Belab
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

1 Éditions

Billet de blog 9 févr. 2019

Belab
Abonné·e de Mediapart

A charge contre la soi-disant " nouvelle question laïque " de M. BOUVET

Cet article explicite un point précis pour ne pas avoir à le développer et alourdir le billet en réponse à M. Bouvet (dont le lien est en début de ce texte).

Belab
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/140219/liberte-de-l-un-et-celle-de-lautre-que-la-justice-dise-le-droit

Extrait  d'un article de l'Escarbille , Club Mediapart


Pour ce qui est de la crise de nerfs (feinte) de Riss, patron de Charlie Hebdo.

Rappel des faits. Manuel Valls, Caroline Fourest et Charlie Hebdo ont accusé Edwy Plenel et Mediapart de complicité et de collusion avec Tarik Ramadan. Edwy Plenel a répondu à ses détracteurs et les a accusés en retour de nourrir l’hystérie autour de l’islamophobie. Le célèbre moustachu aurait dit, selon Riss (qui pour la circonstance tronqua, déloyalement, les propos d’Edwy Plenel, Cf. précédent billet de l’Escarbille du Club Mediapart), que « la une de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans ». La « une » en question est celle qui montre une caricature de Tarik Ramadan en proie à une turgescence gargantuesque qualifiée de 6ième pilier de l’islam.
À ce propos, le Gaulois colérique rennais, dédaigneux, écrit : « Charlie Hebdo donne dans la caricature des tables à encrier du C.M.1 de l’école communale de mon enfance, de ses ‘’ waterclosets’’ aussi, sur les murs desquels proliféraient une mosaïque de virgules suspectes couleur « caca d’oie » et des graffitis tels que ‘’Nico PD sexuel’’, et autres gracieusetés qui faisaient le désespoir de Mme Romagnolo , la dame de service » (…) « Le professeur Choron se retournerait dans sa tombe, le rouge au front , tant ses héritiers, besogneux, donnent dans l’infiniment petit . '' (…) Gifler les gaullistes d’un ‘‘ bal tragique à Colombey’’ à la une, vous a tout de même une autre gueule que la vexation chronique de la frange la plus faible de notre société. Caricaturer, c’est esquinter le portrait des grands pour qu’ils rabattent de leur hubris et non martyriser les sempiternels souffre-douleur, soldes des comptes « colonisations » et « esclavage » '' semble hurler la statue du Commandeur, ci-devant trépassé Professeur Choron, figée, le « sceptre » à la main, dans une sainte colère pour les siècles des siècles ».
Riss, l’actuel patron de Charlie Hebdo, qui oscillait entre Gargamelle et le Schtroumpf benêt, (sur) joue les schtroumpfeurs de flûte, se pique de machiavélisme et squatte, à la moindre occasion, le costume du schtroumpf noir peint en bleu : « '' La UNE de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans '' est une phrase que nous ne pardonnerons jamais, écrit-il. En la prononçant, Plénel condamne à mort une deuxième fois Charlie Hebdo ».
Constatons que Riss donne dans le pathos et vire positivement au nécrophage.
Comment ? Ceux qui n’ont à la bouche que les mots de « liberté d’expression », « droit au blasphème », « droit à l’insolence » refusent le contradictoire et s’offusquent comme les ¾ pucelles du couvent de Sainte Nitouche. Ils en appellent même à « leurs Martyrs » !
Non. Qu’on laisse les morts au chagrin respectable de leurs proches.
À ce sujet, dans un précédent billet, l’Escarbille du Club Mediapart décrit comment Philippe Val mena au casse-pipe l’équipe de Charlie Hebdo (https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/011017/comment-val-et-malka-ont-amene-au-casse-pipe-l-equipe-de-charlie-hebdo). Riss veut manifestement suivre ce chemin, meurtrier, qui avait enrichi l’ex-directeur du journal satirique.
Puisque les oreilles des uns et des autres sont devenues hypersensibles, je suis sûr qu’Edwy Plenel ne s’offenserait pas si on venait à remplacer le mot « guerre » par « attaque » « assaut » ou tout simplement « discourtoisie ostentatoire » : après tout, l’hypocrisie, comme les abysses, n’a pas de fond. Une fois que nous aurions concédé cette correction « capitale », la dite « discourtoisie ostentatoire contre les musulmans’’ n’en demeurerait pas moins vraie : depuis des décennies, n’a-t-elle pas constitué, ad nauseam, le fonds de commerce des lobbies S.H.A.F., de Mlle Caroline Fourest (https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/231116/melle-caroline-fourest-egerie-du-mouvement-gay-et-lesbien) de Mme Badinter ( https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/210717/elisabeth-badinter-un-creve-coeur-0 ) de Charlie Hebdo et de nos medias, en général ?
L’horrible carnage dont le journal satirique fut victime nous a révoltés et nous révolte toujours. La même révolte nous submerge contre l’irresponsabilité de ceux qui, pour des intérêts particularistes ou mercantiles, persistent à souffler sur les foyers de la discorde, agiter les Français les uns contre les autres et mettre en danger la sécurité de nos enfants. D’évidence, Riss se veut l’héritier de Philippe Val.
L’islam ,essentialisé par les soins des lobbies S.H.A.F (Sionistes, Homosexuels, Athées et Néo Féministes) et de leurs medias (Charlie Hebdo, le Figaro, Marianne, Valeurs Actuelles…) en toute logique, se traduit désormais par islamophobie.( Il y a si peu de religion dans ce terme ; on pourrait , aussi bien , le remplacer par « crouillophobie » , « maghrébinophobie » , « nordafophobie » ou d’autres qualificatifs à forger sur ce modèle : notre histoire coloniale n’est pas avare en préfixes ).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte