ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

689 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 juil. 2019

Quand “Ludivine prend des ailes”

Les démons de Ludivine ou trois mois quand on a 15 ans! Elle s'est scarifiée dès l'âge de 13 ans, fait virer plusieurs fois de son collège, cassé la figure à ceux qui lui déplaisaient, fait des fugues... bref il ne restait qu'une alternative, “le placement”, dit la Juge des Enfants. Ou alors, partir marcher 3 mois, un périple de 1700 km à pied...sur les chemins d'Espagne, avec une accompagnante.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trois mois quand on a 15 ans!

Ses parents, le Collège, les éducateurs, la Juge, tous étaient d'accord qu'il fallait faire quelque chose, casser ce rythme dans lequel Ludivine s'était laissée prendre depuis des années, attachée au sens propre à son téléphone et à ses explosions “je fais ce que je veux quand je veux...”, des passages à l'acte comme disent les spécialistes.

Pour réfléchir et mettre à distance un passé turbulent et violent” une proposition presque injonction, lui est faite, une marche éducative dans le cadre de l'Association Seuil (1). Ludivine accepte et part avec une accompagnante, Julie. C'est ce que raconte Axelle Vinassac dans un très délicat et percutant documentaire, Les démons de Ludivine... ou quand Ludivine prend des ailes, l'autre titre envisagé par la réalisatrice.

Les démons de Ludivine qui la “travaillent” pendant sa marche, sous la pluie, sur la neige, sur les chemins qui grimpent tout le temps, les pas sur le goudron au bord des routes, mais aussi l'exploit d'un périple de 1700 kilomètres à pied...

Le choix de la réalisatrice c'est d'ausculter, de donner à voir, de laisser entendre et imaginer comment la progression de Ludivine lui permet de s'ouvrir à ce qui l'entoure, se découvrir, se dire et nous dire son cheminement au-delà de ses pas, de ses ampoules, de l'épreuve d'une longue marche. De très belles prises de vue et un rythme qui nous font être aussi dans l'accompagnement.

C'est par voix off des pages du journal de Ludivine qu'il nous est donné à entendre l'histoire qui se tisse en trois mois quand on a quinze ans.

Et finalement, qu'est que ça fait de marcher ainsi, sans téléphone, sans musique avec quelques moments programmés dans la feuille de marche, tous les cinq-dix jours, pour s'arrêter dans un cybercafé et essayer d'assouvir sa soif d'infos et de répliques.

Ludivine qui à l'évidence sait élaborer, mettre des mots sur ce qu'elle vit, semble avoir bénéficié de cette longue pause dans le quotidien qui l'avait tant submergé et amené à faire des bêtises, des conneries inacceptables par le monde des adultes. Elle a changé mais il n'y a pas de changement dans ce qu'elle a retrouvé à son retour: ses parents c'est comment avant, autour d'elle les autres n'ont pas “bougé”, est-ce que tout va recommencer comme avant? Le déclic sur ce qui nous touche dans la vie n'arrive pas par un tour de main, et c'est souvent au détour d'un fait, d'un épisode, d'une rencontre qu'il opère. C'est peut-être à ce moment-là que Ludivine saura quoi faire de ses démons. . .

Du lieu nous apprenons peu de choses. La camera d' Axelle Vinassac s'est centrée sur Ludivine, sur le chemin, sur les paysages, la mer à Fisterra, avec discrétion. Pas le ‘folklore’ des marcheurs en vogue, sans interférences autres que celles qui l'ont marqué et  qui sont rapportées par  son journal.

Peut-être aurait-il été opportun que la réalisatrice conclue par une ouverture vers ce que marcher peut suggérer comme perspective. En quelque sorte souligner  le ressort de  l’empathie à l’œuvre dans l’engagement d’une telle expérience humaine.

** À voir en avant-première, en présence de la réalisatrice, le lundi 15 juillet, à 20h30 au cinéma Beau Regard à Paris [22 Rue Guillaume Apollinaire, 75006 Paris  * métro St Germain des Près]. Sélectionné par Arte pour les documentaires de l'été, Film les démons de ludivine Seuil il est disponible jusqu'au 25 juillet 2019.

(1) C'est avec l'Association Seuil, crée par Bernard Ollivier que Ludivine a marché. On voit dans le film les préparatifs avec le directeur Paul Dall' Acqua . Ces marches éducatives dont il a déjà été question ici cherchent dans son dispositif, permettre à un jeune mineur en difficulté, de faire le point, de s'éloigner de là d'où il vient et de trouver peut-être un autre “chemin” qui puisse l'aider à construire sa voie... https://assoseuil.org/

*** Un autre documentaire, à découvrir ici, *Marcher pour grandir dans sa tête, * de Stéphanie Paillet, donne à voir la marche d’Éléonore, racontée dans Démarche. Une autre façon d'appréhender et de réfléchir aux marches éducatives.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik