CE QUE LE PRÉSIDENT OBIANG A OUBLIÉ DE DIRE AU PRÉSIDENT MACRON AU FORUM DE LA PAIX

Pour OBIANG, c'est lors de ce forum la première rencontre bilatérale entre les deux chefs d'État pour aborder des sujets de portée internationale, en dehors de l'absence totale de démocratie en guinée équatoriale, de la dictature, des séquestrations, disparitions et assassinats d'opposants, de la torture, de la corruption, de l'absence de liberté de la presse, etc.

La COALITION CORED a posé la question de savoir : QUE VIENT FAIRE LE DICTATEUR OBIANG NGUEMA MBASOGO AU FORUM DE PARIS SUR LA PAIX ?

Pour le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO, la rencontre avec le Président Emmanuel MACRON a été l'occasion favorable pour chercher des nouvelles voies et ressources pour renforcer la coopération entre les deux gouvernements et peuples dans les domaines de :

- l'éducation - alors que l'école primaire n'est toujours pas gratuite et le régime veut mettre entre parenthèse l'usage du français,

- du commerce car la capitale a été privée d'électricité et d'eau et que la fermeture de la frontière avec le Cameroun est une entorse sévère à la libre circulation des biens et des personnes dans la zone CEMAC,

- de la défense et de la sécurité, car OBIANG ne se satisfait pas de ses milliers de mercenaires étrangers pour le protéger, il lui faut sans cesse renouveler ceux qui partent...

Comble de l'ironie en matière de coopération quand on sait ce qui se passe en république de Guinée équatoriale, car OBIANG NGUEMA MBASOGO a fait fuir la plupart des entreprises françaises comme par exemple :

- la société ORANGE qui n'a pu se faire payer les sommes dues pour lesquelles elle était obligée de faire saisir l'avion présidentiel chaque fois qu'il se posait dans l'espace SCHENGEN pour obtenir des propositions sans suite et pour lesquelles elle obtenait à chaque fois un acompte

- et ne parlons pas de la société TOTAL, le non paiement des factures a privé à de maintes reprises le pays de carburant dont il faut savoir que la Société Nationale pétrolière GEPETROL a pour PDG le Président de la République. Au jour d'aujourd'hui dans ce pays 3ème producteur de pétrole d'Afrique, l'essence est rationnée aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. A quoi sert d'avoir des infrastructures routières et construit une autoroute de 350 km à 5 voies de chaque côté pour aller de BATA au village natal d'OBIANG à MONGOMO si c'est pour permettre seulement aux voitures officielles de rouler...

pe-nurie-dessence

 

OBIANG NGUEMA MBASOGO veut selon la presse gouvernementale du dictateur renforcer la coopération entre les deux pays alors qu'il a décidé de changer le lieu d'implantation à PARIS de son Ambassade sans l'autorisation du Quai d'Orsay et a osé faire un recours devant le COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE sans succès pour faire reconnaître l'immunité diplomatique de son fils vice-président dans l'affaire des biens mal acquis en tentant simultanément une autre démarche pour faire reconnaître le bien fondé de sa décision unilatérale de transférer de son unique plein gré l'adresse et le lieu de l'Ambassade de la République de Guinée-équatoriale en FRANCE. 

OBIANG NGUEMA MBASOGO a exprimé à son homologue que la France était un partenaire privilégié de la République de Guinée équatoriale. Effectivement la famille du Président a usé et abusé de la SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE BANQUE dans l'affaire des biens mal acquis pour blanchir l'argent de la déforestation massive de la forêt équato-guinéenne par le fils du Président dans l'affaire dite des biens mal acquis qui revient devant la Cour d'Appel de PARIS au mois de décembre 2019.

Ayant appris la visite en FRANCE du président OBIANG NGUEMA MBASOGO, dans le pays défenseur des libertés, des droits de l'homme et de la démocratie la question se pose vraiment de savoir ce que peut venir faire en FRANCE à l'occasion du FORUM de la PAIX, celui qui a fait fuir de son pays 250.000 personnes, soit un quart de la population du pays, a fait assassiner 310 opposants, pratique la torture et la peine de mort sans procès sur les prisonniers politiques pour régner sans partage du pouvoir en toute impunité depuis 40 ans.

Aux termes d'un exode massif voulu par OBIANG NGUEMA MBASOGO pour se maintenir en place, la COALITION CORED rappelle que 250.000 équato-guinéens ont quitté la Guinée équatoriale pour ne pas se faire spolier ou massacrer lesquels ne demandent qu'à retourner au pays qui n'a qu'un peu plus d'un million d'habitants mais qui n'a de république que le nom, l'absence de démocratie ayant fait du mandataire actuel, qui est le doyen des chefs d'états africains le titulaire d'un pouvoir sans partage et sans interruption depuis 40 ans, en éradiquant totalement l'opposition dans le pays ainsi que celle en exil par des enlèvements et assassinats d'opposants dont le Président de la COALITION CORED a été victime à Londres il y a peu de temps par un attentat à balles réelles sur sa personne et celle de son fils au lendemain d'un procès gagné en France contre le dictateur.

Le président OBIANG NGUEMA MBASOGO vient en FRANCE pour le forum sur la Paix... mais son attitude prouve qu'il n'a rien fait dans ce sens pour cela dans son pays, avoir la paix signifie pour lui "empêcher toute forme de critique" et "éradiquer l'opposition par tous les moyens", aussi il serait souhaitable qu'à cette occasion il prenne la mesure de ce qu'il n'a jamais pu faire en matière de dialogue avec l'opposition et que les médias lui fassent part de notre exclusion qui n'a que trop tardé et de la nécessité pour lui de quitter le pouvoir pour mettre en place un véritable système démocratique.

C'est ce que nous souhaitons et ce qui a fait l'objet d'un rappel des faits dans l'article que nous publions dans MEDIAPART auquel nous vous demandons de bien vouloir prêter attention pour vous permettre d'être pleinement informé en dehors des sources officielles sur ce qui se passe réellement dans notre pays.

CLIQUER SUR CE LIEN POUR LIRE L'ARTICLE

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.