Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1216 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 févr. 2021

²ép²-Je ne transigerai pas sur les qualités des candidats #présidentielle2022

La démocratie telle qu'héritée de par la révolution de 1789 n'a jamais été une affaire de sexe. Il faudra être intransigeant sur le sujet pour l'élection présidentielle 2022. Tous les candidats, quels qu'ils soient, devont être plus qu'exigeants pour redresser l'économie de notre pays par le rejet sans condition du mode de gestion actuelle par "L'Arnaque aux cotisations sociales des entreprises.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                             Bonjour La France, Françaises, Français.

                                    Mise à jour au 16.février 2020.

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE LA PRÉPARATION INTELLECTUELLE ET MORALE POUR CHOISIR LE MEILLEUR CANDIDAT À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022*

Cette lettre ouverte, à votre destination, est destinée à vous faire découvrir comment le parti au pouvoir s'y prend pour enrichir les financiers qui le lui rendent bien pour se faire élire, et comment il s'y prend pour vous appauvrir, petit à petit, jusqu'à vous ronger jusqu'à l'os.

La parité Femme/Homme, en politique ou partout ailleurs, prônée par des "Moi je" et "M'as-tu-vu" est une absurdité de l'esprit politicien basé sur le clientélisme.

L'idéal serait, pour tous les candidats, d'avoir à présenter "en même temps" que leur candidature à l'élection présidentielle, une liste de candidats aux élections parlementaires qui s'ensuivra, pour former une majorité qui ait la tête sur les épaules et le coeur sur la main, avec toutes les qualités premières souhaitables pour vous représenter sans voter de lois liberticides: honnêteté et intégrité morale et intellectuelle, irréprocchabilité, autorité naturelle, et,  surtout, AUCUNE GAMELLE ET LE CASIER JUDICIAIRE VIERGE.

Voici un exemple de ce que tous les candidats devraient pouvoir vous dire, tout en vous précisant que je ne suis pas candidat, mais que je suis fermement décidé à soutenir un candidat, quel qu'il soit, connu ou inconnu actuellement du grand public et qui se ferait connaitre en temps et en heure, à sa convenance.

                             I------------------I

Bonjour la France, Françaises, Français, 

Mes Chers concitoyens,

Je défie tous les économistes de France, face à vous et au Monde entier, de vous démontrer le contraire.

Bonjour économistes Jean Tirole, Prix Nobel 2014, Olivier Blanchard, Peter Diamond, Paul Krugman, Lord Nicolas Stern, Laura Tyson, Lawrence Summers, Laurence Boone, Jean Pisani-Ferry, Philippe Aghion, David Cohen, membres de la Commission économique Macron 2020: Je vous défie, face au monde, de démontrer le contraire: "Les entreprises, en France, ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, la Vieillesse, la Dépendance, et rien pour financer le projet de Revenu Universel à créer !"

Voici, à votre attention les lectures que je vous recommande afin revoir vos positions respectives sur l'économie.

Le Président Emmanuel Macron a créé, le 29 mai 2020, une Commission économique, avec co-présidents Jean Tirole et Olivier Blanchard, Commission destinée à lui présenter un rapport fin décembre de cette année 2020 sur l'économie.

Emmanuel Macron s'entoure de 26 économistes pour penser l'après-crise (extrait de Les échos)

Le chef de l'Etat a nommé Jean Tirole et Olivier Blanchard à la tête d'une commission de 26 économistes pour travailler sur trois problèmes structurels : le climat, les inégalités et la démographie. Ils ont pour objectif de lui rendre un rapport avant la fin de l'année 2020.

 Par Hortense GOULARDRenaud Honoré

Publié le 29 mai 2020 à 9:03Mis à jour le 29 mai 2020 à 15:10

Une équipe d'économistes réputés pour penser l'après-crise. Emmanuel Macron installe, ce vendredi après midi lors d'une visioconférence, une commission de 26 économistes français et internationaux qui devra plancher sur trois « grands défis » économiques mondiaux dans le contexte post-coronavirus : le climat, les inégalités et la démographie, a annoncé l'Elysée. Cette commission est chargée de « présenter des recommandations pour rendre les politiques économiques plus efficaces » pour répondre à ces trois défis. Les deux rapporteurs sont Olivier Blanchard, ancien chef économiste du FMI, et Jean Tirole, prix Nobel d'économie 2014. Le rapport final est attendu en décembre 2020.

Cet horizon peut sembler bien lointain. En fin d'année, le plan de relance de l'économie française aura sans doute déjà été voté - il doit être présenté à la rentrée - de même que la réponse européenne devrait également être sur les rails. Il restera en outre moins d'un an avant le début de la campagne présidentielle, ce qui ne laissera quasiment pas de temps pour se lancer dans des grandes réformes.

L'annonce est d'autant plus surprenante que ce ne sont pas les commissions d'économistes qui manquent. Une vingtaine d'entre eux s'entretient chaque semaine avec Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances. Il y a 15 jours, Emmanuel Macron avait d'ailleurs reçu à déjeuner un aréopage d'économistes dont certains figurent aussi au casting de cette nouvelle commission (Daniel Cohen, Laurence Boone, Jean Pisani-Ferry, Philippe Aghion). Ce rendez-vous de deux heures avait alors permis d'aborder tous les problèmes clés qui vont se présenter à l'économie française dans les prochaines semaines. «Il y a la crainte au sein de l'exécutif d'une grande divergence au sein de l'eurozone en sortie de crise», raconte un participant.

Réflexion plus large

Mais cette nouvelle commission dirigée par Jean Tirole et Olivier Blanchard n'irait pas marcher sur les mêmes plates-bandes. Il s'agit «d'une réflexion plus large que celle d'un simple plan de relance, avec des perspectives pas seulement françaises mais aussi européennes et internationales», selon l'Elysée, qui ambitionne rien moins que de « repenser nos dogmes économiques ». Comme un écho au «sachons nous réinventer, moi le premier», lancé par le chef de l'Etat mi avril. Sur le climat, les inégalités et la démographie, le chef de l'Etat estime que « des solutions économiques nouvelles sont nécessaires, à plus forte raison dans des économies frappées par la crise du Covid », explique la présidence.

Emmanuel Macron s'inspire en réalité de ce qu'avait fait Nicolas Sarkozy après la grande crise financière de 2008. L'ancien président avait lui aussi réuni son propre cénacle d'économistes prestigieux, avec la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi, dont l'objectif très ambitieux était de mener une « réflexion sur les moyens d'échapper à une approche trop quantitative, trop comptable de la mesure de nos performances collectives ». Las! Le rapport avait été vite enterré. Emmanuel Macron espère que sa propre commission, centrée sur l'avenir des pays développés, pourra déboucher sur des préconisations plus opérationnelles. Des préconisations dont pourraient se saisir tous les dirigeants européens, voire, qui sait, un candidat à l'élection présidentielle française...

Trois prix Nobel

Les deux rapporteurs ont choisi une équipe d'économistes parmi les plus réputés. Elle comprend notamment les prix Nobel Peter Diamond et Paul Krugman, l'ancien vice-président de la Banque mondiale et spécialiste de l'économie du climat Nicholas Stern et l'ex-conseillère économique de Bill Clinton et spécialiste des inégalités Laura Tyson. ​Y figurent également donc Jean Pisani-Ferry et Philippe Aghion, qui avaient participé à l'élaboration du programme d'Emmanuel Macron en 2017, ainsi que l'ancien secrétaire au Trésor américain Lawrence Summers, et l'économiste en chef de l'OCDE Laurence Boone.

Sur le climat, les travaux seront dirigés par Mar Reguant et Christian Gollier. Concernant les inégalités, la direction incombera à la jeune économiste française de Harvard, Stefanie Stantcheva et à Dani Rodrik, très critique de la mondialisation. Concernant la démographie, les responsabilités ont été confiées à Axel Börsch-Supan, Claudia Diehl et Carol Propper.

Dans une interview au « Monde », Jean Tirole vante « une équipe équilibrée, cumulant expertise scientifique et capacité à définir des réponses concrètes », « avec une diversité géographique - il y a huit Français, huit Européens, huit Américains - et d'âge ». Fondateur de l'Ecole d'économie de Toulouse, le Français est spécialiste des questions de régulation. Olivier Blanchard a, quant à lui, travaillé sur les questions de l'économie du travail et politiques monétaires et budgétaires. Il appartient à la famille des néokeynésiens.

Grands absents

Même si Jean Tirole vante l'équilibre de la commission, certains grands noms de l'économie française brillent par leur absence. C'est le cas notamment d'Esther Duflo, lauréate l'an dernier du prix Nobel d'économie , et qui a récemment réclamé le retour de l'ISF. Nulle présence non plus de Thomas Piketty ou Gabriel Zucman, très critiques de l'exécutif actuel. L'Elysée assure que les membres de la commission ont été choisis par Jean Tirole et Olivier Blanchard. 

Vous pouvez compter sur nos 200 journalistes pour répondre à ces questions et sur les analyses de nos meilleures signatures et de contributeurs de renom pour éclairer vos réflexions.

LES PLUS LUS:

Or le Président Emmanuel Macron sait pertinemment que les entreprises, en France, ne payent aucune charge sociale et font croire le contraire, tout comme les hommes et les femmes politiques ainsi que les économistes, ce qui favorise les investissements étrangers, et la Banque centrale européenne n'existe que pour faire participer les contribuables des Etats de l'Union européenne au financement des banques financières en fonds propres et à endetter les peuples de l'Union enropéenne.

Cette Commission économique est composée de 26 membres, tous éminents économistes de renommée tant mondiale que nationale à laquelle je tiens à faire connaitre ma position.

Comme aucun n'a encore pris le soin de décrire ce que je signale depuis 2012 à tous les hommes politiques et économistes par les réseaux sociaux, je les défie donc, tous, d'avoir à vous démontrer le contraire de mes écrits.

C'est la raison pour laquelle je décerne à l'avance à chacun et à chacune un de mes "Prix de la Honte économique des conseillers" présidentiels et autres au motif que 'les conseilleurs ne sont pas les payeurs".

Après lecture de mon article ci après, vous comprendrez bien pourquoi je leur lance mon défi, déjà lancé à quelques uns, en particulier à Jean Tirole, Prix Nobel Déconomie 2014.

JE VIENS DONC, 

Monsieur le Président, en tant que contribuable de France, 

TIRER LE DIABLE PAR LA QUEUE DES 26 MEMBRES DE VOTRE COMMISSION ÉCONONIQUE MACRON 2020, 

à commencer par Jean Tirole, prix Nobel d'économie2014, et vous même.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2, Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse. 

                        I-------------------I 

Voici donc mes écrits auxquels je demande aux économistes de démontrer le contraire sur le fonctionnement de l'économie en France.

Objet: Adresse à l'attention de la Commission économique 2020 créée par le Président Emmanuel Maron, Président de la République, le 29 mai 2020.

Vous allez être confrontés pendant le reste de l'année 2020 à une Commission économique créée par le Président Emmanuel Macron pour se sortir de l'impasse économique et sociale dans laquelle il se trouve et ne pourra s'échapper sans fracas.

Sauf à changer de politique économique comme il en avait eu l'idée au cours des échanges épistolaires 2018-2019 qu'il a eus avec moi, il lui  sera impossible de modifier le cours du déclin irréversible auquel il est confronté.

Vous allez très vite comprendre à la lecture de mon article sur la véritable histoire moderne de ce qui rend les pauvres de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches.

Votre attention sera en particulier appelée sur le point N° 6 de ma "Fiche à l'attention du Président" envoyée à Emmanuel Macron de manière officielle par le Préfet des Landes à l'occasion du Grand débat national 2019.

                          I-------------------I

Bonjour Membres de la Commission économique Macron 2020,

Bonjour Monsieur Jean Tirole, Monsieur Olivier Blanchard, Co présidents de la Commission économique Macron 2020,

Bonjour autres membres dont je n'ai pas encore tous les noms,

Le Général de Gaulle avait fait de la France un Etat fort battant monnaie régalienne. Elle est actuellement en situation de dépendance monétaire due à une mauvaises gestion de la Banque centrale €uropéenne (BCE) percluse du rachat des dettes de pays insolvables. Il appartient à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de la reconstruire.

C'est la raison vraisemblable pour laquelle vous avez été recrutés.

Cet article a donc pour but de faire comprendre que notre pays se trouve dans un état de dépendance absolue envers la Banque centrale européenne (BCE) percluse des dettes dues à sa gestion catastropique organisée par la finance internationale dont celle de l'Union européenne.

Il y a lieu d'y remédier, avant qu'il ne soit trop tard.

Le Président Emmanuel Macron, Président dit "du changement" et "Président des Riches", a moins de deux ans pour sortir de la catastrophe économique qui se prépare.

 Il lui faut donc redresser la barre du bateau France en gestion interne sur la base de ses échanges épistolaires 2018-2019 avec moi.

Voici ce qu'il pourrait et devrait faire pour mise en application dès 2021 pour les années à suivre en commençant par faire cesser la plus grande manipulation des esprits du peuple de France organisé par les pouvoirs politiques et financiers de France et de l'Union européenne par le "Menticide et le Menticidaire "soft" national.

Vous serez amenés à réviser votre doctrine sur l'économie de l'offre et de la demande de votre Ghetto intellectuel économique d'un autre âge pour 

entrer dans le "Monde moderne du Révisionnisme économique du XXIème siècle"

au Point N° 5 de mon article ci après.

Il concerne tous les hommes et toutes les femmes politiques sans exception aucune, tous les économistes dont les Prix Nobel Jean Tirole et Mme Esther Duflo, tous les professeurs des Grandes écoles nationales et privées d'économie, tous les chercheurs, tous les philosophes, tous les journalistes et éditorialistes et... tous ceux d'une trop longue liste que je n'ai pas le temps de nommer. 

Si rien n'est fait, vous subirez les manipulations intellectuelles et financières politiques ad vitam aeternam et vous continuerez de vous laisser emberlificoter par les politiciens, financiers et économistes de tous bords: je laisse le soin à tous ceux qui se sentiraient coupables de me répondre.

A partir de ce jour, la France et le monde auront les yeux fixés sur vous. A 26, vous devriez être à la hauteur de votre tâche.

Bien entendu, les critiques sont ouvertes et j'ai pour habitude de répondre à toutes les observations qui me sont faites directement. Le Président Emmanuel Macron est informé de la situation.

"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie". Jacques Prévert.

Pour ce faire, mon article portera sur 4 Points:

Point N°1: Quelques extraits des échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président Emmanuel Macron et moi,

Point N°2: Voici le fonctionnement de l'économie commerciale telle qu'elle devrait être,

Point N°3: Les subventions et aides pour l'achat d'une voiture "écologique" sont inconstitutionnelles, car discriminatoires envers les revenus des plus pauvres. Lettre à Monsieur Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel, 

PointN°4: Ce sont des augmentations de salaires pour vitre décemment et travailler avec des moyens nécessaires que veulent les salarié: pas des actions d'entreprises sans augmentation de salaire et sans minorité de blocage,

Point N°5: Une réforme sociale du XXè siècle pour relancer l'économie? Une gageure, 

                   Fiche à l'attention du Président, "Grand débat national 2019: "

La Méthode de gestion par Le Révisionnisme économique".

                   Conclusion.

                        I--------------------I

                              Point N°1 

Quelques extraits des échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président Emmanuel Macron et moi.  

Voici, Monsieur le Président, un extrait de nos échanges épisttolaires 2018-2019, avec mes commentaires:

 *Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai offerte gracieusement pour la France par la suite. Il lui reste donc à la mettre en oeuvre.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

     *A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Cela étant, je vous demande d'expliquer, de manière rationnelle et mathématique, comment, Vous, Président de la République française, avez fait marche arrière, sauf à avoir subi des pressions en provenance des "Fous du roy" de l'Elysée et du Verrou de Bercy.

Le Président, c'est vous! Pas vos "Fous du Roy"! 

Il vous appartient, en tant que Président de La République française, de prendre vous même les bonnes décisions! 

Passons à présent au Point N°2 sur le fonctionnement de l'économie telle que vous la cautionnez et telle qu'elle devrait être appliquée de par la morale politique commerciale équitable et durable.

                        I------------------I

                            Point N°2

Voici le fonctionnement commercial de l'économie telle qu'elle devrait être et sur lesquelles le Président Emmanuel Macron avait retenu l'idée de réformer son pays de par ses échanges épistolaire 2018-2019 avec moi. 

Proposées à tous les hommes et toutes les femmes politiques depuis 2012 sous diverses formes, à tous les économistes y compris Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel déeconomie 2014, président de Economic Shool de Toulouse et à tous les journalistes qui font "la Une médiatique en gardant le silence le plus complet, les voici:

                   De l'Avenir de la dette:

C'est en pensant à l'Avenir du Futur de la dette pour les enfants de France que j'écris:

*Pour sortir Notre Pays, La France, du marasme politique et financier dont je vous parle depuis longtemps, j'appelle Tous les hommes et Toutes les femmes politiques à adopter entre eux un Pacte d'Honneur patriotique pour la durée du combat à mener contre Notre adversaire, le monde de "la mauvaise finance", celle qui fait disparaitre l'argent de nos impôts dans les paradis fiscaux au détriment de l'économie réelle et du maintien en vie de nos entreprises sur le sol de France. 

Voici ce qu'il en est:

Du fonctionnement de l'économie vu "à la loupe".

Bonjour Monsieur le Président Emmanuel Macron:

Le projet de remise à plat du financement des recettes sociales et de la relance de l'économie que je vous présente in fine de cet article est un Projet national que j'ai transmis par les réseaux sociaux aux séances de Questions Au Gouvernement (#QAG) en 2014, 2015, 2016 et 2017 pour étude par Toutes les instances gouvernementales et dirigeants politiques.

Depuis 2012, tous les candidats à l'élection présidentielle 2017 en ont été destinataites pour mise en application dans les délais les plus brefs à partir de l'année 2017, pour l'année 2018 et suivantes, en se basant sur le Révisionnismeéconomique rationnel du XXIème siècle qui entrainerait une baisse conséquente du Calcul des coûts de production et de vente à l'exportation par la suppression de Toutes les cotisations sociales des entreprises. 

Nos entreprises deviendraient alors les plus compétitives des pays industrialisés, pour augmenter les ventes, créer des emplois et faire baisser le chômage de masse.

C'est ce qui vous est présenté et expliqué dans cet article: Les déficits de L'Etat France, Sécurité sociale, Retraites et Chômage sont astronomiques.

L'inflation, dont l'Etat pouvait se servir jusqu'en février 1973 avec la planche à billets de la Banque de France, compensait en partie les inégalités et n'a plus été possible dès lors que, sous le règne de VGE, L'Etat s'est vu imposer d'emprunter aux banques au lieu de passer directement par la Banque de France, laquelle s'est mise à fonctionner au profit des banques lobbies qui prêtaient à L'Etat!

En prêtant ensuite à L'Etat France à un taux supérieur à celui de leurs emprunts, les banques lobbies "de Bruxelles" pouvaient faire de substanciels bénéfices sur le dos des contribuables! 

*Il en est de même actuellement avec les emprunts de L'Etat auprès de la Banque Centrale €uropéenne, ce qui est inconstitutionnel: Aucun article de notre constitution ne précise que les impôts des contribuables servent de matelas financier et de caution aux banques privées.

De plus, l'article 123 de la FUE interdit le rachat des dettes, ce que n'a pas manqué de faire Mario Draghi, son Président, et ce que continue de faire Christine Lagarde, qui lui a succédé, avec l'aval des Chefs d'Etats et de Gouvernements.

A présent que la BCE est percluse de dettes des Etats insolvables qui s'élèvent à des centaines de milliards €, les banques, bien alimentées, peuvent "faire de la cavalerie" avec l'argent des contribuables! Quel crédit accorder à la BC€? D'où les "crises financières" successives. Où va-t-on?... Où va L'U€?

Avec le système mis en place par les financiers "de Bruxelles", il est impossible à La France de sortir de la dette, sauf à revenir à la réalité des choses: La BC€ doit devenir la Banque des Etats, et cesser d'être la Banque des banques lobbies "de Bruxelles".

Il y a donc lieu de revoir tous les accords de fonctionnement de la BCE ainsi que les accords dits "de libre échange dès 2021.

Les investisseurs étrangers, 

qui sont intelligents,  

ont compris depuis longtemps qu'ils ne payeront pas de cotisations sociales, lesquels setont facturées aux consommateurs 

et qu'ils pourront percevoir, en plus, des subventions!

