Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1571 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juil. 2021

²lou-Lourdes et les mystères de la foi.

Ce qu'attendent la France et les Français, Monsieur le Président, c'est que vous fassiez votre acte de contrition le plus tôt possible, et, pourquoi pas, dès la prochaine étape de votre Tour de France 2021. Vous seriez alors dans la meilleure des positions pour remporter le Présidentielle 2022 Haut la main, dans la mesure où vous avez tous les pouvoirs entre vos mains régaliennes.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et de tous les Français.

Bonjour Monsieur le Président.

Cette lettre ouverte a pour but de vous faire comprendre que, si vous êtes "chez vous" en tant que locataire, dans la maison de la France à l'Élysée, entouré de nombre de princes qui mangent dès le matin selon "écclésiaste 10-16", vous êtes mal conseillé par eux, et que continuer de les écouter pour proposer de faire de mauvaises réformes comme celle du financement des retraites de fin de vie de vos compatriotes que vous allez appeler aux urnes pour voter pour vous prochainement n'est pas la meilleure des solutions.

La peuve en est, après la gifle présidentielle que vous avez reçue au cours de votre Tour de France 2021, l'accueil qui vous a été reservé à Lourdes n'est pas de bon augure pour préfigurer les suites  qui seront données ailleurs en France, pendant votre parcours.

Vous êtes face à deux choix.

Choix N°1: Le bon. Cliquez sur le lien N° 1 suivant: 

 Après lecture, vous comprendrez que les idées que vous aviez retenues au cours de nos échanges épistolaires 2017-2018-2019 sur l'économie étaient les bonnes.

Saisissez donc la période des vacances à Brégançon pour informer que vous allez réformer de manière juste et durable pour la relance de l'économie et la réforme des financements sociaux: Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Vieillesse, Dépendance, et, pourquoi pas, la céation d'un Revenu universel.

Cela vous éviterait d'autres déboires en cous de parcours, comme par exemple de dernier en date rappelé ci-après: 

                                       -----   

VIDÉO - "Vous êtes un athée primaire" : Emmanuel Macron interpellé lors de sa visite à Lourdes

CONTESTATION - En visite au Sanctuaire de Lourdes ce vendredi, le président de la République a été interpellé. "Vous êtes un athée primaire", lui a lancé un individu, avant d'être pris en charge par la sécurité du chef de l'État.

I.N. - Publié le 16 juillet 2021 à 18h28, mis à jour le 16 juillet 2021 à 19h14

Premier président de la Ve République à visiter le sanctuaire de Lourdes, Emmanuel Macron a été brièvement interpellé au cours de son déplacement, ce vendredi. Alors que le chef de l'État écoutait les chants des fidèles, quelques mètres plus loin, un individu a tenté de chambouler la visite. "Honte à vous, c'est un scandale", a-t-il d'abord crié en agitant les bras vers Emmanuel Macron.

Rapidement pris en charge par le service d'ordre, l'individu a alors lancé "vous êtes un athée primaire, monsieur le président". La sécurité du chef de l'État est rapidement intervenue, alors que l'homme répétait une deuxième fois la même phrase. "Vous n'avez aucune raison...", a-t-il continué dans des propos devenus inaudibles, tandis que les gardes du corps de l'Élysée l'éloignaient du président de la République.

TOUTE L'INFO SUR

LA PRÉSIDENCE MACRON

Malgré l'agitation, Emmanuel Macron a continué sa discussion avec les fidèles. Le déplacement, sur le thème de l'économie et du tourisme, s'est poursuivi sans encombre.

                             ----------

Choix N° 2: Le plus mauvais, imagé par vous et imaginé par vos conseillers en communication, avec les humoristes de la jeunesse Mac Fky et Carlito. Cliquez sur le lien N°2 ci-après:

Cela étant, Monsieur le Président, c'est POUR LA FRANCE ET LES FRANÇAIS QUE VOUS AVEZ UN CHOIX À FAIRE,

PAS POUR LES LOBBYES FINANCIERS QUI VOUS DIRIGENT DE BERCY!

                             ----------

Et pour le cas où vous auriez encore besoin de vous remettre les idées au clair, Cliquez sur le lien N° 3 suivant:

Vous comprendrez alors, Monsieur le Président, où se trouvent les Valeurs de la République que vous avez obligation morale de défendre, avec la participation de la Population française qui vous soutiendra à l'unanimité contre les lobbyes financiers de Bercy et de Matignon.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                             ----------

La suite au prochain numéro de: 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND