alaincastan
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 déc. 2021

alaincastan
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?

Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.

alaincastan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu. Le gouvernement et les représentants de l'état colonial font planer la menace de troubles et envoient des renforts militaires. Connaissent-ils d'autres réponses ?

Autant dire que le peuple kanak qui a su éviter la disparition, qui a su retrouver son unité, aura besoin plus que jamais de la solidarité de toutes et tous. Or c'est là que le bât blesse. Depuis des semaines nous savons que tous les moyens seront utilisés pour empêcher l'indépendance de Kanaky-Nouvelle-Calédonie : la propagande de la peur ( peur de la violence, peur de l'isolement et difficultés économiques, des « menaces extérieures » de la Chine, voire de l'Australie ou des Etats-Unis!), choix unilatéral de la date du référendum sans tenir compte de l'avis de toutes organisations représentatives du peuple kanak, particulièrement touché par la pandémie et en pleine période de deuil, intimidations militaires...

Cependant les manifestations de soutien sont rares : un appel de solidarité de quelques centaines de signataires, quelques tribunes dans la presse et des rassemblements de rue, souvent confidentiels. Autant dire que la mobilisation a été faible et les appels des organisations du peuple kanak peu relayés même par des militants mobilisés sur d'autres sujets sociaux, antiracistes ou des droits humains. Pourquoi ?

Probablement parce que nous n'avons toujours pas intégré que ce qui se joue là-bas ce n'est pas « simplement » le sort d'un territoire de moins de 20000 Km2 et peuplé d'un peu plus de 270 000 habitants, mais la survie de l'impérialisme français. Que représenterait, en effet, le capitalisme français, à l'échelle mondiale, sans ses dernières colonies du Pacifique, des Caraïbes, de l'Océan indien qui font de la France, en terme de domaine maritime, la deuxième puissance maritime mondiale, présente dans tous les Océans. Que représenterait-il également sans le domaine réservé des anciennes colonies d'Afrique et les nombreuses interventions militaire de la France, sans les ventes d'armes ? Sans entretenir la racisme et la xénophobie, prenant racine dans l'idéologie coloniale. Comment ferait alors l'état français alors pour maintenir ici «  la paix sociale » et la remise en cause globale du capitalisme.

Les représentants de l'état, eux, l'ont bien compris, lorsque Macron déclare «la France ne serait pas la même sans la Nouvelle-Calédonie» et ajoute que la Nouvelle-Calédonie joue un rôle essentiel dans l'axe indo-pacifique de la France !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost