Le Temps des Cerises 7 (8 septembre)

On reprend notre tour d’actualité… Avec un petit coup de gueule en édito sur l’appel du gouvernement à « requestionner les matrices idéologiques »…

le-temps-des-cerises-7

Actions - Edito

Grève interprofessionnelle du 17 septembre : Le gouvernement ne comprend pas… Le Président de la SNCF ne comprend pas… Sans doute pensaient-il que l’anniversaire des 150 ans de la III ème République, ce 4 septembre, allait insuffler un esprit de paix sociale et que « le Gouvernement de Défense de la République face au Covid » allait permettre que tous les problèmes mesquins des besogneux soient rangés au placard de l’Unité Nationale ! Las ! Savent-ils bien tous que le Gouvernement de Défense Nationale de 1870 n’a fait que préparer l’irruption de la Commune en laissant les Parisiens seuls devant le virus prussien….

Se rappellent-ils que toutes les grandes déclarations patriotiques n’étaient qu’un rideau de fumée qui préparait la capitulation et que la seule lutte d’ampleur que les versaillais et autres « francs-fileurs » (mais, si, voyons, vous savez bien, cette petite bourgeoisie parisienne qui a fui dans ses quartiers de province devant l’imminence du « confinement », comme en 1870 ils avaient fui les beaux quartiers devant l’imminence du « siège »), ces dignes représentants à la fois de la bourgeoisie, de l’aristocratie financière et des royalistes, la seule lutte qu’ils préparaient donc était celle de l’écrasement du prolétariat de l’époque qui relevait la tête après près de 20 ans de dictature bonapartiste !

N’ont-ils comme seule référence que ces paroles de Thiers, le 17 mars 1871 :

« Que les bons citoyens se séparent des mauvais, qu’ils aident à la force publique au lieu de lui résister, ils hâteront ainsi le retour de l’aisance dans la cité et rendront service à la République elle-même que le désordre ruinerait dans l’opinion de la France » (Paris, 17 mars 1871, Thiers, chef du pouvoir exécutif) »

Sur le site de « capital » (non je ne le fais pas exprès !), Jean-Marie Djebbari « fustige une grève par habitude » rajoutant que « dans un moment compliqué pour la France, singulièrement compliqué pour tous les transports publics (…), j’aurais espéré qu’il y ait une forme de paix sociale souhaitable pour tous ».

Marx écrivait, citant Hegel, que « tous les grands événements et personnages historiques surviennent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter : une fois comme (grande) tragédie et la fois d’après comme (misérable) farce ». Il ne faudrait pas que le gouvernement nous ait offert sa commémoration du 4 septembre comme une farce… du souvenir d’une « révolution » en douceur qui n’a débouché que sur la capitulation et l’assassinat de milliers d’insurgé-es parisien-nes qui avaient fini par trouver les masques (oups, les fusils) et les mesures de précaution (oups, les canons !).

Après, sur le bien-fondé ou non de cet appel à la grève, son cadre de préparation et sa portée ou ses perspectives, il faudra bien aussi que le gouvernement comprenne qu’on ne lui a pas confié la tâche de « requestionner les matrices idéologiques » du mouvement ouvrier. Qu’il continue à s’occuper de sa matrice néolibérale, et les forts  (oups, les moutons) seront bien gardés par celles et ceux qui en ont la tâche !

Appel national des Gilets Jaunes « à remonter au front » pour le samedi 12 septembre. (Article Midi Libre). A noter cet appel de Jérôme Rodrigues autour de l’unité des luttes : «  Unissons-nous autour d’un même combat, dit-il dans son message, d’un même objectif, je le répète nous ne portons pas toutes et tous le même maillot, mais nous nous battons pour la même chose. »… Peut-être que justement, la coordination des entreprises touchées par les plans sociaux, à l’image de ce qu’avaient fait les « Lu » en 2001, pour une réponse commune et centralisée pourrait être « l’excellente idée » de celles et ceux qui ont déjà bousculé le mouvement social ces derniers mois… Je dis ça, je dis rien !

Sauve qui peut !

L’entreprise Maty (bijoux par correspondance) a annoncé le 27 août un plan (anti-) social. Le syndicat FO a demandé une expertise, suspendant ainsi pour un temps cette menace. "Les salariés ont pour la plupart appris ce plan le 27 août, certains l'ont appris alors qu'ils étaient en vacances. C'est très difficile à vivre, les salariés ont la peur au ventre, ils ne savent pas qui est visé par le plan de sauvegarde de l'emploi. Les salariés sont en colère et déçus, certains sont venus travailler durant le confinement" a déclaré Luisa L. Mettahri, secrétaire générale de FO Maty. (Article France 3). Maty Prévoit quand même le licenciement de plus de 10 % du personnel (54 sur 450) et la fermeture de 20 % des points de vente à enseigne Maty.

Jacob-Delafon veut fermer son usine de Reims : trente emplois supprimés (Article L’Union, payant). L’usine est détenue par le groupe américain Kohler… On a le temps d’apprendre quand même que l’usine est passé de 900 salarié-es il y a 40 ans à…. 30 ! Un petit rappel sur cette grande entreprise américaine (wikipedia) : « En 1999, un procès a été intenté par le Département du Travail des États-Unis accusant la société de pratiques d'embauche discriminatoires envers les femmes. L'entreprise imposait une taille de 1,63 m pour les femmes, soit la taille moyenne des femmes adultes aux États-Unis, en raison de ses contrats avec le gouvernement fédéral. L'entreprise a obtenu une dérogation pour ne pas respecter cette exigence et a accepté d'embaucher 111 des 2 000 femmes qui avaient postulé de 1994 à 1995. »

Et les salarié-es pourront sans doute se rappeler des si bonnes performances financières du groupe à travers cet article du Monde en 2015 : Jacob-Delafon et le robinet à Cash !

Hutchison France à Joué-Les-Tours (Indre-et-Loire) annonce la suppression de 97 postes… Discussion autour du « Dispositif de départs volontaires » (DDV) négocié par CFDT, FO et CFE-CGC, la CGT ayant refusé de signer. (Article La Nouvelle République)

BVA passe lui, en redressement judiciaire et 500 emplois sont menacés à Toulouse. (Article La Dépêche)

International

Algérie : Manifestation à Pari et Tunis pour demander la libération du journaliste Khaled Drareni. (Article RFI). L’article rappelle qu’il y a presque un mois, « il a été condamné à trois ans de prison pour incitation à attroupement et atteinte à l’unité nationale. Son procès s’ouvre ce mardi.

Belgique : La grève entamée le 3 septembre s’intensifie chez le brasseur AB-Inbev à Jupille. Dix membres du personnel sont infectés par le Covid, dont un en état grave. La FGTB demande le départ de la direction RH et du responsable sécurité. (Article RTBF)

- Manifestation à Bruxelles dimanche contre les mesures liées à la pandémie de Covid 19 (Article BX1). En parallèle, c’est le « secteur événementiel » qui appelait également à manifester (1200 personnes) avec des artistes, des réalisateurs, des cuisiniers, etc., Carl de Moncharline (organisateur) expliquant que beaucoup n’arrivent plus à payer leurs factures ou nourrir leur famille (Article RTBF). Vous pouvez voir les photos sur la page de « L’avenir ».

Biélorussie : Les manifestations continuent, notamment à Minsk ce dimanche avec des dizaines de milliers de manifestant-es. (Article Huffington Post, Le Monde, l’Obs, RT France). A priori 633 arrestations ont eu lieu (Article Républicain Lorrain) et Maria Kolesniskova, la « seule figure importante de l’opposition ayant choisi de ne pas s’exiler à l’étranger, a été enlevée par des inconnus » 

Maria Kolesniskova © EVGENY ODINOKOV / SPUTNIK / AFP Maria Kolesniskova © EVGENY ODINOKOV / SPUTNIK / AFP

Etats-Unis (Portland) : Là aussi les manifestations continuent (200 personnes vendredi d’après l’article de La Presse (Canada)) tout comme les arrestations (une vingtaine ce vendredi) (Voir également TVA Nouvelles,

Hong-Kong : Manifestation dimanche contre le report des législatives sévèrement réprimée (300 personnes arrêtées (Yahoo Actualités, Bourse Direct)

Israël : 12 manifestants ont été arrêtés à Jérusalem pendant une manifestation anti-netanyahu (plusieurs milliers de personnes) (Article Times of Israël)

Nigéria : Grève illimitée des internes des hôpitaux publics à partir de ce lundi. Les revendications sont liées à la hausse des salaires, une meilleurs couverture sociale et l’amélioration des conditions de travail. (Article Le Figaro, article Yahoo actualités)

Initiatives

Sur le blog de Jean-Marc B (Médiapart), un long reportage sur la grève des salarié-es de Biocoop (Paris) « contre le travail du dimanche, la précarité et pour une augmentation des salaires. (Accès au film de « Révolution Permanente »)

Sur le site d’Actu, un reportage de « La Dépêche de Tahiti » sur l’avis de la population concernant un appel à la grève et l’utilité du mouvement social (Article Actu). Dans tous les cas, il y avait un appel à la grève générale pour ce mardi 8 septembre. (Article France Info)

Sur le blog Mediapart de l’UGICT-CGT une analyse sur les 100 milliards annoncés par le gouvernement… (Blog Mediapart)

Dura Lex, Sed Lex ! (mais pas toujours)

Le Ministère du Travail vient de sortir le nouveau « Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprises face à l’épidémie de Covid 19 ». Les salariés ? Pas les salariées ? Ah bon… (Intégralité du texte de référence). Il s’applique à partir du 1er septembre.

Retenons, dans les grandes lignes :

  • Dialogue social élément essentiel pour la mise en oeuvre des mesures du protocole
  • Mesures de protection diffusées par note de service après présentation en CSE. Possibilité de les intégrer au règlement intérieur de l’entreprise.
  • Désignation d’un « référent Covid-19 ». (qui peut être le dirigeant dans une entreprise de petite taille)
  • Rappel que les « salariés à risque » ont vocation, à compter du 1er septembre, à exercer leur activité sur site ou en télétravail.
  • Fin au 31 août du dispositif de placements en activité partielle des salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable

Le reste dans le protocole si vous avez besoin de « détails »…

Lectures

- Les Editions Syllepse annonce pour Février 2021 la sortie du « Journal officiel de la Commune de Paris ». Evidemment, outre que le rédacteur du « Temps des Cerises » se jettera dessus, il vous invite également à prendre commande ! 

Editions Syllepse Editions Syllepse

Résumé

Dimanche 6 septembre

- Guadeloupe : Départ en grève des agents de la sûreté de l’aéroport Guadeloupe-Pôle Caraïbes, à l’appel de la CGTG. Les salarié-es d’Antilles Sûreté annonce sur leur pancarte les revendications : Respect des conditions d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ; Respect des délais pour les plannings ; Arrêt des retenues indues sur les salaires et les primes et remboursement des retenues ; Arrêt des changements arbitraires sur les plannings et des retenues sur salaire pour absence du fait de l’employeur, paiement des sommes dues ; versement de la prime Covid 19, Paiement intégral de la PPI. 

Les revendications des salarié-es d'Antilles sûreté © ©Ismar Foggea Les revendications des salarié-es d'Antilles sûreté © ©Ismar Foggea

Lundi 7 septembre

- Le Mans (Sarthe) : Appel à la grève de l’intersyndicale chez Laborizon Maine-Anjou (300 personnes) face à l’épuisement du personnel en lien avec le dépistage du Covid. (Article Ouest-France, payant)

- Sartrouville (78) : dépôt d’un préavis de grève pour toute la semaine au Lycée Evariste Galois. Les enseignants dénoncent des conditions de rentrée « catastrophiques ». (Article Le Parisien)

- Montpellier (34) : depuis jeudi les enseignants du collège Les-Escholiers-de-la-Mosson sont en grève, accusant leur chef d’établissement de harcèlement. A priori 45 des 62 professeurs et neuf membres du personnel sont en grève ! (Article France Bleu)

- Montfaucon (Lot) : manifestation contre la fermeture du service de rééducation cardiaque de la Roseraie (une cinquantaine de personnes). (Article La Dépêche)

Mardi 8 septembre

- TUI : Appel à la grève de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC) ce mardi, chez TUI France (Filiale française du numéro 1 mondial du voyage). Un rassemblement est prévu à 11h00 devant le siège social de l’entreprise à Levallois-Perret (92). Les revendications de l’intersyndicale portent sur les conditions de départ des 583 salarié-es du Plan (Anti-) Social, la bataille contre les licenciements étant jugées perdue d’avance… (Article Rapports de Force). Un article du Monde rappel que l’opérateur allemand devrait se séparer des deux tiers de ses effectifs en France !

On peut regretter qu’il n’y ait toujours pas de coordination nationale des entreprises touchées par les plans de licenciement ?

- AAA : la CFDT appelle les salariés du sous-traitant aéronautique à débrayer contre le plan social, à Colomiers et Tarbes (Article France 3). Encore un plan (anti-) social qui prévoit la suppression de 719 postes dans l’entreprise ! Comme pour TUI, le plan (anti-) social est lui-même au minimum légal notamment concernant les indemnités de licenciements…

- St Brévin (Loire-Atlantique) : FO appelle à la mobilisation le secteur médico-social pour obtenir les 183 euros attribués au personnel hospitalier. (Article Ouest-France)

Mercredi 9 septembre

- Cognac (Charentes) : Appel à la grève chez le verrier Veralia contre la restructuration et les suppressions d’emplois ! (Article CGT Unilever). Un collectif de soutien aux salariés a été constitué

Coup de main...

Je vous rappelle que vous pouvez me transmettre documents d’analyse, compte-rendu de réunions, de grèves, d’assemblée générale, perspectives politiques ou sociales, correction de l’actualité journalistique reportée ici, rendez-vous, enfin tout ce qui permet de faire vivre et d’expliquer tout mouvement social. Merci d’accompagner vos documents d’une autorisation de publication (sur le mail avec les docs). Je précise que je ne fais partie d'aucune organisation, association ou syndicat. le mail de contact : mouv.social.visible@gmail.com

Je suis également à la recherche d’un emploi (oui, je sais, le moment est très mal choisi mais justement je ne l’ai pas choisi !) : cabinet d’expertise santé-sécurité au travail, presse, médias, ONG, associations, voir « archives », bibliothèques, médiathèques, etc… je suis titulaire d’un M2 Sociologie du Travail. Je suis à vous ! Suffit de me faire signe.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.