ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

716 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 sept. 2020

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Un Bout du Monde: pour un actionnariat citoyen des médias!

L’économiste Julia Cagé, auteure du livre “Sauver les médias” (février 2015, Seuil, coll. La République des idées) avec un sous-titre explicite “Capitalisme, financement participatif et démocratie”, vient de mettre son “plan” a exécution en créant l'association “Un Bout du Monde”, dévoilée ce samedi, lors de l'AG de la société de lecteurs du Monde, dont elle est la présidente.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette société de lecteurs, crée en décembre de 1985, avait rassemblé un nombre important de lecteurs-actionnaires (environ 12 000) qui souhaitaient, à l'époque, apporter leur soutien financier au journal de Beuve-Méry en grave difficulté financière. La société a “vieilli” et, tout en devenant un des rouages du journal, présente dans les instances de gouvernance du groupe, ayant été à l'initiative du pôle d’indépendance qui détient la minorité de blocage du capital du groupe, a eu du mal à se rajeunir, peut-être aussi à l'image du lectorat du quotidien.

Pour reconnues qui soient ses attributions la question du renouvellement de la Société de Lecteurs et l'objectif d'une active participation au financement du journal par les lecteurs et les journalistes restent posées.

C'est ainsi qui naît l'idée de la création d'une association “Un Bout du Monde”, avec la volonté de contribuer à ''renforcer la présence des lecteurs et des salariés du journal dans l’actionnariat''. Même si sans la salle, quelques ‘‘anciens lecteurs-actionnaires’’ ne semblaient pas tout à fait en phase avec ce vent de nouveauté des ‘‘jeunes lecteurs-actionnaires’’...

Et les objectifs de la nouvelle association sont clairement définis sur trois champs d'action: “permettre l'entrée des citoyens au capital de médias français via l'acquisition d'actions ou de parts sociales, soutenir les initiatives de journalistes ou d'autres salariés dans le but de devenir actionnaires de leurs titres et défendre une gouvernance plus démocratique des titres de presse”.

Plan ambitieux sans doute, qui s'inscrit bien dans l'engagement de Julia Cagé pour la démocratie dont elle nous avait déjà, outre le livre sur les médias, expliqué en 2018, comment les règles actuelles de financement favorisent les préférences politiques des plus riches. La vie politique a un coût et, comme pour le reste, des inégalités manifestes paralysent voire dénaturent la démocratie (“Le Prix de la démocratie”, éditions Fayard).

Dans le lancement de la campagne “Entrez dans le monde!” pour recueillir les fonds et lancer le projet, Julia Cagé précise son intention et sa mobilisation : La démocratie, ce sont des millions de citoyens qui contribuent chacun à hauteur de quelques euros au capital et à la gouvernance de leurs médias. L’indépendance, ce sont les lecteurs et les journalistes qui doivent la garantir.”

Lors de la réunion, salle Gaveau, un certain nombre de soutiens au projet dont des journalistes, de dessinateurs de presse, sont venus à la tribune dire leur adhésion, de Costa Gavras, Gérard Davet, Fabrice Lhomme, Lilian Thuran (par vidéo), Thomas Piketty, Claire Nouvian, Mykaïa, à Jacques Trentesaux de Mediacités...

Un Bout du Monde” ne changera pas le panorama général des Médias français mais pourra contribuer à une ouverture citoyenne vers plus d'indépendance. Nous sommes déjà dans un média, à Mediapart, qui “n'appartient qu'à ses lecteurs” . Peut-être pourrons-nous aussi participer à un fort mouvement rassemblant lecteurs et professionnels pour l'indépendance et la liberté d'expression qui est son corollaire...

* On peut toujours aller voir comment on y entre: Entrez dans le monde ! par Un Bout du Monde …

* * On peut aussi l'écouter dans un entretien à Mediapart * * Julia Cagé: «La France tend vers la ploutocratie»* le 17 janvier 2019 Par Mathilde Mathieu et Antton Rouget

* * * Et un billet de blog par Jean Claude MEYER du 18* en décembre 2018 intitulé Julia Cagé: une juste analyse de la situation!

Dessin de Antonio Rodríguez (Mexique)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
Politique de l’eau : il faudra « passer par des interdictions »
La carte n’a pas bougé depuis cet été : 93 départements sont toujours en alerte sécheresse et de nombreux arrêtés empêchent les prélèvements d’eau habituels. L’agriculture pourra-t-elle continuer de consommer comme avant ? Entretien.
par Amélie Poinssot
Journal — Agriculture
Changeons cette agriculture prédatrice
L’été est terminé. Mais la sécheresse continue. Les nappes souterraines mettront des mois à retrouver leur niveau normal. Il est temps de réduire la consommation d’eau de l’agro-industrie. Parti pris en vidéo.
par Amélie Poinssot
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel