La France, championne du Monde du confinement le plus strict ?

Une équipe internationale de chercheurs a actualisé son estimation des baisses d'émission de CO2 liées à la pandémie COVID-19 pendant le confinement. La comparaison avec les autres pays du Monde révèle une bombe à retardement économique, sociale et politique en France...

Dans un post précédent de ce blog (ici), je commentais une figure extraite d'un pre-print chinois dont un des co-auteurs Dr Philippe Ciais est chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE) du CEA.

L'équipe internationale vient d'actualiser cette étude en étendant d'un mois les résultats de fin Mars à fin Avril, ce qui permet de mieux évaluer l'impact de la période de confinement en France par rapport aux autres pays :

Philippe Ciais, CEA/LSCE (personnal communication) Philippe Ciais, CEA/LSCE (personnal communication)

N.B. : issu de l'étude décrite sur https://arxiv.org/abs/2004.13614

Si on peut a priori se réjouir de l’impact au  niveau mondial de ces baisses sur le réchauffement climatique en cours, les Français devraient être tous prévenus que le confinement a eu un impact dans notre pays supérieur à celui des autres pays.

La France est le pays présentant le maximum mondial de baisse des émissions de CO2 entre 2020 et 2019 (-14%), soit environ 2 fois plus que la baisse moyenne mondiale (-7%).

Quel que soit le scénario futur du devenir de cette épidémie (existence d'une deuxième vague ou pas), la réponse future en France durant la période post-confinement devrait tenir compte des résultats de cette étude.

Comme le gouvernement ne souhaitera pas communiquer sur ces chiffres pourtant issus d'une étude avec des auteurs reconnus internationalement, tous les français devraient être informés par des media indépendants comme Mediapart afin de les prévenir d'une potentielle future catastrophe économique, sociale et politique majeure à court et moyen terme.

PS : je remercie très chaleureusement Dr Philippe Ciais (CEA/LSCE) pour m'avoir permis de transmettre ces résultats encore provisoires. Ces évaluations pourraient encore changer mais pas l'ordre de grandeur. Merci de ne pas utiliser l'image sans citer le lien de l'étude décrite dans le preprint sur le serveur Arxiv (https://arxiv.org/abs/2004.13614).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.