guillaume lasserre
Travailleur du texte
Abonné·e de Mediapart

338 Billets

0 Édition

Portfolio 4 juil. 2022

guillaume lasserre
Travailleur du texte
Abonné·e de Mediapart

Oh les beaux livres #4

Des catalogues d'exposition, des ouvrages d'histoire indispensables, plusieurs monographies, des livres de résistance et de luttes, au total, dix ouvrages d'art composent cette sélection estivale forcément subjective. Un labyrinthe de papier que je vous invite à explorer.

guillaume lasserre
Travailleur du texte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Les éditions du Château des Ducs de Bretagne

    L'indispensable ouvrage de Krystel Gualdé, publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Château des Ducs de Bretagne - Musée d'histoire de Nantes, fait le récit de la traite atlantique et de l’esclavage colonial au XVIIIe siècle et au XIXe siècle. Richement illustré, il offre une approche globale, à l’échelle de plusieurs continents, et s’ancre plus précisément dans l’histoire nantaise en y dévoilant le passé esclavagiste et négrier de la ville. Les trajectoires individuelles et collectives témoignent ici d’une mémoire sensible à laquelle il s’agit de faire face, pour mieux comprendre les enjeux de cet effroyable commerce d’êtres humains. 

    L'Abîme. Nantes dans la traite atlantique et l'esclavage colonial 1707-1830, Gualdé, Krytel. Éditions du Château des ducs de Bretagne, 2021, Relié, 320 pages, ISBN 9782906519794.

    29,95 €

  2. Arcadia / Les Abattoirs Musée Frac Occitanie Toulouse

    L'ouvrage édité à l'occasion de l'exposition d'envergure internationale initiée aux Abattoirs-Musée Frac Occitanie à Toulouse, est bien plus qu'un simple catalogue. Il dévoile une histoire méconnue qui a fait date dans la psychiatrie au XXe siècle et ses liens nouveaux avec l'art brut et l'art moderne, qui prend son point de départ dans le parcours du psychiatre catalan François Tosquelles (1912-1994), au travers de nombreuses illustrations et d'une quinzaine d'essais.

    La DéconniatrieArt, exil et psychiatrie autour de François Tosquelle. Edité par Carles Guerra et Joana Masó. Contributions de Mireille Berton, Christophe Boulanger, Kaira M. Cabañas, Éric Fassin, Savine Faupin, Carles Guerra, Jean Khalfa, Raphaël Koenig, Sarah Lombardi, Joana Masó, Julien Michel, Paul B. Preciado, Alejandra Riera, Valérie Rousseau, Annabelle Ténèze. Conception graphique : Edicions de l'Eixample. Publié par Arcàdia, 2022, édition française, 16,5 x 24 cm (broché, couv. à rabats), 248 pages (43 ill. coul. et 98 ill. n&b).

    28 €

     

  3. BNF Editions/ Maison d'Izieu

    À travers des documents d’archives (photographies, lettres, dessins…) et de nombreux témoignages, ce livre retrace par l'image l’histoire des enfants réfugiés à la Maison d’Izieu jusqu’au drame de leur déportation, le 6 avril 1944. Les 44 enfants et 7 adultes arrêtés ce jour-là et déportés vers les camps de la mort laissent derrière eux lettres, photos, carnets, dessins… Autant de traces du quotidien partagé, rassemblées après le drame par Sabine Zlatin. En 1993, elle choisit de les donner à la Bibliothèque nationale de France. L'ouvrage est édité en parallèle de l'exposition « Couleurs de l'insouciance. Paroles et images des enfants de la maison d'Izieu » qui s'est tenue du 6 avril au 6 juillet 2022 à la Maison d'Izieu.

    Stéphanie Boissard, Dominique Vidaud, Loïc Le Bail, « ON JOUAIT, ON S’AMUSAIT, ON CHANTAIT » PAROLES ET IMAGES DES ENFANTS D’IZIEU – 1943-1944, Broché, 224 pp., 120 illustr., 18,5 x 23 cm, BNF Editions/ Maison d'Izieu, 2022.

    29 €

  4. Le Grand Café - centre d'art contemporain Paraguay Press

    Documentant luttes et contre-cultures en Bretagne et en Loire-Atlantique, telles qu’elles ont été chroniquées par des cinéastes, des photographes, des artistes et des militant·es à partir de 1968, l'ouvrage prolonge l'exposition qui a eu lieu en 2019 au Grand Café – centre d’art contemporain de Saint-Nazaire. Il trace des intersections entre les luttes paysannes et ouvrières, les questions identitaires et environnementales, et propose une ligne de fuite depuis les actions collectives de récupération de terres agricoles des années soixante-dix jusqu’à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Contre-Vents n’est pas un livre d’Histoire, mais de généalogies, qui restitue avant tout des expériences artistiques et leur articulation avec ces combats qu'il s'agisse du théâtre collectif d’Armand Gatti, de la poésie paysanne d’Anjela Duval, du cinéma de lutte des collectifs Cent Fleurs et Torr e Benn, de René Vautier, de Carole Roussopoulos, de Nicole Le Garrec et de beaucoup d’autres. Ces œuvres engagent une pensée de l’émancipation qui a encore aujourd’hui des choses à nous apprendre.

    Contre-Vents, Colères, espoirs, écologies et politiques dans l’ouest de la France. Auteur(s) Isabelle Cambourakis, Jade Lindgaard, Élise Roullaud. Entretiens de François Piron et Guillaume Désanges avec Jean-Louis Le Tacon, Patrick Prado, Joseph Potiron et Olivier Tric. Co-éditeurs Le Grand Café - centre d'art contemporain Paraguay Press, 2021, 21 x 29,7 cm, 296 pp. Conception graphique Laure Giletti et Grégory Dapra. Couverture : Émilie Seto. ISBN 978-2-918252-69-6

     30 €

  5. Atelier EXB et LE BAL

    Rassemblant les images majeures et certaines autres inédites de l’artiste américaine sur les quarante dernières années, cette publication restitue au lecteur la singularité de son regard qui dépeint un tableau sans artifice de la société étasunienne à travers les individus qu’elle croise et photographie. Illustré de deux cents images dont beaucoup sont inédites, l'ouvrage a été réalisé dans le cadre de l'exposition éponyme au BAL à Paris du 16 mars au 18 septembre 2022, après avoir été présentée à la Fondation Mapfre à Madrid.

    Judith Joy Ross - Photographies 1978-2015.  Textes de Svetlana Alpers, Joshua Chuang et Addison Bross. Éditeurs : Atelier EXB et LE BAL. Conception graphique : Mikel Garay / MKL Diseño Gráfico. Format : 28 x 24 cm, 312 pp.

    45 €

  6. Editions Textuel

    Katrien de Blauwer se définie comme une photographe sans appareil : « La coupe est comparable chez moi au déclic de l’appareil photo. » L'artiste flamande découpe, colle, assemble, colore, manipule des images glanées dans des magazines des années cinquante-soixante qu’elle chine et collectionne. Comparables au montage cinématographique, ses œuvres dégagent une intense charge narrative. Les photos qu’elle ne montre à personne rassemble dix ans d’un travail lié à la mémoire. Aussi intime qu’anonyme, son œuvre révèle des scénarios possibles pour chacun de nous. L'ouvrage a été édité dans la cadre de l'exposition éponyme qui se tient aux Rencontres de la Photographie (Croisière) à Arles du 4 juillet au 25 septembre 2022.

    Katrien de Blauwer, Les photos qu'elle ne montre à personne, préface de Philippe Azoury, Textuel, 2022, relié, 21 x 27 cm, 144 pp., ISBN 978-2-84597-822-5

    49 €

  7. JRP|Editions et le Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne.

    Réunissant des essais inédits de philosophes, théoriciens de la culture, activistes et historiens de l'art de renommée internationale, ce volume constitue une boîte à outils pour aborder les théories et pratiques contemporaines de résistance. L'ouvrage a été édité en parallèle de l'exposition éponyme qui s'est tenue au musée cantonal des beaux-arts de Lausanne du 18 février au 15 mai 2022.

    Résister, encoreŒuvres d'art, culture & démocratie. Edité et introduit par Bernard Fibicher. Textes de Mieke Bal, Pascal Chabot, Markus Gabriel, Isabelle Graw, Mary Jane Jacob, Plínio W. Prado, Andrew Ross, Gregory Sholette, Marcus Steinweg, Michel Thévoz. Publié avec JRP|Editions et le Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne. Paru en avril 2022, édition française, 15 x 21 cm (broché), 152 pages (ill.)

    20 €

  8. Maison de l'Amérique latine / LOCO

    Dans tous les pays où les bateaux négriers les ont transportés de force, les personnes réduites en esclavage ont pris la fuite. Elles sont appelées esclaves « marrons », on dit qu’elles sont parties en marronnage. En Guyane hollandaise (Suriname) des esclaves s’enfuient en grand nombre, protégés par l’immense forêt amazonienne toute proche où ils forment des sociétés. L'ouvrage a été publié dans le cadre de l'exposition éponyme qui se tient à la Maison de l'Amérique latine à Paris jusqu'au 24 septembre 2022.

    Geneviève Wiels, Thomas Mouzard, Marronnage, l’art de briser ses chaînes, 17x24 cm, 192 pages, 150 reproductions, couverture brochée sous jaquette. Préface de Christiane Taubira. Graphisme : Arthur Calame. Co-édition LOCO/ Maison de l'Amérique latine. ISBN 9782843140242

    27 €

  9. Lienart Frac Centre Val de Loire

    Guy Rottier est l'auteur d'une œuvre multiple et inclassable dans laquelle dialoguent art et architecture, poésie et technique. Avec un style insolite, fulgurant et sans compromis, il entendait renouveler radicalement le langage architectural au même titre que les modes d'habiter. Espiègle, fantasque, libre, Guy Rottier a défendu sa vie durant une approche de l'architecture plus joueuse que divertissante, plus enfantine que puérile, défiant toutes les lois - celles de la tradition comme celles de la gravité - pour instiller dynamisme et mouvement dans l'ordre trop sclérosé de ce monde. Ce catalogue retrace la trajectoire et les projets majeurs de l'un des artistes les plus originaux de la seconde moitié du XXe siècle. Il a été édité dans le cadre de l'exposition Guy Rottier. L'architecture libre au Frac Centre Val de Loire du 15 octobre 2021 au 1er janvier 2023.

    Guy Rottier. Architecture de l'errance. Sous la direction d’Abdelkader Damani, directeur du Frac Centre-Val de Loire, Co-production Lienart / Frac Centre Val de Loire, 24 x 30 cm, 280 pages, 224 illustrations, broché avec grands rabats, ISBN 978-2-35906-350-9

    33 €

  10. LOCO

    Depuis quelques années, Manuela Marques développe des travaux photographiques et filmiques qui traitent de manifestations de phénomènes naturels. Elle a séjourné, à différentes reprises, sur différentes îles de l’archipel des Açores, travaillant autour du tellurisme et du volcanisme particulièrement présents dans cette région du monde. Elle construit ses œuvres photographiques et vidéos à partir d’observations et d’expérimentations visuelles, comme pour son polyptyque Topographie, qu’elle a réalisé sur le site de l’éruption volcanique de l’île de Faial (Capelinhos). Son travail est aussi composé à partir d’archives scientifiques (la série des Records par exemple ou l’installation video RAS). L'ouvrage a été édité à l'occasion des expositions personnelles de Manuela Marques Répliques au MuMA du Havre du 5 mars au 8 mai 2022, Lignes de faille au Domaine départemental de Kerguéhennec, du 20 mars au 29 mai 2022, et Echoes of nature au Museu nacional de Arte contemporânea à Lisbonne, du 10 août 2022 au 23 janvier 2023.

    Manuela Marques, Echoes of Nature, textes Léa Bismuth, Emilia Tavares, LOCO, 2022, 144 pp. 30,5 x 20,6 cm, ISBN 9782843140679.

    35 €

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte