Liens contre la macronie

macron bis , sarkozy bis , lepen bis : prime d'activité , défiscalisation , mêler économie avec laicité et "débat" sur l'immigration

 L’image contient peut-être : 1 personne, texte

les questeurs partent en quenouille Éditer

Pris de court par l’élection d’un opposant à la tête de l’Association des députés-employeurs (ADE), le collège des questeurs, à majorité LREM, conteste le déroulement du scrutin. mdr .

 

 

https://www.capital.fr/economie-politique/lincroyable-embrouille-entre-les-questeurs-lrem-de-lassemblee-et-un-proche-de-jean-luc-melenchon-1334228

C’est un document lunaire, qui témoigne que même à l’intérieur de l’Assemblée nationale, un principe de démocratie élémentaire peut être foulé du pied. Dans un courrier adressé au député La France insoumise Michel Larive, le collège des questeurs de l’Assemblée nationale conteste son élection à la présidence de l’Association des députés-employeurs (ADE), qui s’est pourtant déroulée dans les conditions prévues par les statuts.

Organe interne à l’Assemblée nationale, l’ADE est chargée d’entreprendre la négociation collective avec les syndicats de collaborateurs parlementaires, qui réclament une amélioration de leurs conditions de travail. Le 15 février dernier, son ex-présidente Emilie Chalas (LREM), a démissionné, entraînant l’organisation d’une nouvelle élection. Début mars, le conseil d’administration qui compte un député de chaque groupe parlementaire ainsi que les trois questeurs, membres de droit, se réunissait pour désigner son nouveau président.

Un scrutin a priori dénué de suspens, puisque quatre membres de la majorité (les deux questeurs LREM Laurianne Rossi et Florent Bachelier, un député LREM, un député MoDem) siègent au conseil d’administration, rendant quasi-impossible l’élection d’un président issu des rangs de l’opposition. Michel Larive, dont l’implication en faveur de l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs parlementaires fait consensus dans l’hémicycle, décide de tenter sa chance malgré tout. Et là, surprise : le député insoumis se retrouve élu président avec une majorité de 3 voix contre 2, pour le candidat LREM.

Soutenu par un élu du groupe Libertés et Territoires ainsi que par le socialiste Régis Juanico, Michel Larive a profité alors de l’indiscipline des questeurs, dont deux - Eric Ciotti et Florent Bachelier - manquaient à l’appel lors du scrutin. Seule Laurianne Rossi a donc pu voter en faveur du candidat de la majorité, d’autant que le MoDem avait également omis de se faire représenter. En raison de l’absence de quorum - nombre minimum de membres nécessaires pour voter - la présidence revient naturellement au candidat majoritaire en voix, c’est-à-dire Michel Larive.

Sauf que les questeurs goûtent peu d’avoir bêtement laissé la présidence de l’ADE à un membre de l’opposition. Michel Larive s’en doute, mais il entame son travail sans trop s’en faire. Comme l’y engagent les statuts de l’association, le député LFI organise - le 13 mars dernier - la tenue d’une première réunion de négociations collectives - portant sur les salaires - avec les syndicats de collaborateurs parlementaires. C’est quelques jours plus tard, que le président de l’ADE trouve, sur son bureau, le fameux courrier du collège des questeurs. Un courrier que nous avons pu consulter.

Dans une formule pour le moins surprenante, ces derniers déplorent “les conditions peu satisfaisantes de son élection en raison de l’absence d’une majorité des membres du conseil d’administration”, lors de la réunion du 6 mars. Le collège des questeurs décide alors unilatéralement de “suspendre le mandat de négociation” accordé au président de l’association. “Nous vous invitons à ne pas engager de négociations avec les organisations de collaborateurs”, intiment-ils à Michel Larive, en arguant des “interrogations suscités par [votre] désignation à la présidence de l’ADE”.

Extrait du courrier envoyé par les questeurs à Michel Larive, le 26 mars.

S’estimant victime d’un déni de démocratie visant à l’empêcher de poursuivre les négociations avec les syndicats de collaborateurs, Michel Larive n’entend pas céder aux injonctions de la questure. Dans un courrier en réponse, il soutient que les questeurs ne peuvent pas lui contester la possibilité de mener les négociations en vue de conclure un accord collectif avec les syndicats, puisqu’il s’agit justement du pouvoir que lui confèrent les statuts de l’association.

Extrait de la réponse de Michel Larive au collège des questeurs, le 2 avril 2019.

 

Déterminé, le député LFI prévient qu’il continuera “à exercer les missions (...) confiées par le conseil d’administration” de l’ADE. Reste à savoir comment le collège des questeurs entend réagir… Contactée, Laurianne Rossi n’a pour l’heure pas répondu à nos sollicitations.

 

 

 ===================================================

macron déconne à la cloredéconne 

« Il ne faut pas dire que c’est cancérigène. Il est établi que le chlordécone n’est pas bon, il y a des prévalences qui ont été reconnues scientifiquement, mais il ne faut pas aller jusqu’à dire que c’est cancérigène parce qu’on dit quelque chose qui n’est pas vrai et qu’on alimente les peurs"

https://www.facebook.com/gimini.mendez/videos/2920756537950070/

https://www.francetvinfo.fr/sante/sexo/chlordecone-carton-rouge-pour-emmanuel-macron_3177929.html

« Il ne faut pas dire que c’est cancérigène. Il est établi que le chlordécone n’est pas bon, il y a des prévalences qui ont été reconnues scientifiquement, mais il ne faut pas aller jusqu’à dire que c’est cancérigène parce qu’on dit quelque chose qui n’est pas vrai et qu’on alimente les peurs »

Ces propos, tenus vendredi dernier devant des élus d’Outre-Mer par Emmanuel Macron, nous ont choqué. Contrairement à ce qu’avance le président français, le chlordécone est bien cancérigène, c’est prouvé scientifiquement.Contrairement à ce qu’avance le président français, le chlordécone est bien cancérigène, c’est prouvé scientifiquement.

Un pesticide responsable des cancers de la prostate

Le chlordécone est un pesticide ultra-toxique qui a été utilisé dans les bananeraies en Guadeloupe et en Martinique jusqu’en 1993 pour lutter contre le charançon noir du bananier.

Dès 1979, l’OMS l’a classé comme cancérogène possible pour l’homme. On constate que le taux de cancer de la prostate dans la population antillaise est 7 fois supérieur à la moyenne mondiale, soit 227 nouveaux cas pour 100.000 habitants… record mondial de la discipline !

Ces données sont issues de l’étude réalisée par les Pr Blanchet, chef de service d’urologie du CHU de Pointe-à-Pitre et l’équipe Inserm de Luc Multigner et ont été publiées dans la très sérieuse revue Journal of Clinical Oncology en 2010. Il y est clairement établi une association positive et significative entre une exposition au chlordécone et la survenue d’un cancer de la prostate.

Certes, Monsieur le président, vous avez reconnu que l’utilisation de chlordécone était un scandale environnemental, alors le but n’est pas d’alimenter les peurs, mais de reconnaître également la valeur scientifique de vos e

 

===============================

encore deux de plus

la dernière connerie de macron en dates : atteinte à la liberté de la presse ... et l'autre ahuri député lrem qui ne veut pas dire la vérité sur le chomage pour que les francais gardent espoir car en fait c'est dix ans de sang et de larmes !!! texto

https://reporterre.net/Macron-veut-empecher-les-journalistes-de-temoigner

Des journalistes sont « soupçonnés d’avoir commis un vol en réunion » : motif de cette extravagante accusation ? Ils ont relaté le décrochage d’un portrait de M. Macron. Ce qui se joue derrière ce fait est la liberté de témoigner.

bon mais en fait c'est mélenchon qui s'en prend à saint criq et aphatie qui est un danger pour la démocratie en fait hein  ... marre , là y a rien de dit nulle part ... évidemment ; on n'a pas le ban et l'arrière ban qui hurlent à l'atteinte journalistique hein ...

 

https://www.facebook.com/clemovitch/videos/783065392064147/UzpfSTEwMDAwMTc2MzgwOTQ1NToyMDg5ODIwODY0NDIwMDIw/

"s'il faut dire la vérité aux fançais c'est 10 ans de sang et de larmes"

dommage que clément victorovitch soit parti seulement sur l'idée de mensonge , parce que le coup  là , on a un lrem qui assume et qui prévient  que la politique de macron va nous apporter 10 ans de sang et de larmes  ,  et ça valait son pesant de réplique ....

 

================================================

l faut arrêter leurs macronneries .

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

======================================

elise lucet , populiste .

C'est fou comme le populisme gagne des contrées insoupçonnées. Voici donc Elise Lucet marquée à son tour, par une ministre en exercice, du sceau infâme. La ministre, c'est Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes

https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/marlene-schiappa-contre-la-populiste-elise-lucet

 

C'est vrai, qu'est-ce qui lui prend, à la télévision publique, de se mêler de sales affaires de corruption, alors qu'elle pourrait raconter de "belles histoires" ?

[...]

Il serait scandaleusement populiste d'imaginer que l'aversion anti-Lucet de Marlène Schiappa est sans doute liée à un vieux contentieux envers Envoyé Spécial, qui lui avait consacré un portrait sans concession. Tout aussi populiste que d'estimer que Schiappa, détournant sans relâche depuis deux ans un combat nécessaire à des fins de promotion personnelle, défouraillant sans filtre contre tout ce qui conteste le pouvoir, est une incarnation parfaite du nouveau monde macronien.

[...]

la suite en cliquant sur le lien ci dessus et en soutenant arret sur image .

 

enfin  ... comme quoi il n'y a pas que des sous marins à la tv .

 

========================================

castaner "qui ne saute pas n'est pas macron"
https://youtu.be/XjQGmjdKlWY

 

=======================

https://www.marianne.net/societe/macron-oppose-une-protection-plus-importante-des-lanceurs-d-alerte-l-eurodeputee-virginie

 

========================================================

https://www.facebook.com/osonscauser/videos/340650223221970/

osons causer explique la privatisation des aéroports de paris .

 

 

==================================================================

 

 https://www.youtube.com/watch?v=9X79q6eaTXo 

( une émission de virginie cresci .( intervenants : anne sophie pelletier , aide medico psychologique en ephad et candidate fi , sabrina ali benali interne médiatique , thierry amouroux , infirmier et syndicaliste , clementine balley psychologue en hp ) de quoi avoir envie de soutenir le media . l'hopital public à bout de souffle , le média )

 

==========================================================

https://www.youtube.com/watch?v=x0GMZKqQ7T0  ( contrescarpe)

===================================================================

http://branco.blog.lemonde.fr/files/2018/12/Macron-et-son-Crepuscule.pdf

 

====================================================================

 

 https://www.lavraiedemocratie.net/video-quand-une-deputee-souhaite-augmenter-les-petits-salaires-bruno-lemaire-dit-non/

lemaire qui refuse d'enlever 300 euros aux plus riches ;  lemaire refuse de faciliter une redistribution de la participation vers les petits salaire d'une entrprise au détriment des gros salaires . on verra que devant le ministre les deux petits jeunes larem se couchent bien vite alors que c'est leur proposition . le stalisnas étant récompensé récemment par la direction de larem .

===============================================================

 

trouvé sur le net :

" Rectifier les "fake news" présidentielles : il n'y aura pas d'augmentation du SMIC, il y aura accélération sur l'augmentation de la prime d'activité qui était déjà prévue ("Contacté par franceinfo, l'Elysée a confirmé que ces 100 euros d'augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d'activité - 30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021.")

La prime d'activité est financée non par les patrons, mais par l'impôt (donc, par les contribuables eux-mêmes), elle est sous condition de ressources (avec un conjoint au salaire correct, vous n'y avez pas droit - si, jeune, vous dépendez des impôts de vos parents, vous n'y avez pas droit), il faut la demander (30% des gens qui y auraient droit ne la demandent pas), bien sûr elle n'est pas comptabilisée ni pour la retraite ni pour l'assurance chômage, et le bonus qu'elle constitue est ciblé sur le temps plein : le bonus individuel est nul à 0,5 smic, progressif entre 0,5 et 1 smic puis fortement régressif entre 1 et 1,2 smic. En l'état un.e salarié.e à mi-temps au Smic n'y gagnera rien...

La "prime d'activité" est l'héritière de la "prime pour l'emploi", réponse au mouvement de chômeurs de la fin des années 90, qui exigeait la revalorisation des minima sociaux. Son principe est de diviser pour mieux régner et de monter les pauvres les uns contre les autres : petit bonus pour les pauvres "méritants" (qui acceptent n'importe quel boulot sous-payé, pourvu qu'ils travaillent) pour faire honte aux "mauvais" pauvres (les chômeurs qui réclament de quoi vivre dignement). Le but de la manœuvre est de créer une part la plus importante possible de "travailleurs pauvres", pour faire baisser les salaires de toutes et tous.

L'autre aspect de l'allocution présidentielle était de dresser les pauvres français contre les pauvres immigrés en réouvrant le débat sur "l'identité nationale" - faire monter l'extrême-droite et diviser les pauvres entre eux est la meilleure chance de survie pour un président des riches. Quand le pays entier débat des questions sociales, rien de tel que de relancer la rengaine sarkozyste de "l'identité nationale" pour détourner le regard de la suppression de l'ISF, du CICE, de la casse des services publics, etc.

Bref, une parfaite cohérence et une belle continuité. "

 

on peut rajouter la critique de la défiscalisation des heures sup et des primes , politique de droite classique , mis en oeuvre particulièrement par sarkozy , et qui baisse donc les cotisations sociales et donc le financement des sécurités sociales .

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

mouarff ... on ne l'oublie pas , nous . 

 

L’image contient peut-être : texte

 

=================

 

Jusqu'où peut-il aller dans le mépris ? L'achat de la paix sociale vaut 100 balles selon Emmanuel Macron. Vu sa conception de l'égalité de la fraternité de la "liberté", ce doit être du brut.

Il s'est bien moqué une fois de plus des syndicats avec ses "consultations". C'est pour ça qu'il a fait tout ce cinéma ? Il faut souhaiter que ceux qui n'en étaient pas encore convaincus savent dorénavant à quoi s'en tenir avec les "consultations" macroniennes.

Enfin, éveiller la stigmatisation de l'altérité au sein des gilets jaunes en terminant son intervention sur l'identité juste après avoir signé le Pacte de Marrakech n'est pas digne de la République.

C'est nourrir l'extrême-droite pour manipuler et disqualifier un mouvement de protestation populaire contre des conditions indécentes d'existence, dans lesquelles les relègue sa politique. Et il désigne par avance les incendiaires, par qui le scandale arrivera : les maires.

Hayek prétendait que capitalisme et démocratie sont incompatibles. La fin d'intervention confirme le camp du président, démontrant qu'il considère l'extrême-droite comme l'idiot utile de la finance. Il y a une perversité à jouer à ce jeu fascistoïde, dont l'histoire montre clairement où il mène. Il ne peut pas l'ignorer, ni ses conseillers. C'est mépriser de mauvaise foi les valeurs de la démocratie que d'attiser les braises de la haine et de la discrimination.

100 balles, c'est donc aussi le prix que vaut la République pour le pouvoir. Hashtag "Manu, t'as pas cent balles ?"

MàJ : En plein mouvement des "gilets jaunes", le Sénat vote l’allègement de l'"exit tax"

 

==========================================================================

 

 https://www.humanite.fr/pierre-garzon-664932

 

=====================================================================

https://www.politis.fr/articles/2018/11/la-macronie-invente-le-paradis-fiscal-spatial-39639/

désormais, l’exploitation des satellites de communication localisés sur des positions orbitales géostationnaires ne sera plus considérée comme à l’origine de bénéfices réalisés en France, ni sur aucun autre territoire de la planète. Or, il se trouve qu’une seule entreprise française exploite de tels outils : Eutelsat, premier opérateur européen de satellites télécoms, et troisième mondial. [...]

qu’importe le fait que ses infrastructures, ses salariés et sa production se trouvent sur le sol français, elle a fait valoir que ses bénéfices provenaient… de l’espace ! Grâce à cet amendement sur mesure, soutenu par un gouvernement pourtant autoproclamé champion de la lutte contre la fraude fiscale, Eutelsat ne sera plus taxé nulle part sur Terre. [...]

Le gouvernement Philippe vient donc d’inventer le concept d’établissement virtuel dans l’espace et d’initier par là même une forme inédite d’évasion fiscale, laquelle représente chaque année la somme astronomique d’au moins 80 milliards d’euros de manque à gagner pour l’État. Il y avait les îles Caïmans, il y aura désormais la Voie lactée. [...]

Et sa mise aux voix au beau milieu de la nuit [...] pour soumettre au vote les mesures les plus délicates, le gouvernement attend les heures où les bancs sont quasi déserts, de préférence sans clair de lune .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.