Bernard.Viguié
citoyen libre qui n 'accepte pas ce qui s'est passé à Sivens
Abonné·e de Mediapart

92 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2020

La justice, la magistrature française et l'honneur

Ancien président de la chambre criminelle de la cour de cassation, Didier Guérin est un membre éminent du Conseil supérieur de la magistrature. J’ai mis vertement, gravement et publiquement en cause Didier Guérin le 25 juin et le 2 juillet 2020. J’ai diffusé moi-même ces billets au ministère de la Justice et à diverses autorités.

Bernard.Viguié
citoyen libre qui n 'accepte pas ce qui s'est passé à Sivens
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes aujourd’hui le 16 octobre 2020.

Alors qu’un magistrat occupant d’aussi hautes fonctions A LE DEVOIR de défendre son honneur ou de le faire défendre par son ministre, et que le ministre AVAIT LE DEVOIR de défendre Didier Guérin si mes accusations publiques étaient infondées (comme je l'ai expliqué dans mon billet du 25 juin 2020), aucun des deux n’a saisi la justice pour défendre son honneur dans le délai de 3 mois imposé par la loi sur la liberté de la presse pour le faire.

Car il en va de l'honneur de Didier Guérin et de l'honneur de la justice française.

Lorsqu’il était à la chambre criminelle, Didier Guérin a statué sur 350 affaires de diffamation (dont plusieurs affaires concernant Mediapart). Je le considère donc comme un des grands spécialistes français en la matière.

S’il avait quelque honneur à défendre, si j’avais raconté n’importe quoi sur ce blog, Didier Guérin avait tous les moyens, techniques, financiers et administratifs (par le système de la protection fonctionnelle évoqué dans mon premier billet le mettant en cause) pour me faire rendre gorge illico presto en saisissant la justice.

Comme je connais un peu le droit de la presse, j’attendais très sereinement qu’il le fasse mais je constate qu’il ne l’a pas fait, pas plus que ne l’ont fait en leur temps le procureur Dérens ou Thierry Carcenac que j’ai mis vertement en cause dans l’affaire de Sivens et qui ont bien compris aussi que leur seule chance, c’était l’omerta sur de telles infamies et sur de telles violations de nos grands principes républicains.

Didier Guérin va-t-il s’en tirer comme ça, alors qu’il a commis, dans le cadre de ses fonctions, un magnifique délit d’abus d’autorité dirigé contre l'administration, délit aggravé passible de 10 années d’emprisonnement, délit qui est très loin d’être prescrit ? 

deux poids, deux mesures ?

Les présidentes des deux principaux syndicats de magistrats français viennent de saisir des commissaires européens de « graves atteintes à l’indépendance de la justice en France », mettant en cause le ministre de la justice actuel qui aurait, selon ces magistrats, porté "une atteinte majeure à l’indépendance du parquet".

Or, l'affaire que je dénonce preuves à l'appui sur ce blog est d'une gravité toute autre... Au point qu'elle est d'ailleurs sans précédent dans l'histoire de la magistrature et de la justice française : jamais, en effet, on n'a vu à ma connaissance un procureur délinquant être couvert par autant de magistrats français, jusqu'au plus haut niveau des deux ordres de juridiction, au mépris de toutes les règles de droit et de déontologie.

Cette affaire va-t-elle rester encore longtemps sous le boisseau ?

L'Histoire le dira, et peut être bientôt

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu