La ministre et le «shopping des réfugiés»

C'est une banale réponse d'une ministre à une sénatrice. Sans analyse, sans profondeur, disons médiocre... La question c'est qu'au-delà de l'indigence de la remarque ministérielle c'est le révélateur d'une politique qui, explicite la politique de mépris de l'accueil des réfugiés en France. Madame Loiseau, la ministre des Affaires européennes, estime que les Soudanais font du shopping à l'asile!

 Résultat de recherche d'images pour "shopping dessins"Madame la ministre, Nathalie Loiseau, interpellée par une sénatrice, Esther Benbassa, à propos de la situation d'un jeune homme parti du Soudan à l'âge de douze ans, enfermé pendant plusieurs années dans un camp au Tchad, arrivé à Lampedusa, «joué au ping-pong» entre l'Italie et la France du fait du règlement de Dublin, il n'a jamais pu déposer une demande d'asile. Et la ministre de conclure "Lorsque l'on arrive du Sud-Soudan, on peut décider de faire du 'shopping de l'asile' et trouver qu'on est mieux en Suède qu'en Italie mais enfin tout de même...". Comme si les personnes qui risquent leur vie, pendant des mois et des années,  étaient des "accros du shopping", en quelque sorte un tourisme de l'exclusion et du rejet...

La sénatrice s'est insurgée, depuis d'autres voix se sont manifestées dont celle du député en marche, Matthieu Orphelin, ancien blogueur à Mediapart, qui a tweeté "'shopping de l’asile' : une formule très malheureuse et surtout si lointaine de la réalité de ces destins brisés."

Le cabinet de la ministre a reconnu qu'il s'agissait d'une «expression horrible» tout en justifiant que ce sont des références utilisées par les «les spécialistes du régime européen de l'asile».

La référence serait plutôt une crise de l'accueil, le refus de reconnaître la précarité, les difficultés entraînées par la guerre, pour les exilés qui cherchent un refuge en France. Et ce n'est pas une formule malheureuse ou une expression horrible, dont le jeu des interpellations parlementaires aurait entraîné la ministre à une réponse précipitée. Ses états de service soulignent surtout sa capacité à l'affirmation de fortes convictions: fonctionnaire des Affaires Étrangères pendant 25 ans, membre du cabinet de M Juppé, ancienne directrice de l'ENA, la réponse de Madame la ministre pourrait être entendue comme le signe du mépris et de la violence dont sont objet les demandeurs d'asile en France. Choix politique qui provoque une crise de l'accueil maintes fois dénoncée par la Cimade voire le Défenseur des Droits.

Ce sont des propos comme ceux de Madame Loiseau qui contribuent et nourrissent le regard négatif envers les réfugiés et tous les migrants. 

Pour une «Féministe engagée –elle fut présidente de l’association « Femmes et diplomatie », cette sinologue, catholique pratiquante et mère de 4 enfants» selon Paris Match (21 juin 2017), Madame manque singulièrement de générosité chrétienne envers un jeune soudanais à qui elle devrait assurer, comme le prône le Pape François «de plus grandes possibilités d’entrée sûre et légale dans les pays de destination» et offrir «un premier accueil approprié et digne»...

Résultat de recherche d'images pour "shopping et immigration caricature"

blog A Lupus... Le «shopping» vu par Madame Loiseau...

* * Madame Loiseau avait déjà été au centre d'une affaire décrite par Françoise Nicolas, blogueuse à Mediapart, voire son billet iciNathalie Loiseau m'a Tuer

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.