²lrf-La République française ne sera jamais la banque privée du parti @enmarchefr.

La République française, issue le 1958, de l'avènement du Général de Gaulle, n'est pas définie comme étant une banque privée au service d'un parti politique quel qu'il soit, en particulier celui du parti "en marche" que vous avez créé à seule fin de devenir Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron. Je vous exhorte à en prendre conscience.

                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                              Mise à jour au 23.04.2022

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

LETTRE OUVERTE À DESTINATION DE TOUS LES FRANÇAIS,

 dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de La République. 

Il n'y a que les fous et les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Proverbe Français.

Bonjour Monsieur le Président.

C'est pour vous que j'écris: 

 Saisissez la longue période de confinement pour vous déconfiner l'esprit en matière d'économie, faire le vide en vous, et rebondir sainement pour mettre en place les bonnes réformes pour la France, en référence et en souvenir de nos échanges épistolaires 2017-2018-2019.

Prenez garde à  "La Vérité économique des affaires fiscales et sociales sortant du puits"

La République française, issue le 1958, de l'avènement du Général de Gaulle, n'est pas définie comme étant une banque privée au service s'un parti politique quel qu'il soit, en particulier celui du parti "en marche" que vous avez créé à seule fin de devenir Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron. Je vous exhorte à en prendre conscience.

J'entends vous le démontrer de manière magistrale irréfragable en commençant par vous demander de Cliquer sur le lien N° 1 suivant:

Le sujet est brûlant. PLUS, MÊME,     

        IL EST EXPLOSIF!

 Suite à mes critiques, le Président de la République me répond:

Emmanuel Macron
 Je fais de mon mieux.

29 août 2017
 *L'invisible Geôle*
 Bonjour: Désolé, mais si vous ne connaissez RIEN en économie, confiez l'Economie à d'autres que les beni oui oui mis en place. Si vous voulez réussir à redresser les finances, il vous faut faire VOTRE REVOLUTION INTELLECTUELLE en la matière: Commencez à réviser ce qu'est un PRIX DE REVIENT, comment il se calcule et "à quoi il sert" en économie! Je vous souhaite une bonne rentrée que je prévois "délicate". Quant à l'Avenir...!?...

 
 Emmanuel Macron
 Bonjour, Merci pour les conseils. Je vais le garder à l’esprit en pensant à l’économie de la France. Je sais c’est dur pour vous faire croire, mais ça va aller mieux. Je comprends que le changement peut être effrayant, mais n’a pas à craindre. J’ai fais le changement pour le mieux non pour le pire

29 août 2017
 *L'invisible Geôle*
 Bonjour et désolé de vous le rappeler: Votre système économique EST NUISIBLE au développement de Notre Pays, La France! JE VOUS LANCE LE DEFI de démontrer le contraire de mes écrits sur LE TEVISIONNISME ECONOMIQUE DU XXIè siècle! Aucun économiste, Prix Nobel inclus n'a pris "le soin" de répondre à mes défis et pour cause: Ils en sont INCAPABLES! Je suis sûr de moi et les quelques personnes que je rencontre comprennent tout de suite ce que je leur explique. A nouveau, bonne chance: Pour La France et les 67 millions de Français.

 
 *L'invisible Geôle*
 Mille excuses: Rectificatif: Merci de lire " ... JE VOUS LANCE LE DEFI....... sur LE REVISIONNISME ECONOMIQUE DU XXIè siècle"!

 
 Emmanuel Macron
 Je vais lire votre blog

Puis Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, en date du 06 août 2018, m'écrit:

"Alain, je vais regarder les entreprises qui ne paient pas leur chemin. Je sais que certaines entreprises essaient de jouer au système et que je les reçois une par une, le processus est lent. Avez-vous des qualifications économiques par hasard? Je vais relire votre article à nouveau. Ignorez les connards en ligne. Je sais qu'ils peuvent parfois être blessants. Tu sais que je sais ça haha!

"PUIS À NOUVEAU:

 

Emmanuel Macron
 Je vais lire votre blog

 *L'invisible Geôle*
 Bonjour: Bien reçu: En attendant, je continue comme d'habitude: Cela fait 5 ans que j'ai commencé à Twitter fhollande: Il n'a tenu compte de RIEN: Résultat: Il abandonne. Cela étant, c'est sur la pédagogie qu'il vous faudra porter votre effort si par hasard vous arriviez à prendre conscience de l'enjeu POUR LA FRANCE et ses 67 millions d'habitants, DONT les 47 millions d'électeurs pour 2022. La pédagogie étant un art, l'art d'enseigner, je doute que les politiques qui vous entourent soient bien à la hauteur, car vous aurez à faire au scepticisme généralisé, en particulier de la part des administrations dont Bercy: Changer leur paraitra incompréhensible: OR IL S'AGIRA DE CONVAINCRE en  premier, outre vos collaborateurs, les hauts fonctionnaires de Bercy! Il vous faudra être convaincant: En expliquant LA VERITE, Rien de plus simple. Bonne chance... Pour La France!

 
 Emmanuel Macron
 Je dis toujours la vérité. Je serais heureux de voir votre contenu. Votre compte amène de mauvaises personnes avec. Ce n'est pas de ta faute, mais les mauvaises personnes que ça amène parlent beaucoup de conneries

26 juil.
 *L'invisible Geôle*
 Bonjour Monsieur le Président: Il vous faut "RESTER SUR LE SUJET": Les entreprises ne payent AUCUNE CHARGE SOCIALE"! Elles sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de vente! Ce sont les consommateurs qui les payent préalablement aux entreprises à la vente de leurs marchandises, produits et services! Vous le savez! Le mieux serait qu'après avoir "aimé" une réponse d'une soit disant comptable @lafeevivianeb qui écrit que je suis un "crétin", ce qui ne me gêne aucunement venant de "provocateurs" qui critiquent sans aucun argument à la clé, me démontre que vous n'avez vraiment RIEN compris à la chose économique. Le mieux serait dons d'etre reçu à l'Elysee après vos vacances, dans la quatrième semaine du mois d'août, par exemple. Je suis sûr que le dialogue serait CONSTRUCTIF pour la France, d'autant, je vous le rappelle, que je suis un ancien officier de carrière à la retraite et que JE NE BRIGUE AUCUN MANDAT. Restant à votre disposition en l'attente de votre réponse, POUR LA FRANCE, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considératioin distinguée. Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

                                        ----------

LA SUITE? LA VOICI.

1- La relance économique et sociale est entre les mains des partenaires sociaux: Messieurs Laurent Berger (CFDT), Cyril Chabanier (CFTC), Laurent Escure (UNSA), François Homeril (CFE-CGC), Philippe Martinez (CGT), Geoffroy Roux de Bézieux (MEDEF), et Yves Veyrier (FO), ont toutes les cartes en main pour faire cesser les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises qui appauvrissent la population française. Explications.

Cliquez sur le lien N°1  suivant:

Commençons par nous mettre dans l'ambiance et Cliquez sur le lien N° 2suivant:

Après lecture, voyons ce qu'est la gestion par la Méthode du Révisionnisme économique. Cliquez sur le lien  N°3 suivant:

Voyons à présent ce que sont les Arnaques fiscales et sociales auc cotisations sociales des entreprises. Cliquez sur le lien N° 4 suivant:

Les économistes eux mêmes sont pris au piège des Arnaques aux cotisations sociales des entreprises! Cliquez sur le lien N° 5  suivant:

Faudrait il à présent que le Président s'amuse à "jouer les "Madoff" avec l'héritage qui sera abandonné à tous les enfants et petits enfants de France? Cliquez sur le lien N° 6 suivant:

Il y a pourtant une solution connue du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, pour devenir un bon Président et un véritable Homme d'Etat. Cliquez sur le lien N° 7 suivant:

 .²pr²°²²-Devenir Président de la République, avec un bon programme économique2 AVR. 2021 PAR ALAIN SAICHE

Il vous reste à présent à passer le reste du confinement et à téfléchir sainement et de manière mathématique et rationnelle à vous imprégner l'esprit de toutes les Arnaques organisées sur la gestion des cotisations sociales des entreprises et à vous préparer à voter en masse pour le candidat ou la candidate qui vous semblera le ou la meileure.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                            --------------------

ENFIN, pour comprendre pourquoi le parti "en marche" est rejeté par la majorité des Français, Cliquez sur le lien N° 8  ci-après:

Et ensuite sur le lien N° 9 suivant:

Continuez alors votre lecture sur ce qu'est La Constitution française du 4 octobre 1958, (Copie WikipédiA)

Constitution du 4 octobre 1958

Données clés

Description de cette image, également commentée ci-après

La Constitution de la Ve République
scellée du Grand sceau de France.

PrésentationTitreConstitution du 4 octobre 1958 instituant la Ve RépubliquePaysDrapeau de la France FranceLangue(s) officielle(s)FrançaisTypeConstitutionBrancheDroit constitutionnelAdoption et entrée en vigueurRédacteur(s)Michel Debré et Charles de Gaulle (inspirateurs) - Par autorisation de la loi constitutionnelle du 3 juin 1958Adoption28 septembre 1958 par référendumSignataire(s)René Coty et les membres du gouvernement Charles de GaullePromulgation4 octobre 1958Version en vigueurVersion consolidée par la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008ModificationsVoir : Révisions constitutionnelles sous la Cinquième République

Lire en ligne

Dossier sur Légifrance.
Sur Wikisource : Version consolidée, version initiale, avec les modifications.

