogieuses consacrées aux deux dernières représentations. Mais rappelons d'abord le synposis:

           « Pourquoi Nedjma, 15 ans, se passionne-t-elle pour Robespierre ? Pourquoi la révolution est-elle, dans toute l’histoire de France, la seule chose qui la concerne ? Un homme cherche à comprendre. Il découvre comment la révolution est devenue le mythe fondateur de la république coloniale mais aussi comment elle a survécu dans les paroles et les actes de ceux-là mêmes que la France opprimait. A la recherche de Nedjma, il rencontre Robespierre, Saint-Just, Toussaint Louverture, Jules Vallès, Aimé Césaire, Yacine Kateb ou encore Thomas Sankara : le désir d’une rencontre ravive l’aspiration révolutionnaire. » 

sabrina-mediapart-24

...et voici les critiques:

            « Un phare ou un leurre, la Révolution française ? Olivier Tonneau revisite cette thématique avec le renfort de trois comédiens inspirés qui campent plusieurs rôles. Ainsi vogue le souvenir des tribuniciens d’autrefois. Et pourtant, niveau émotion, ils n’arrivent pas tout à fait à la cheville de la jeune héroïne du récit, Nedjma la rebelle qui devant sa prof ne jure que par Robespierre et fait semblant de ne pas savoir ce que l’on fête le 8 mai 1945 puisque ce jour-là il y eut aussi Sétif, Nedjma sous le regard amoureux du narrateur de la pièce, ancien camarade d’école incapable à l’époque de faire le lien avec cette fille d’immigrés puisque les séparait le contenu même des manuels d’histoire, ce qu’on y enseignait, ce qu’on dissimulait… Au-delà de sa densité historique, Maudite révolution ! esquisse avec finesse la dramaturgie d’une rencontre manquée. »

Lire la critique dans son intégralité sur TSF Jazz 

 

sophie-vanilla

 

           « Le spectacle permet d’aller explorer des documents rares, qui éclairent les facettes complexes d’écrivains ou ministres présentés selon un seul mode, le Victor Hugo de la peine de mort, ou le Jules Ferry de l’école obligatoire. C’est toute l’originalité de ces va-et-vient qui font la matière du spectacle mais invitent à aller, par-delà le temps de la représentation, vers l’approfondissement des lectures et simultanément de la conscience politique. »

Lire la critique dans son intégralité sur le site La Galerie du spectacle.

 

           « Une pièce couteau suisse, dégainant discours et contre-discours, de quoi nous donner de nouvelles clefs de lecture pour mieux comprendre, mieux nous comprendre. Indispensable. »

Lire la critique dans son intégralité sur le site Eklektike.

 

yves-vanilla

 

           « Pour les révolutionnaires, mais surtout pour les amoureux du monde et de sa diversité, je vous invite chaudement à découvrir Maudite Révolution au Théâtre de Nesle tout le mois de septembre ! »

Lire la critique dans son intégralité sur le site Dinosaur and Flamingo.

 

Si vous n'êtes toujours pas convaincu, vous pouvez également découvrir les belles paroles de Françoise Vergès, Yannick Bosc et Amzat Boukari-Yabara que nous avons citées ici, ou encore lire l'entretien de Sylvie Camet avec les comédiens et l'auteur dans La Galerie du Spectacle: on y parle révoltes paysannes, Victor Hugo et Frantz Fanon. Nous espérons que vous trouverez dans tout ceci des raisons suffisantes de venir voir Maudite Révolution,

           avec Sabrina Manach, Sophie Tonneau et Yves Comeliau, 

           lundi 24 septembre à 19h,

           au Théâtre de Nesle, 6 rue de Nesle, 75006,

           réservations au 01 46 34 61 04 ou par billetsreduc,

           un spectacle produit par la Compagnie Tabasco.

           A bientôt!

maudite-revolution-tract-alex

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.