arrad
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 août 2016

Rapide mise au point sur la sécurité sociale et l'entreprise

Je ne compte plus les commentaires haineux sur la sécurité sociale... Les français ont complètement oublié son rôle crucial dans l'équilibre de notre société. C'est sûrement une des raisons qui explique la crise actuelle.

arrad
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je reviens donc ici rapidement sur le rôle de la sécurité sociale et le fumeux "coût du travail en France".

Ce billet est un complèment au billet que j'ai écrit voilà 2 ans maintenant.

Primo : Au sortir de la 2de guerre mondiale, le CNR a conclu que le nazisme n'était possible que dans une société exsangue, de miséreux sans avenir et totalement aliénés. Bref, il fallait absolument garantir une vie décente à TOUS, quelle que soit sa situation professionnelle et encore plus quand il s'agit d'enfants. Donc garantir la santé, le logement, des moyens pour élever ses gosses et un minimum pour vivre en cas de perte d'emploi ou d'arrêt d'activité. C'est ça la sécurité sociale !

La sécurité sociale est un bijou qu'il faut dorloter ! Sans elle, les salariés seraient encore plus les pantins du patronat, car tout dépendrait de votre patron. Il aurait un contrôle total sur vos vies.

Secundo : Et la sécurité sociale est la seule défense efficace des salariés contre les patrons parce qu'elle est prélevée directement sur le salaire ! Elle ne passe JAMAIS dans les poches du patron, elle passe directement en masse salariale, donc ne peut pas faire l'objet d'une optimisation fiscale. L'impôt au contraire s'applique sur les revenus. Partant de là tout et n'importe quoi est possible. D'autant plus que l'impôt est redéfini tous les ans dans la loi budgétaire. Bonjour l'instabilité.

Tertio : Pour info, je suis à mon compte. Travailleur indépendant. Je conseille des entreprises pour optimiser leurs activités (il y a du boulot...). Et bien croyez le ou non, le salaire n'est pas un problème en France. Au contraire même. C'est un facteur de croissance. Les salariés français sont très bons, très productifs, très efficaces, très autonomes. Très souvent, on ressort une entreprise du bourbier où elle est en réduisant les investissements et en augmentant la masse salariale. Et oui, car les coûts financiers, eux, sont exorbitants. Et un investissement est une mise en esclavage direct auprès des financeurs. La mécanisation et l'automatisation à outrance sont une hérésie qui mène tout droit à la faillite (on tombe sur le concept d'excès d'innovation de Keynes).

Parmi les autres vraies charges de l'entreprises on peut également parler du niveau de gaspillage des ressources. La logistique n'existe pas en France, les patrons n'y comprennent rien ! Ils pensent que logistique = transport... Débile. Or la logistique c'est savoir s'approvisionner, produire et distribuer des biens et des services adaptés à la demande du marché. Et là, c'est l'horreur. Notre niveau d'efficacité est nul. Et ça, ça pèse énormément dans notre efficacité économique : mauvais rendement, mauvaise productivité, déclassement de produits, invendus, mise au rebut....

Enfin un problème grave pour les entreprises aujourd'hui est la réduction drastique des contrôles de l'urssaf et de l'inspection du travail. Il n'y en a presque plus. Or ces contrôles sont une garantie pour les entreprises vertueuses de ne pas subir la conccurence déloyale de patrons malhonnêtes qui exploitent leurs salariés. Et oui, c'est ça l'avenir de la France avec les projets du PS, de l'UMP et du FN : un pays où seuls les entrepreneurs les plus excécrables gagneront. Plus tu seras une ordure, plus tu te feras du pognon. Je ne suis pas sûr que la majorité des patrons veuille une situation pareille, car la majorité des patrons n'est pas constituée de crevures et n'aurait pas le coeur à traiter ses salariés comme de la merde. Surtout quand le dit patron est lui-même un travailleur de l'entreprise... Donc tous ces patrons sympas se feront bouffer par ceux qui ne le sont pas et par les grosses boîtes sans scrupules, où les patrons n'en ont rien à taper de leur "masse salariale".

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Journal
Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles
Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.
par Ludovic Lamant
Journal
Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale
Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite. 
par Vianey Lorin

La sélection du Club

Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre