ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

706 Billets

1 Éditions

Billet de blog 2 juil. 2022

‘‘Le devoir de réagir’’ face au déni des violences policières

Nous ne sortions jamais sans nos ‘tracts’ à distribuer dans la rue ou les déposer dans les lieux où il y avait du monde...Texte imprimé, concis, pertinent (c’est selon !), pour faire passer un message, alerter, partager! Celui qui est sorti il y a deux mois, rempli cet objectif et est urgent. Il s’agit d’un ‘‘devoir de réagir’’ face aux Violences Policières par W. Bourdon et V. Brengarth.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce tract, édité par les éditions Gallimard, fait partie d’un nouveau genre (dans la forme), plus fourni que celui de mes vertes-années. Une quarantaine de pages pour rappeler les violences policières et nous alerter des conséquences sur les victimes, (blessés, éborgnés, décédés), mais aussi sur les citoyens et surtout les populations les plus vulnérables, celles qui en première ligne souffrent la discrimination des contrôles et des ‘‘bavures’’.

Les auteurs, William Bourdon et Vincent Brengarth, des avocats engagés dans le combat démocratique pour la justice et les droits de l’homme, nous décrivent le parcours auquel sont confrontés les citoyens cherchant à faire valoir les violences subies. Avec des exemples tirés de leur propre expérience ils soulignent le déni officiel : ‘‘Le déni de ces violences peut bien entendu être perçu à la fois comme une volonté de maquiller les faits, mais également comme une défiance encore plus provocante. Comme s’il n’existait pas de victimes légitimes de violences policières’’ (pg 26).

Et ils citent cette phrase provocatrice et pleine de mépris de Macron dans l’émission ‘Brut’ en décembre 2020 ‘‘Il y a des violences policières si ça vous fait plaisir que je le dise, on ne va pas jouer à ni oui ni non’’, comme s’il s’agissait de pirouettes langagières de plateau de télé ou d’une question de mots vidés de leur sens et de la violence qu’ils expriment.

Rappelant que ‘‘des enquêtes ont révélé l’existence d’un malaise grandissant au sein de la police et de la gendarmerie, le mois de janvier 2022 a été marqué par douze suicides dans la police’’. Oui le déni, la dépendance ministérielle devant les désidératas du syndicat-lobbyiste de la police, a des effets dramatiques parmi les forces de l’ordre dont on entend à peine des voix critiquer la pression des conditions de travail dans l’exercice de leur mission. Et ‘‘c’est parce que l’État est perçu de plus en plus illégitime face à des colères sociales et citoyennes qui ne cessent de gronder que la violence fait irruption’’ (pg 30).

‘‘les maux que les violences policières révèlent’’

Parmi les différentes pistes de réflexion, un constat qui permettrait préalablement d’aller à la question de fond : ‘‘nos gouvernants cèdent à la tentation de toujours accroître la présence policière, sans repenser son rôle dans la société ni chercher à comprendre en quoi elle révèle leurs propres défaillances’’ (pg 36).

Le ‘‘devoir de réagir’’ des citoyens paraît de plus en plus indispensable et urgent. Et aujourd’hui plus encore, sachant que le Front National-RN détient désormais deux vice-présidences à l’Assemblée avec les voix de la majorité présidentielle (on comprend mieux de quel côté elle penche). Nous savons le rôle de la police quand les adeptes d’un régime autoritaire s’installent dans l’échiquier politique et le ministre est déjà en place. Un tract à lire, à diffuser dont la conclusion participe à une prise de conscience citoyenne : ‘‘Il est urgent de réagir pour réconcilier la police et la population en prenant en considération l’ensemble des maux que les violences policières révèlent’’.

In le Canard Enchaîné du 22 juin 2022

* * Dans son billet JacquesAura du 22 juin 2022, avait publié également l’article du Canard. Voir ici /comment-le-ministere-de-linterieur-fait-alliance-avec-alliance

*** Un autre billet avait salué la sortie d’un tract d’Élise Van Beneden et Eric Alt, présidente et vice-président d’Anticor, /presidentielle-resister-la-corruption

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland