En Uzège aussi, on veut bétonner!

Aux portes d'Uzès (dans le Gard) une ZAC se profile avec des zones commerciales s'accaparant des terres agricoles. 11 hectares face à d'autres commerces, une surenchère de grandes surfaces et la destruction d'espaces ruraux... Comme au triangle de Gonesse (95), EuropaCity (dans d'autres proportions) une même démarche de consommation et de bétonnisation sur des terres agricoles.

Le Collectif pour la sauvegarde de l'Uzège dénonce à juste titre «Ce développement commercial tous azimuts, basé sur une logique d’un autre âge, va à l’encontre de tous les impératifs actuels: il grignote des terres fertiles, défigure les territoires, vide les centres-villes, oblige à des déplacements inutiles».

«Une première enquête publique fin 2017, qui a réuni plus de 400 contributions, a conduit la commissaire enquêtrice à émettre un avis défavorable à ce projet de ZAC, faute d’intérêt général démontré. Plusieurs associations locales ont alors proposé un projet alternatif de ferme pilote s’inscrivant dans un projet agricole et alimentaire local».

Une nouvelle enquête, qui semblait un passage en force, a été lancée fin 2018 et a reçu un avis favorable. Le Préfet du Gard doit se prononcer jusqu'au 15 mars prochain.

Même si les deux projets, ZAC à Uzège et EuropaCity dans le Val d'Oise, sont profondément différents par leur taille, leur emplacement et les populations visées, une constante toutefois. Cette volonté de développer des 'hauts lieux' de consommation, d'attirer des milliers de visiteurs en voiture, de confisquer des terres fertiles. Une même logique économique et électoraliste.

Un judicieux commentaire d'un habitant dans le secteur de l'Uzège, résume bien l'incongru de ce projet : Préserver ces terres agricoles permettrait de faire un grand geste en faveur de la biodiversité, du climat et de la qualité de vie des habitants!
La disparition des terres agricoles, c’est la disparition aussi des services qu’ils nous rendent : support pour l’agriculture (en circuit court!), filtrage et stockage de l’eau, hébergement de la biodiversité, stockage de carbone… Transformer ces lieux en commerces revient aussi à condamner les petits commerces existants en plus de pousser les gens à prendre leur automobile pour aller faire leurs courses.

On pourrait s'attendre que le vent qui souffle dans le pays, tous les samedis depuis trois mois, serait une source de réflexion, de questionnement et de modification des méthodes et pratiques du Pouvoir. Il n'en est rien! A Uzège, comme à Gonesse, les mêmes choix, les mêmes méthodes, les mêmes pratiques. Cela correspond à la détérioration de l'environnement, à gonfler la consommation et, vraisemblablement, faire bénéficier quelques affairistes avec la bénédiction des pouvoirs publics et d'élus bien complaisants voire intéressés.

On peut signer ici pour la préservation d'Uzège * Collectif pour la sauvegarde de l'Uzège

Résultat de recherche d'images pour "uzège pétition non à la zac"

 

Sur le projet au Triangle de Gonesse (95) voir ici : **  Non à EuropaCity* et EuropaCity: des raisons de la colère

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.