Blog suivi par 27 abonnés

Un œil subversif

À propos du blog
« La sécurité sociale est la seule création de richesse sans capital. La seule qui ne va pas dans la poche des actionnaires mais est directement investie pour le bien-être de nos citoyens. Faire appel au budget des contribuables pour la financer serait subordonner l'efficacité de la politique sociale à des considérations purement financières. Ce que nous refusons. » Ambroise Croizat Actualisons 1946.
  • La perversité narcissique

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    La perversité narcissique est une violence encore méconnue. Le pervers ne ressentant aucune compassion ou culpabilité, manipule ses victimes en soumettant leur psychisme. La violence subie est similaire aux troubles des rescapés de guerre, d’où la nécessité de s’intéresser aux conséquences de ces agressions sur le psychisme et la santé des victimes de la perversité narcissique.
  • Portfolio

    Mobilisation à Reims pour les réfugiés

    Par | 2 recommandés
    Le mouvement associatif s'est mobilisé pour réussir à faire pression sur les pouvoirs publics dans le but d'obtenir un hébergement pour 45 réfugiés. D'autre part, les étudiants ont été au rendez-vous pour organiser la mobilisation, une jeunesse souvent décriée. Retour sur cette semaine de tension pour tous.
  • Mobilisation à Reims pour les réfugiés

    Par | 6 recommandés
    20170919-161630
    Le mouvement associatif s'est mobilisé pour réussir à faire pression sur les pouvoirs publics dans le but d'obtenir un hébergement pour 45 réfugiés. D'autre part, les étudiants ont été au rendez-vous pour organiser la mobilisation, une jeunesse souvent décriée. Retour sur cette semaine de tension pour tous.
  • Culture du viol, culture de trop !

    Par | 6 recommandés
    La culture du viol, qui es-tu, pourquoi es-tu la ? Cette tendance systématique de remettre en cause la victime, en lui transférant une part de responsabilité dans le viol qu'elle subie est d'une violence inouïe. Retour sur un thème qui n'est pas encore connu du grand public.
  • La violence du patriarcat

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    Simone de Beauvoir est la première femme en France qui démontre que les aspects assimilés à la féminité sont des constructions sociales. Mais refuser ces éléments « inaltérables » liés à la féminité ou à la masculinité ne veut pas dire qu'il n'y a pas de femmes ou d'hommes. Retour sur la violence du système patriarcal et de la domination masculine.
  • Propos indécents de Mme Cluzel, secrétaire en charge des personnes handicapées

    Par | 4 commentaires | 10 recommandés
    Mme Cluzel a tenu des propos indécents envers les personnes en situation de handicap. Déjà que la promesse d'En Marche d'augmenter l'AAH de 100 €, a diminué de 10 €, les propos de Madame Cluzel ont fait réagir le collectif citoyen Handicap. Je partage la demande de Mr Duval Jean Luc, président du collectif.
  • Enlever de l'espace public ces sans-abris que je ne saurais voir !

    Par | 5 commentaires | 14 recommandés
    Un titre violent pour une réalité sociale violente. Mais pourquoi tant d'agressivité ? Depuis 20 ans, les dispositifs anti-sans-abri ont pris une ampleur dangereuse. Retour sur les « astuces » pour éloigner les personnes à la rue de l'espace public.
  • Pas de réelle liberté d'expression sans indépendance des médias !

    Par | 6 recommandés
    Peut-il avoir une authentique liberté de presse sans indépendance ? La France, qui se veut être un exemple de liberté d'expression, est bien en retard dans l’indépendance des médias. 90 % des médias ne le sont pas. Pire encore, la France dégringole au classement mondiale de la liberté de presse !
  • Changer le rapport à l'erreur

    Par | 2 recommandés
    L'erreur est une faute qu'il faut punir par la mauvaise note. Pourtant, l'erreur est une information déterminante pour l'enseignant. Nous devons changer la vision de l'erreur. Ne plus l'assimiler à la faute, mais à une donnée qu'il faut analyser pour faire avancer l'élève.
  • Personne sans-abri ou la honte d'une société impuissante ?

    Par | 35 commentaires | 28 recommandés
    La situation des personnes à la rue se détériore chaque jour. Entre les représentations sociales erronées, l'impuissance des associations du fait du manque de moyens, l'invisibilité des sans-logis des débats politiques, l'augmentation de la misère, la précarisation du travail, et la perte des solidarités, les conditions de survies sont de plus en plus carabinées, dans un pays pourtant si riche.