*Il est extraordinaire de constater que nos hommes et femmes politiques se vantent du retour des investissements étrangers qui font la perte de notre économie en en tirant le maximum de profits pour délocaliser par la suite!

Le dernier exemple en date est celui de la pénurie de médicaments et de masques sanitaires au cours de la gestion de la pandémie Covid-France. 

                         I-------------------I

                              Point N°3

Les aides à l'achat d'une voiture "écologique" sont inconstitutionnelles, car discriminatoires par rapport aux revenus des contribuables: Il appartiendrait aux plus pauvres qui ne peuvent changer de voiture de contribuer, par l'impôt, à financer "les plus riches" tout en s'appauvrissant eux mêmes!   

C'est par la justice sociale que l'on obtient la paix sociale.

Lettre ouverteà Monsieur Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel.

Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40230 St Vincent de Tyrosse, à

Monsieur Laurent Fabius, Président de du Conseil Constitutionnel, 2 Rue de Montpensier, 75 001, Paris

*Par réseaux sociaux Twitter et Facebook.

Bonjour Monsieur le  Président,

Cette lettre a pour but d'appeler votre attention sur le fait que les inégalités sociales actuelles entrainent la population de notre pays dans des manifestations jamais égalées en forme de brutalités et de dégradations matérielles.

Il y a déjà eu 11 morts "collatéraux" et plus de 2 000 blessés du côté des manifestants le plus souvent pacifiques et plus de 1 000 blessés du côté des forces de l'ordre mobilisées pour faire face à une situation inédite depuis les événements de 1789: Une révolte populaire du fait de décisions économiques dont le Président Emmanuel Macron lui même a reconnu légitimes en lançant un grand débat national pour y faire face.

Cela étant, LE POUVOIR D'ACHAT a nettement baissé pour nombre de salariés qui sont devenus des travailleurs pauvres dont le nombre va et ne peut aller qu'en augmentant.

Tout le monde a pu remarquer que toutes les "aides" accordées aux entreprises ne font jamais baisser les prix: Plus, même, ils augmentent et font, de la même manière, augmenter d'autant les bénéfices et des dividendes des actionnaires. 

Il ne faut pas oublier que Monsieur Emmanuel Macron est arrivé à l'Elysee en 2012 dans le sillage de François Hollande, Président de la République, en tant que Secrétaire général adjoint à l'économie et est "à l'origine" de la création du Pacte dit "de responsabilié qui a fait perdre à Notre Pays, La France, 50 milliards € de subventions aux entreprises.

Ce pacte de "responsabilité" (sic) a été appelé, en 2014, "Marge de manoeuvre Macron" lorqu"il est devenu Ministre de l'économie. 

De ce qui précède, il en résulte que les décisions prises pour "donner" des subventions "aides" pour l'achat d'une voitre électrique ou autres moins polluantes ou tout autre aide pour améliorer l'habitat est incompatible avec la vie de tous les jours des Français qui veulent vivre de leur travail sans subsides de l'Etat dont ils sont les contriuables et "soldes créditeurs" en s'appauvrissant.

C'est la raison pour laquelle je vous demande de légiférer et de dire et juger que les aides pour l'achat d'une voiture électrique ou de tous autres ordres soient reconnues INCONSTITUTIONNELLES, car DISCRIMINATOIRES envers les travailleurs pauvres et la population qui manifeste ses mécontentement par manque de moyens financiers pour boucler les fins de mois.

Pour en conclure, Monsieur le Président, en tant qu'officier de carrière  et ancien Cadre supérieur dans les Transports en commun de voyageurs à la retraite, attaché comme toujours à la vie et à la survie de mes hommes en toutes circonstances, je vous demande de bien vouloir prendre ma demande en considération, et, après en avoir délibéré avec les membres du Conseil constitutionnel, reconnaitre, dire et juger "toutes les aides pour l'achat d'une voiture électrique ou de tout autre véhicule moins polluant" INCONSTITUTIONNELLES, CAR DISCRIMINATOIRES face aux revenus des plus pauvres qui payeraient l'impôt pour ce faire et, de plus, n'ont pas même les moyens de "boucler" leur fin de mois et ne pourraient bénéficier de cette "aide" dont ils sont "les soldes créditeurs".

En l'attente de votre réponse,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée?

                                                                 Alain Saiche.

cc: M Emmanuel Macron, Président de la République,

-Mmes et Mrs les Ministre du Gouvernement Edouard Philippe, les Parlementaires Assemblée nationale et Sénat, 

- Mmes et Mrs les membres du Conseil d'Etat et de la Cour des comptes, 

- Diffusion génénérale via réseaux sociaux.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                         I-------------------I

                              Point N°4

Ce sont des augmentations de leur salaire que veulent les salariés pour vivre et travailler normalement, pas des actions sans augmentations de salaires et sans minorité de blocage!

Le Général de Gaulle avait fait de la France un État fort et social battant monnaie régalienne.

Les salariés, pour vivre avec leur temps, et pour tenir compte des évasions fiscales intolérables judiciairement, veulent et exigent une meilleure répartition des richesses pour vivre décemment avec leur famille.

Cela est possible, dans le calme social et par l'arrêt des manifestations, dans une juste réparition des richesses selon les idées que vous avez retenues et vouloir mettre en application lors de vos échanges épistolaires 2018-2019 avec moi. 

Proposer aux salariés des actions d'entreprise sans augmentation de salaire conformes à leurs justes revendications et sans pouvoir de minorité de blocage relève de la fumisterie et du "menticide" dont nulle personne censée ne veut et ne voudrait.

Une remise à plat de la fiscalité dès 2020-2021 est impérative et s'impose sur le sujet.

Vous pourrez alors envisager de vous représenter à l'élection présidentielle 2022. Dans le cas contraire, le mieux serait de faire comme François Hollende en 2017: Déclarer forfait.

C'est la raison pour laquelle, Monsieur le Président, si vous pensez vous représenter à catte élection oh combien prestigieuse, je vous renvoie à ma "Fiche à l'attention du Président" qui vous a été transmise par Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, Les Landes 40, et par Monsieur le Préfet des Landes, en réponse à votre "lettre aux Français en date du 14 janvier 2019.

La voici ci après.

                         I--------------------I

                               Point N°5

Réussir une réforme sociale nationale au XXIè siècle? Une gageure!

Le Général de Gaulle avait fait de la France un Etat fort et social battant monnaie régalienne. Les salariés veulent à présent des salaires décents qui leur permettent de vivre décemment en famille. Leur accorder des actions sans augmentation de salaires conformes à leurs souhaits et sans minorité de blocage relève de la fumisterie et du "Menticide". Une remise à plat de la fiscalité s'impose.

De la réforme des financements sociaux Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendances, etc, etc...

 FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE en date du 14 janvier 2019. Grand Débat national 2019)

*sous couvert de Messieurs les Préfets de la Nouvelle Aquitaine, de la Préfecture de la Gironde, de la Préfecture des Landes et de Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, avec demande d'organisation d'un Grand débat à St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre "Lettre aux Français" du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout à échoué, sauf la méthode que j'ai préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous avez été élu Président de le République, en mai 2017.

Cette fiche portera sur 6 points et 4 questions qui vous seront posées:

Point N°1:  Qu'est ce que le 

le "Révisionnisme économique"?

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3; Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un Impôt social.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

Questions:

1- Pour quelles raisons les entreprises ne payent elles aucune charge sociale et que les politiques leur "donnent" en plus, des subventions? ?

2- Pourquoi ne pas créer une TVA SOCIALE?

3- Pourquoi ne pas nationaliser les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale et Chômage? 

4- Pourquoi ne pas mettre en application la "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dès 2020 apès négociations entre les partenaires sociaux et débats au Parlement? 

*Point N°1: 

Qu'est ce que "Le révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

  *Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.  

*Point N°3: Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

1

-

 

Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- 

Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3-

  Les carnets de commandes se rempliraient, 

4-

 La confiance reviendrait,

5Les investissements reprendraient,

6-

 Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- 

Le taux de chômage baisserait,

8-

 La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

*Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                                Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                                Tant:        €

                                                        Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

*Point N°5: Comment expliquer les changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

*Point N°6- Conclusion:

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi
Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn