Avec Dupond-Moretti, «conflit d'intérêts» à la justice?

La nomination à la Justice (garde des sceaux) de Dupond-Moretti dans le nouveau gouvernement Macron, annoncé ce jour, surprend... On n'a jamais vu un ministre qui déteste les profs à l'éducation nationale, même si on a déjà vu un ministre qui n'aime pas les hôpitaux publics à la Santé, ou un ministre qui s'en fout de l'écologie à l'agriculture! Comme si le président embauchait son “Acquittator”.

Tout le monde connaît le franc-parler d' Éric Dupond-Moretti, sa hargne contre les juges, son intérêt à défendre sa corporation, les avocats qui seraient même ''les adversaires'' des magistrats.

Cela suggère -pour rire- qu'il pourrait y avoir un ''conflit d'intérêts'' d'un homme de loi, ténor des prétoires, qui s'était lancé à porter plainte contre X, visant le PNF (parquet national financier à propos des investigations sur les factures téléphoniques détaillées -les "fadettes"- des avocats), et qui devient le ''patron'' des magistrats, ''chargé de surveiller et garder les sceaux...''

La nouvelle fonction serait incompatible et "Éric Dupond-Moretti a tout simplement décidé de retirer sa plainte", rapporte l'Élysée. Tout est bien qui finit bien...! se réjouira le nouveau premier ministre, haut fonctionnaire, Jean Castex.

Il n'aimerait pas ''certains'' juges comme ''certains'' journalistes... "Certains juges se sont tout autorisés au nom de la morale publique dont ils s’estiment les garants et les gardiens. L’indépendance ne doit pas se faire au détriment de l’impartialité. Ces magistrats portés par leur idéologie sont soutenus par un petit nombre de journalistes — une short list — qui travaillent main dans la main avec eux, avec des violations patentes et quotidiennes du secret de l’instruction", selon le Parisien du 27 juin 2020 qui titrait "magistrats contre avocats, la justice se déchire".

Et on comprend que pour lui, ''le parquet doit rester sous la dépendance du pouvoir politique'', même s'il faut renforcer la séparation entre juges du siège et procureurs, qu'il laissait entendre de ''collusion''.

Le nouveau ministre avait soutenu ''le lobby des avocats'' contre la réforme des retraites. Il l'avait justifié en déclarant au Monde "Notre régime de retraites n'est pas un régime spécial. C'est un régime autonome et excédentaire, qui reverse beaucoup d'argent à d'autres caisses. Je ne vois pas pourquoi on vient toucher à ça".

L'ancien avocat de Cahuzac ou Balkany (entre autres), maintenant ministre pourra ainsi défendre la Macronie, s'opposer aux Juges, défendre les avocats, attaquer le ''petit nombre de journalistes qui ne respectent pas le secret de l'instruction''... Bref, faire du médiatique-tonitruant, en défense de ses intérêts. Pas sûr que la Justice progresse dans la nouvelle séquence Macron, mais le ministre en fera beaucoup parler surtout de lui!

“Acquittator”, c'est le nom qu'on lui donne grâce aux 145 acquittements à son actif. Il devient ainsi l'avocat de Macron, pour le grand “procès” des présidentielles en 2022! Pas sûr que son “talent” suffise...

Qu'il faille questionner la Justice et ceux qui la composent (magistrats, greffiers), qu'il faille leur donner des moyens compte tenu de la ''grande misère'' de bon nombre de tribunaux, qu'il soit opportun de se interroger sur l’École Nationale de la Magistrature et de la formation des Magistrats... tout ceci semble aller de soi et c'est depuis des années sur la place publique. La Macronie ne semble pas très soucieuse de modifier les choses ni de répondre aux manifestations Des Juges «lanceurs d'alerte»!* comme ce fut le cas en Seine-St-Denis.

Et finalement, le nouveau ministre-médiatique fera passer le message que la Macronie est En Marche, hors les sentiers battus. N'est-ce pas Roselyne?

L'imposant ténor du barreau : Eric Dupond-Moretti !

L'imposant ténor du barreau : Eric Dupond-Moretti ! - Dessins Miss ...

Merci pour ce dessin Miss Lilou (fév 2017)  *   Dessins Miss Lilou

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.