Voir tous
  • Croix, creuset traditionnaliste de puissances financières mondiales, transgressif

    Par
    La ville de Croix est une ville symbole des luttes financières permanentes depuis la révolution industrielle pour la domination et le pouvoir absolu. L'histoire de Lille Roubaix Tourcoing est celle de traditions et de luttes sociale mais aussi de luttes des puissances financières catholiques et protestantes pour le pouvoir; entre puissances françaises belges, anglo-saxonnes ...
  • Liberalisme et systèmes de destruction de l'humain

    Par
    Le capitalisme se nourrit d'une précarité cultivée sur la durée. La minceur des salaires ne suffit pas au bonheur du capital, la fragilité humaine maintenue par un environnement contrôlé et potentiellement destructeur est nécessaire. Crise des banlieues, crise de l'école publique, crise de l'hpoital public rien n'est le fruit du hasard mais celui d'un long processus voulu et orchestré
  • gestion de la precarité secte et ultra liberalisme : trois dimensions inseparables

    Par
    la gestion de la précarité et le contrôle des masses précaires est un enjeu politique premier ! la peur de podemos et autres mouvement social est une constante du monde liberal ! la contribution des acteurs de la précarité dont les hiérarchies confessionnelles est aussi politiquement capitale au controle des masse que l'intervention des puissances financières qui les accompagnent
  • Crise de l’habitat social : Au service du libéralisme, le moyen d’un contrôle social

    Par
    Marcuse qualifie la mondialisation de système capable de réprimé soit par les forces de l’ordre soit par « un appareil d’endoctrinement technique et idéologique en constant perfectionnement » comme les médias, l’école, etc que le néo-libéralisme, annonce–t-il en 1976, intensifiera.
  • LA LOI TRAVAIL AU SERVICE DU LIBERALISME

    Par
    La loi travail n’est qu’une étape du processus libéral engagé depuis les années 1970. Elle s’inscrit dans le mouvement de désindustrialisation, de privatisation qui ne cesse d’asservir le pays ; elle ronge de l’intérieur la démocratie, fragilise les salariés et ronge la représentation syndicale, elle participe à l’étouffement toute pensée alternative. lle s’inscrit dans une logique totalitaire.