Constitution du 27 octobre 1946 (IVe République)

modifierConsultez la documentation du modèle

La Constitution française du 4 octobre 1958 est la constitution de la Cinquième République, régime actuellement en vigueur en France. Norme juridique suprême du pays, elle est, malgré vingt-quatre révisions, l'une des constitutions les plus stables que la France ait connue.

Elle est rédigée en pleine guerre d'Algérie dans le but de mettre un terme à l'instabilité gouvernementale et au risque de coup d'État militaire ; elle est marquée par le retour d'un pouvoir exécutif fort. Deux hommes y ont notamment imprimé leurs idées : Michel Debré, inspiré par le modèle britannique d'un Premier ministre fort, et le général de Gaulle, entendant ériger le président de la République en garant des institutions, conformément aux principes énoncés dans ses discours de Bayeux et d'Épinal en 1946.

La Constitution de 1958 accorde un poids institutionnel très important au président de la République. Toutefois, elle ne remet nullement en question le caractère parlementaire du régime : en effet, à l'instar des constitutions de la IIIe République et de la IVe République, celle de la Ve République demeure fondée sur une séparation souple des pouvoirs (l'exécutif peut dissoudre l'Assemblée nationale, laquelle peut renverser le Gouvernement), par opposition aux régimes présidentiels fondés sur une séparation stricte des pouvoirs (l'exécutif n'a pas le pouvoir de dissoudre le législatif, lequel ne peut renverser l'exécutif). Le rôle politique central du président de la République semble toutefois résulter beaucoup moins du texte initial de la Constitution de 1958 que de deux éléments majeurs : i) la pratique institutionnelle insufflée par le premier président de la Ve République, Charles de Gaulle, dont l'aura politique et le poids historique sont considérables à la différence de ceux de ses prédécesseurs ; ii) l'élection du président de la République au suffrage universel direct à partir de 1962, laquelle a très fortement élargi le poids politique du chef de l'État (jusque là élu au suffrage indirect), donnant naissance à la notion de « majorité présidentielle », inconcevable en 1958. Certains constitutionnalistes, tels que Maurice Duverger, concluent à ce titre au caractère « semi-présidentiel » des institutions de la Ve République qui, sur le plan formel, établissent pourtant un régime parlementaire.

C'est en fait dans les rapports au sein du pouvoir exécutif que la Constitution de 1958 instaure un système politique à géométrie variable, selon que l'on soit en période de concordance des majorités présidentielle et législative ou, au contraire, de cohabitation. En période de concordance, l'Assemblée nationale, le Premier ministre, le Gouvernement et le président de la République, sont du même bord politique : le président exerce alors une autorité importante qui limite l'exercice des attributions constitutionnelles du Premier ministre. À l'inverse, ce sont paradoxalement les périodes de cohabitation qui se rapprochent le plus de la lettre et de l'esprit originels de la Constitution de 1958 : le Premier ministre y joue seul le rôle de chef de majorité (parlementaire), puisqu'il n'existe pas de majorité présidentielle. À cet égard, le président de la République François Mitterrand, confronté par deux fois à ce cas de figure (1986-1988 et 1993-1995), disait que « la cohabitation c'est la Constitution, rien que la Constitution mais toute la Constitution »1.

Le préambule de la Constitution de la Cinquième République renvoie à deux textes fondamentaux : la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 ; la Charte de l'environnement de 2004 leur a été adjointe par la suite. Ces textes, ainsi que les principes jurisprudentiels qu'ils ont permis de dégager (notamment les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République issus du préambule de 1946) forment, avec la Constitution stricto sensu, le « bloc de constitutionnalité » depuis que le Conseil constitutionnel a accordé valeur constitutionnelle au préambule de la Constitution en 19712.

Le Conseil constitutionnel vérifie la conformité des lois à la Constitution lorsqu'il est saisi. Il peut le faire a priori, avant la promulgation des lois, en étant saisi par des parlementaires par exemple, ou a posteriori par voie d'exception via la question prioritaire de constitutionnalité, introduite par la réforme constitutionnelle de 2008. Cette dernière procédure peut être enclenchée par tout citoyen lorsqu'il estime que des droits et libertés garantis par la Constitution sont en jeu. Le Conseil d'État vérifie quant à lui la conformité à la Constitution des actes réglementaires du Gouvernement (décrets, ordonnances prises sur habilitation du Parlement, arrêtés ministériels).

Sommaire

                         -------------------

Après lecture, si vous n'avez pas encore compris ce qu'est La République française, je vous exhorte à Cliquer à nouveau sur le lien suivant, pour un retour aux sources:

              La suite au prochain numéro.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.