France Insoumise : deux autres versions

Deux participantes au comité électoral de France Insoumise se sont exprimées à travers une lettre adressée aux Insoumis, pour exprimer leur dégoût face au traitement médiatique de la position de lilian Guelfi qui d'après leurs lettres n'a jamais exprimé aucun rejet ni de la méthode ni de l'œuvre collective, qui n'ouvrait pas souvent la bouche sauf pour défendre une candidate, décide de trahir.

drapeau

Lettre d'Hanifa Taguelmint

"Il y a des choses que non ! Expression populaire qui veut bien dire que l'on ne peut tout accepter, qu'il y a des événements, des attitudes qui vous mettent hors de vous et vous poussent à vous exprimer pour dire Non.

Non aux calomnies, non aux manipulations, non aux attaques infondées, non aux divagations. J'ai accepté de jouer le jeu démocratique et inédit qui s'est déroulé au sein de la FI pour mettre en œuvre une liste de candidats aux élections européennes qui se dérouleront en mai 2019. J'ai accepté avec 31 autres personnes de sacrifier 5 week-ends de ma vie familiale en juin et juillet. J'étais un peu interrogative sur la méthode, je le rappelle inédite, et à mon arrivée à Paris lors de la première réunion, j'ai tout de suite compris l'ampleur et l'importance de la tâche.

Nous nous y sommes attelé travaillant quelques fois jusqu'à 23h et en avalant une pizza devant des tableaux Excel qui n'en finissaient pas ! 639 candidatures et peu étaient inintéressantes. Des professions de foi à lire, des croisements, des recherches d'information, des critères sociologiques, géographiques, de sexe, la liste étant paritaire, d'âge, de professions, de parcours etc.. un travail de titan, des règles sans cesse rappelées et un seul but à atteindre : la meilleure liste pour le meilleur score ! Bien sur certains étaient présents pour porter leur candidat et notamment les représentants des espaces politiques mais toujours le même traitement et le même refus de toute pression ou de transgression de règles. Pas de consensus sur un candidat et bien votons ! Plus nous avancions et plus le temps nous pressait puisque nous avions une deadline. Et par deux fois nous avons repousser les publications pour éviter de rendre une liste imparfaite. Et tout cela dans une ambiance de travail intense et respectueuse. Oui 3 candidats étaient présents et à chaque fois que leur cas étaient évoqués ils quittaient les lieux ! Donc pas de problème pour nous.

Et puis la délivrance : La liste publiée. Sentiment du devoir accompli on rentre enfin chez nous et c'est aux militants de dire oui ou non à cette liste. Et là voilà qu'un de ceux qui nous a accompagné dans cette aventure, qui a joué le jeu, qui n'a jamais exprimé aucun rejet ni de la méthode ni de l'œuvre collective, qui n'ouvrait pas souvent la bouche sauf pour défendre une candidate, décide de trahir. Oui c'est une trahison, de celle qui s'accompagne de douleur et d'interrogations. Une sidération, un coup de poing dans l'estomac et sans cesse ces questions : pourquoi, pour qui ? Pour salir quelqu'un ou tout le mouvement ?

Et non, sa jeunesse n'excuse en rien son acte. Aurons nous des réponses un jour! Cela n'a plus d'importance à mes yeux car je suis de ceux qui pensent que chacun a sa conscience pour lui et la mienne est tranquille. Je soutiens totalement les membres du comité électoral et je redis merci à La Fi d'avoir initié cet exercice de démocratie qui a permis l'émergence de plusieurs candidatures de valeurs qui porterons haut nos valeurs : celles d'une Europe ouverte sur le monde et soucieuse de tous ses membres. Cette liste est publique et chacun a le droit de voter ! Allez voir comment ça se passe dans les autres partis ! Tout est perfectible sauf la calomnie et La trahison !"

Lettre de Marie-Pierre Choquel

"J’ai été tirée au sort pour faire partie du comité électoral. Je milite à la France insoumise depuis février 2016 et l’appel de Jean-Luc Mélenchon à créer ce mouvement. J’ai créé tout de suite un groupe d’appui à Armentières. J’ai été candidate suppléante dans la 11ème circonscription du nord car il n’y avait aucune femme volontaire sur cette circonscription. 

Dès mon arrivée aux réunions parisiennes du comité électoral, j’ai été très agréablement surprise de la bonne ambiance, studieuse mais surtout très respectueuse de la parole de chacun.e et une très grande qualité d’écoute ce qui est rare dans les groupes politiques. 

Manuel Bompard et Martine billard dirigeaient les débats dans un souci permanent d’efficacité, Manuel étant particulièrement soucieux de trouver les bonnes méthodes. Celles ci n’ont jamais été imposées et il a eu la volonté de rechercher le plus possible le consensus. Tout le monde a toujours pu s’exprimer et argumenter. Le choix des candidat.es a été très difficile car nous avons la chance dans ce mouvement d’avoir des militant.es de très grande valeur. Chacun.e a pu se forger une conviction, petit à petit en écoutant les arguments et les contre-arguments, cela a parfois été un vrai casse-tête. 

J’ai été abasourdie en découvrant l’article de Libération. Cela ne correspondait en rien de ce que j’avais vécu et les attaques contre Manuel Bompard me semblent particulièrement injustes, totalement infondées. On lui prête des propos contre une candidate qu’il n’a jamais tenu.

Chacun.e avait dans la tête des candidats qu’il ou elle aurait voulu voir aux premières places et c’est normal. Mais faire partie d’un comité électoral ne consiste pas à être le champion d’une ou plusieurs personnes, notre travail consiste à établir la meilleure liste possible pour notre campagne électorale et faire en sorte à ce qu’elle reflète le mieux possible la diversité de notre peuple.

Bien sûr, il y a beaucoup de déçus mais est ce une raison pour attaquer le comité par un tissu de mensonges et dans quel but ? Je pense que l’on ne pouvait pas trouver de méthode plus démocratique même si celle adoptée n’est pas parfaite. 

J’ai signé le rapport du comité électoral qui relate de façon régulière et sincère la teneur de nos travaux. Je n’ai pas pour habitude de signer n’importe quoi et l’honnêteté et le respect de la parole donnée sont parmi mes valeurs fondamentales.

Il faut se calmer, notre mouvement a besoin d’unité et de force, non pas pour lui même mais pour la population qui est attaquée par le pouvoir en place comme elle ne l’a jamais été. 

Cette liste nous permettra, j’en suis persuadée de mener une belle campagne explicative des enjeux européens et de faire comprendre à nos concitoyens le lien entre les politiques d’austérité antisociales de Macron et l’Europe des traités.

Alors, votez favorablement pour cette liste et retrouvons nous à la rentrée pour commencer cette campagne européenne particulièrement importante dans le contexte international d’aujourd’hui."

Mon précédent billet : Mediapart : le bashing France Insoumise continue

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.