PLAINTE DU FILS OBIANG À L'AUDIENCE DU TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS LE 6 JUIN 2018

LE FILS OBIANG, ACCUSÉ DE CRIMES (CORRUPTION, TORTURES ET ASSASSINATS) SERA CONFRONTÉ À CEUX QUI DÉNONCENT SES FORFAITS ET QUI ONT SUBI SES VIOLENCES.

C'était la raison de la préparation de l'audience correctionnelle du 6 juin 2018 au cours de laquelle sera examinée la plainte en diffamation de Teodoro  NGUEMA OBIANG MANGUE, contre Salomon ABESO NDONG, à propos de l'article paru dans MEDIAPART le 2 janvier 2017, concernant....Roberto BERARDI (voir l'article dans MEDIAPART le 19 octobre 2017 "La CORED accusée de diffamation par le fils OBIANG maintient ses affirmations") qu'une réunion préparatoire a eu lieu.

À cette occasion la COALITION CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil, ainsi que 310 opposants assassinés et 250.000 personnes qui ont fuit le régime pour ne pas se faire assassiner, à tenu à faire venir une délégation chez l'avocat Me Jean-Pierre SPITZER pour connaître le contenu du dossier ainsi que la date à laquelle ils devront venir pour assister à l'audience, sachant que chacun d'eux a déjà été victime dans le passé de tortures et d'assassinats dans leur propre famille, par le père et/ou le fils OBIANG.

l-opposition-en-exil-chez-son-avocat-1

Lors de cette réunion, la délégation est venue apporter son soutien et confirmer le fait qu'en Guinée équatoriale, les arrestations arbitraires d'opposants ou de chefs d'entreprise sont monnaie courante, que la torture est institutionnalisée et que les exécutions sommaires ne font pas exception puisque 310 personnes ont été assassinées par le régime actuel pour se maintenir au pouvoir depuis presque un demi-siècle sans interruption.

L'ensemble des participants à cette réunion ont souhaité que le fils OBIANG soit présent à l'audience qui sera fixée le 6 juin 2018 pour faire entendre ses arguments devant les témoins qui auront été choisis pour confirmer tout ce qui a pu être écrit dans l'article publié dans MEDIAPART, sous le titre : " le fantôme d’OBIANG défendu par 3 robes noires »

l-opposition-en-exil-chez-son-avocat-2

 

 

D'ores et déjà nous invitons tous les médias et tous ceux qui s'intéressent à la souffrance actuelle du peuple équato-guinéen à venir le 6 juin prochain à la 17ème Chambre du nouveau palais de justice de PARIS pour prendre la mesure du dossier et rencontrer les principaux acteurs de cette affaire qui a fait fuir de notre pays tous les investisseurs en raison de l'impôt révolutionnaire pratiqué par la famille OBIANG, de la confiscation des passeports des chefs d'entreprise pour les obliger à signer des reconnaissances de dettes, à la confiscation de leurs biens personnels ainsi que ceux de l'entreprise, mais aussi de leurs comptes bancaires, les séquestrations arbitraires, la torture et pour finir si besoin est l'assassinat commis en toute impunité.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.