Je ne me posais que peu de questions quant à la vaccination en général jusqu’au début 2010 lors de la pseudo-pandémie de H1N1.

En effet, la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos ainsi que la coqueluche avaient disparu alors que les vaccins de base obligatoires, le DTP et le DTCP étaient accessibles jusqu’en 2008.

Ce qui me choqua le plus, ce fut précisément en ce début de l’année 2010, la volonté obstinée des politiques soumis à la volonté de l'industrie pharmaceutique ainsi que d’une certaine partie des médecins à vouloir imposer une vaccination de masse de toute la population française alors qu’il n’y avait pas de pandémie : le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux voulait même vacciner de force toute la France…et les médias, notamment France 2, invitait sur son plateau des «spécialistes» très liés à l’industrie pharmaceutique pour conseiller une telle vaccination sans preuve scientifique. On se souvient également du spectacle des vaccinations de Nicolas Sarkozy ainsi que de Roselyne Bachelot, sa ministre de la «santé» pour influencer la population…Une telle mise en scène n’a pas suffi car on pouvait immédiatement comprendre la finalité d’une telle mascarade, notamment lorsque Jean-Daniel Flaysakier conseillait la prise orale de Tamiflu à toute la population, spécialement aux enfants…alors qu’une récente publication fin 2009 du British Medical Journal montrait le manque d’efficacité de cette molécule et ses effets secondaires chez l’enfant :

http://www.bmj.com/content/339/bmj.b5106

Ces mêmes médias continuent d’ailleurs dans l’approximatif en ce début 2017 avec des conclusions osées quant aux décès dans une maison de retraite lyonnaise alors que tous les pensionnaires n’étaient pas « vaccinés » et que certains pensionnaires vaccinés sont également décédés…avec des titres et des analyses bien différents… :

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/07/2492136-grippe-13-deces-quinze-jours-maison-retraite-lyon.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/07/97001-20170107FILWWW00157-grippe-13-deces-en-quinze-jours-dans-une-maison-de-retraite-a-lyon.php

Face à une telle approximation sans preuve scientifiquement certaine, on comprend mieux comment la population, spécialement française est devenue très méfiante !

On peut ainsi comprendre pourquoi plus de 1,1 millions de citoyens ont signé la pétition à l’initiative d’Henri Joyeux pour le retour des vaccins DTP et DTCP dans les officines, ne signifiant nullement que ceux-ci sont des «anti-vaccins» comme  certains essaient de le faire croire…

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/290615/la-memoire-courte-du-conseil-de-l-ordre-des-medecins-et-la-vaccination-inutile-contre-une-pseudo

Face à une telle logique, le Conseil d’État vient d’imposer le retour de ces vaccins de base dans les officines, pratiquement dix années après leur disparition du marché… :

http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/02/08/les-trois-vaccins-obligatoires-doivent-etre-disponibles-sans-association-avec-d-autres-selon-le-conseil-d-etat_5076586_1651302.html

On peut aussi comprendre la défiance de la population devant une telle lenteur et des certitudes non étayées !

De plus, les dernières informations concernant le lien entre le vaccin ROR contre la rougeole et l’autisme ne viennent qu’accentuer cette méfiance car le système médias et industrie pharmaceutique fait tout en son pouvoir pour occulter les faits. En effet, pourquoi occulter les mesures prises par le CDC (Centre de contrôle des maladies aux États-Unis) pour neutraliser des informations relatives à ce lien entre vaccination anti-rougeole et l’augmentation inquiétante du nombre de cas d’autisme dans le monde :

https://www.suretevaccins.com/articles/pourquoi-le-professeur-luc-montagnier-a-particip%C3%A9-au-tournage-du-film-vaxxed/

Face à la censure du documentaire Waxxed, le Professeur Luc Montagnier, lauréat Nobel de Médecine nous résume bien que les intérêts économiques l’emportent sur la santé :

Message transmis par le professeur Luc Montagnier, en réaction à la censure et au lynchage médiatique organisé contre le documentaire Vaxxed:

  

« Respecter la vérité scientifique est la base de la crédibilité des institutions responsables de la santé publique. Si elles manquent à ce respect elles s’exposent gravement à une perte de confiance de la part du public. Les CDC d’Atlanta semblent avoir falsifié les résultats d’une de leurs propres études qui montrait une corrélation entre l’apparition de l’autisme et une vaccination R0R (en anglais MMR) chez de jeunes enfants afro-américains ‎. Cette falsification, révélée par un de ses auteurs, permettait de conclure à l’absence de corrélation, ce qui a contribué  à continuer les vaccinations sans en changer les conditions. Outre les dommages aux jeunes victimes, cette affaire amplifie la peur des vaccinations dans le public, ruinant ainsi les politiques de prévention des maladies. C’est ce que décrit le film d’Andrew Wakefield, médecin chercheur et lanceur d’alerte avec courage et lucidité ». Luc Montagnier

 

À voir également cette vidéo montrant bien les enjeux en cours :

http://insider.foxnews.com/2016/04/21/controversial-new-film-vaxxed-claims-cdc-hid-data-linking-vaccines-and-autism

Ce n’est donc pas avec une telle stratégie de censure systématique que la confiance de la population sera restaurée, notamment avec la dernière volonté de certains médecins voulant imposer un plus grand nombre de vaccins obligatoires :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/10/97001-20170210FILWWW00153-des-medecins-veut-plus-de-vaccins-obligatoires.php

alors que la moitié des médécins généralistes a des réticences vis-à-vis des vaccins :

http://www.la-croix.com/Sciences/Sante/Vaccination-reticences-medecins-2016-09-29-1200792609

Pour conclure, il ne fallait plus que les travaux du professeur Romain Gherardi concernant les effets secondaires des adjuvants dans les vaccins pour définitivement conforter la méfiance de la population :

http://www.lemonde.fr/tant-de-temps/article/2017/02/10/adjuvants-des-vaccins-comprendre-qu-en-matiere-de-securite-tout-etait-faux-fut-un-choc_5077561_4598196.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.