Gilets jaunes, acte 2 : comment saboter la lutte pour le climat

Après avoir saboté le mouvement social (saison 1), les gilets jaunes lancent leur second chantier (saison 2) : le sabotage de la lutte pour le climat. Avec, bien sûr, la collaboration de Mediapart.

Après avoir saboté le mouvement social (saison 1), les gilets jaunes lancent leur second chantier (saison 2) : le sabotage de la lutte pour le climat. Partout dans le monde (et partout en France, quand les gilets jaunes ne sont pas là), des rassemblements massifs, jeunes et imaginatifs témoignent d’une prise de conscience autour de l’urgence climatique. Des rassemblements festifs et pacifiques le plus souvent. A Paris, une poignée de nervis en jaune et noir s’appliquent avec constance à gangréner le débat public, à confisquer la parole, à vandaliser l’espace public ; la violence gratuite étant le seul moyen de dissimuler le vide de leur projet et de donner l’illusion du nombre. Mais le défoulement de quelques-uns n’a jamais fait une révolution.

Une escroquerie médiatique entretenue avec constance par Mdp autour d’une convergence des luttes qui n’existe que dans la tête de quelques journalistes (ou de leur direction…). Le monde du travail toujours à l’écart des gilets jaunes, l’impasse politique. Il faut bien trouver quelque chose de nouveau : cette année, ce sera les gilets jaunes et le climat, même si l’on fait semblant d’ignorer que les gilets jaunes sont nés de la contestation des taxes sur le gazole et des limitations de vitesse et que leur agitation sur le sujet est quand même bien tardive. Quand d’ailleurs elle existe… Cet après-midi, le fil twitter de Mediapart sur la manif parisienne – dans le plus pur style de RT France - confirmait la pire dérive d’un media qui, sciemment, par une sélection malhonnête des moments retenus, cherche à tromper ses lecteurs : une manif uniformément jaune, une violence exclusivement policière, ces posts béatement admiratifs devant la mise à feu d'une poubelle ou le caillassage d'une vitrine. Et cette confusion pathétique entretenue entre révolution et défoulement pathologique. Les reportages sincères, les enquêtes de fond, c’était dans une vie antérieure.

Après la saison 1, après la saison 2, la saison 3 sera consacrée à l’objectif ultime : comment conduire l’extrême-droite au pouvoir. La convergence des luttes contre Macron autorise tout.

Mediapart, "un journal que seuls ses lecteurs peuvent acheter" ? Mais à quelle cause s'est donc vendu Mediapart ?

 

http://journaldecole.canalblog.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.