Petit conseil à Mélenchon concernant le SALAIRE A VIE (Et non revenu de base!!)

L'intervention de Mélenchon chez Mazerolle (15/01, LCI) a été catastrophique s'agissant du revenu de base (confondu avec le salaire à vie proposé par B. Friot). Petits conseils d'un militant du salaire à vie... NB: le sujet n'est pas tant Mélenchon, mais le salaire à vie et sa finalité. Plutôt que de s'invectiver sur les propos de JLM, débattons du fond et du salaire à vie dans la fraternité

Concernant son intervention sur le revenu de base, Mélenchon a répondu par une confusion qui n'est pas symbolique : le revenu de base serait le salaire à vie de Friot. Aïe Aïe Aë.

Non, le revenu de base est une invention purement libérale, développée par Milton Friedman. L'idée du revenu de base est de donner un minimum de misère à l'ensemble de la population pour se débarasser des systèmes de réductions des inégalités sociales institutionnalisés, à savoir la sécu. Le revenu de base est donc un montant mensuel donné à tout le monde, qui vient s'ajouter au salaire perçu pour un emploi. Vous perdez votre emploi, vous avez toujours cette part de revenu. 

Le problème de ce système est qu'il n'est pas viable sans supprimer la sécurité sociale et surtout, qu'il fait porter par la collectivité une part des rémunérations normalement versées par les entreprises (puisqu'on supprimerait les cotisations sociales, donc on réduirait la part de la valeur ajoutée revenant aux salariés). Bref, le rêve libéral absolu.

A ce modèle s'oppose le modèle de la sécurité sociale française : il consiste lui à subvenir aux besoins des individus quelle que soit leur condition. A savoir : logement, santé, protection des enfants, maintien des salaires après perte d'emploi. Ce modèle est antilibéral au possible : les cotisations sont prélevées directement sur la valeur ajoutée sans que l'entreprise ne puisse avoir aucun contrôle dessus. Les citoyens captent ainsi 1/3 du PIB sans que le capital puisse y redire. Révolutionnaire. J'en parle plus en détail ici d'ailleurs : Rapide mise au point sur la sécurité sociale et l'entreprise

Revenons à Mélenchon...

Sa réponse sur les questions concernant le revenu de base donne l'impression qu'il n'y a pas compris grand chose. Ce qui risque de rendre encore plus difficile la tâche de vulgarisation.

Je propose donc ici ma propre vision du salaire à vie et de la façon dont on peut le vulgariser en 5 min.

De mon point de vue, il suffirait  d'abord qu'il évoque des institutions qui existent déjà (convention collectives, sécurité sociales, conventions administratives paritaires). Ces institutions sont des acquis importants qui donneraient accès au salaire à vie sans nécessiter de grands chamboulements.

Ensuite il faut donner l'idée générale du salaire à vie, à savoir : rémunérer tout le monde avec un salaire dès la majorité, que ce salaire soit gardé même après perte d'emploi (chômage intégral) et que ce salaire ne soit plus négocié avec le patron mais définit par des règles communes établies par des commissions paritaires (évaluations par les pairs, par les autres salariés du même corps de métier ou pas d'ailleurs). 

Et de demander (ça marche à tous les coups) : "est-ce que ça te plaît de négocier ton salaire tous les ans avec ton patron ?" (sachant qu'il faut déjà réussir à rentrer dans le processus de négociation...). En général peu de travailleurs aiment ce moment délicat qui souvent doit être amené par le salarié lui-même et impose un rapport de force entre le patron (qui a le pouvoir in fine) et son salarié qui ne peut pas trop broncher dans la situation actuelle de chômage de masse (combien de fois ai-je entendu, "si t'es pas content il y en a 10 qui attendent ta place dehors"). 

ça c'est pour l'idée générale. 

Ensuite pour la mise en oeuvre, c'est tout bête. Au lieu de gérer l'économie à l'échelle de l'entreprise, on la gère à l'échelle du groupe d'entreprise. On met en commun les budgets de plusieurs entreprises (échelles restant à définir) qui mutualisent les coûts directs, les salaires et les investissements. Tout est mis dans un pot commun et ce pot commun est redistribué après décision des salariés eux-mêmes (soit par décision directe, soit par réprésentation par un collège élu, soit par désignation de représentants des entreprises, les scénarios sont multiples). C'est la notion de caisse de sécurité économique : les entreprises contribuent à hauteur de leur chiffre d'affaire et bénéficient en fonction de leurs besoins réels. C'est un moyen de casser le fonctionnement actuel hégémonique de certaines entreprises sur leurs fournisseurs, clients et sous-traitants.
Pour y parvenir, la première condition est de faire évoluer les entreprises vers un modèle totalement différent, où les salariés sont actionnaires majoritaires de l'entreprise. Et ca aussi ça existe déjà et ça marche du tonnerre ! ça s'appelle les SCOP et leurs performances sont bien meilleures que les entreprises classiques. Malheureusement, les média ne nous parlent que des SCOP montées sur des entreprises en difficultés qui forcément démarrent leur vie d'un très mauvais pied. 

Voilà un projet qui en jette et donne envie de vivre dans la société de demain ! Et un projet très réaliste car déjà réalisé à 30 % !

Alors même s'il est difficile de faire changer l'intégralité du système en 5 ans, il y a une réelle possibilité de l'expérimenter dès demain à plus ou moins grande échelle. Par exemple avec des TPE et des travailleurs indépendants qui mutualiseraient leurs salaires et leurs investissements et retrouveraient un statut salarié. Je suis le premier preneur et je sais que je ne suis pas le seul.

Et c'est peut-être là l'avenir du désir d'insurbordination de beaucoup de jeunes et moins jeunes. Le droit à travailler librement en étant seulement évalué par ses pairs et en ayant la garantie d'être payé quelle que soit sa condition (de production, de santé, de vie quoi...).

Une belle alternative à l'ubérisation de la société de mon point de vue, qui favoriserait l'émancipation des travailleurs !

Plus d'infos ici sur le salaire à vie

Avec 3 très bonnes vidéos : 

- Celle d'Usul, qui est géniale,

- Celle du Réseau Salariat, qui n'est pas mal non plus, mais plus classique et technique

- Cette intervention décapante de Bernard Friot à CSOJ

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.