Acculé, Macron fait encore l'impasse sur la justice sociale

Macron et Edouard Philippe, contraints de reculer face au mouvement social des Gilets jaunes, rejettent les mesures urgentes de justice sociale

Alors que le Premier ministre est obligé de reconnaître la gravité des injustices et la faiblesse des revenus du travail, rien sur la revalorisation de ces revenus ( notamment le SMIC qui est à 1153 euros net!) rien sur le déblocage des petites retraites, rien sur le rétablissement de l'ISF et l'annulation des autres cadeaux fiscaux aux plus riches.

Pire encore, adoptée en lecture définitive hier lundi 3 décembre par les députés LREM, la transformation du CICE en allégement de cotisations sociales pour les entreprises c'est dire les patrons apparaît comme un nouveau signe d’une politique aux antipodes des exigences de répartitions plus égale des richesses.

On notera que sont donc seulement proposées des mesures sous forme de "moratoire" sur l'essence, la voiture ( contrôle technique) et l'énergie.

Si le gouvernement avait voulu démontrer que les Gilets Jaunes réclamaient essentiellement des mesures anti-écologiques , il ne s'y serait pas pris autrement.

Voir nos articles récents:

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/011218/macron-nous-entraine-vers-le-chaos 

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/271118/macron-face-la-protestation-sociale-une-reponse-hypocrite

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/211118/gilets-jaunes-versus-carlos-ghosn

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.