Du terrorisme invoqué par l'Espagne en Catalogne...

"Lever des barrières de péage c'est comme tuer quelqu'un d'une balle dans la nuque?"

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2018-04-12%2Ba%25CC%2580%2B00.42.35.png

La question... qui tue posée par une victime du terrorisme : "Dans quel hôpital se trouvent les blessés supposément victimes [du terrorisme] des CDR ?"
Autre question posée par une victime de l'attentat de l'Hipercor en 1987, commis par l'ETA (21 morts, 45 blessés), qui est aussi défenseur des victimes du terrorisme : "Lever des barrières de péage c'est comme tuer quelqu'un d'une balle dans la nuque?" Lire ici (en espagnol)

C'est un professeur de Droit Pénal de l'université Carlos III, Jacobo Dopico Gómez-Aller , qui le dit :

Selon ce qu'énonce l'article 573 bis 4 du Code Pénal espagnol "une organisation qui ne commet que des désordres publics n'est pas terroriste" !

Ledit professeur ajoute que la Directive Européenne de 2017 sur les délits de terrorisme ne mentionne, comme relevant de ces délits, ni les barrages routiers ou autoroutiers, ni les sit-ins, ni même les sabotages.  Lire ici (en espagnol)

De nouvelles déconvenues européennes en vue pour l'Espagne ?

Le dessin du jour

Le nouvel ordre national

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2018-04-11%2Ba%25CC%2580%2B23.02.13.png

Un égoutier à son camarade : L'égout est au milieu du passage piéton, il faudra donc couper la route et...

L'enfant entendant ces paroles : Terroriste ! Terroriste ! Voir ici

A lire

Catalogne. Madrid lance la chasse aux CDR

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.