Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1475 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mai 2021

²lrf-ALERTE BLEU BLANC ROUGE. Avis de décès. La République française est morte.

La République française est morte, assassinée par les partis politiques qui en ont fait leur pré carré pour se faire élire au détriment de la population pour manger dès le réveil (écclésiaste 10-16). "Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant est roi et dont les princes mangent dès le matin. Les candidats et candidates intègres ne peuvent jamais réunir les 500 parrainages pour se présenter.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

               PRÉSIDENTIELLE 2022

                ET RÉGIONALES 2021.

                           ----------
                    LE FIL DU BLOG
            ET LE CHOC DES VÉRITÉS
        PAR LA CULTURE DE L'ESPRIT.

                           ----------

        La République française est morte!

                           ----------

Nul citoyen intègre et en possession de toutes ses facultés ne peut se présenter à l'élection présidentielle 2022 sans obtenir 500 parrainages!

                           ----------

La République française est confisquée au profit de tous les partis politiques, au détriment de la volonté des citoyens qui voudraient une France fiscale, sociale et sociétale digne, JUSTE et durable. 

                           ---------- 

En note liminaire, je vous demanderais de bien vouloir Cliquer sur le lien suivant,    Bde manière à illustrer la teneur de mes articles:

Après lecture, vous aurez tout loisir de vous imprégner de la justesse de mon raisonnement d'autant plus désintéressé que je ne suis candidat qu'à faire valoir ma parole de citoyen mécontent des Arnaques généralisées sur les cotisations fiscales et sociales des entreprises érigées en "droit" d'appauvrir la population de France en son entièreté".


                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                              Mise à jour au 26.05.2021

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*


Prenez garde à  "La Vérité économique des affaires fiscales et sociales sortant du puits": Cliquez sur le lien suivant:

** "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                .

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille de cette Vérité qui les dérange.


Au travers de cet article, à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, c'est également et surtout pour vous que j'écris; pour vos enfants et tous les enfants de France nés et à naître.

Vous trouverez, ci après, quelques uns de mes articles sur les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Elles ont été reconnues par le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, en personne, lors d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi. Vous en trouverez l'essentiel en cours de lecture. Il lui reste à présent à se remettre sur le bon chemin.

                                                ----------

Je vais tout d'abord prendre la précaution d'illustrer mon article en commençant par rappeler ce qu''est, par définition, une République, 

LAROUSSE

république nom féminin (latin republica, de res, chose, et publicus, public Définitions Expressions Difficultés Citations

 DÉFINITIONS

  • Forme d'organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l'exercent en vertu d'un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s'oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l'hypothèse, par exemple, d'une restriction du suffrage.) : République aristocratique, populaire.
  • État, pays ayant cette forme d'organisation (avec majuscule) : La République française.
  • Littéraire. Association de gens formant une sorte de confrérie : La république des esprits cultivés.

                                    ----------

De ce qui précède, il en résulte qu'un Président de la République élu démocratiquuement, quel qu'il soit et quel que soit son parti, devrait pouvoir exercer démoctatiquement la politique économique qui lui semblerait la meilleure pour la Nation.

Je vais vous démontrer que ce n'est pas le cas en France, actuellement, à partir de quelques extraits d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 entre le Président de La République, Monsieur  Emmanuel Macron, et moi.

1- Commençons par nous mettre dans l'ambiance et Cliquez sur le lien N° 1 suivant:

Le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, avait donc parfaitement reconnu que "les entreprises ne payaient aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, etc, etc... 

2- Après lecture, voyons ce qu'est la gestion par la Méthode du Révisionnisme économique que je lui avais proposé de mettre gracieusement à sa disposition "et qu'il m'a demandé de lui vendre". Cliquez sur le lien N° 2 suivant:

Le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, avait fort bien reconnu et prévu de mattre en application "La Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique.

3- Voyons à présent ce que sont les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Cliquez sur le lien N° 3 suivant:

Il en découle, que le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, avait prévu de remettre à plat le mode de financement des dépenses sociales, de manière pérenne, juste et équitable pour toutes les parties prenantes, pour le bien être de la population française.

4- Car il ne faut pas oublier que le Président de la Réoublique, Monsieur Emmanuel Macron, a été le Secrétaire général de l'Élysée, chargé de l'économie, de 2012 à 2014, sous la présidence de François Hollande, puis Ministre de l'économie de 2014 à 2016, avant de démissionner pour fonder son pripre parti "en marche" pour se faire élire... Président de la République.

Souvenez vous de cette époque, -ou apprenez le-, que Monsieur Emmanuel Macron était destinataire de mes articles envoyés au Président François Hollande et ou à lui même. 

 Revoyons l'Histoire. Pour ce faire, sans oublier la "Marge de manoeuvre Macron", et le pacte de "responsabilité, qui a fait perdre 50 milliards aux contribuables! Cliquez sur le lien N° 4 ci-après:

Je prends la précaution de vous le rappeler que Monsieur Emmanuel Macron était alors Secrétaire général adjoint à l'Élysée, chargé de l'économie, de 2012 à 2014, puis Ministre de l'économie, de 2014 à 2016, pour ensuite démissionner et fonder son parti "en marche", et... se faire élire Président de la République.

 Enfin, j'estime que de grands débats doivent s'inscrire dans la logique des choses à l'Assemblée nationale et au Sénat, à commencer par une enquête parlementaire sur "Qui paye effectivement, de des propres deniers,  pour financer les dépenses des Retraites, des Retraites complémentaires, du Chômage, de la Dépendance, etc, etc...?

5- Afin d'aider le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et lui gaciliter la tâche de mise en oeuvre de la Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique, j'avais demandé à maintes reprises, depuis l'année 2017, à Monsieur Lionel Causse, député de la 2è circonscription de StVincent de Tyrosse, d'initier une demande d'enquête parlementaire sur les financements sociaux. Toutes mes demandes sont restées sans réponse.

Il en est de même par demande adressée au Maire de St Vincent de Tyrosse. Pour vous imprégner de mes demandes, Cliquez sur le lien N° 5 suivant pour le découvrir:

Il est clair qu'au niveau du parti politique "en marche", tout est mis en oeuvre, pour ne pas mettre en application les réformes de fond que le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, avait prévu de mettre en application.

D'où proviennent les pressions subies par le Président Emmanuel Macron, d'autant que tous les partis politiques sont informés de la situation depuis 2012, année où j'ai commencé à les informer.

Je note par ailleurs, cela étant, que tous les chefs de partis se battent à couteaux tirés pour bouter Emmanuel Macron hors de l'Élysée pour se gaver à leur tout, sans rien dire, cf "écclésiaste 10-16: "Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant et dont les princes mangent dès le matin". 

6- Pour en conclure provisoirement, à la Méthode Coué, en période de pandémie et afin de vous préparer, VOTER EN MASSE à l'élection présidentielle de 2022 et aux élections régionales 3021, Cliquez sur le lien N° 6 suivant:

Vous serez, ainsi, tout à fait en mesure de savoir ce que parler économie veut dire.

                                --------- 

               La suite au prochain numéro

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo