Bertrand ROUZIES
Correcteur à Mediapart
Abonné·e de Mediapart

163 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 mars 2018

L’enfance crucifiée, l’humanité jugée

Aimons-nous nos enfants ? La réponse à cette question est en nous et autour de nous. L’éthique de responsabilité a posé le cadre de notre comparution. Au seuil de l’effondrement global, le procès doit s’engager, s’il nous reste une once de dignité.

Bertrand ROUZIES
Correcteur à Mediapart
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Erik Ravelo, "Los intocables" ("Les intouchables"), 2013

Voici ce qu’on peut lire dans Matthieu, 18, 1-6, et qui, visiblement, n’a pas été entendu par grand monde, et encore moins au Vatican, la faute sans doute à l’épaisseur des marbres précieux, lests de la piété vénale :

1 « En ce même temps les disciples s’approchèrent de Jésus, & lui dirent : “Qui est le plus grand dans le royaume du ciel ?”
2 Jésus ayant appelé un petit enfant, le mit au milieu d’eux,
3 & leur dit : “Je vous dis en vérité que si vous ne vous convertissez, & si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume du ciel.
4 C’est pourquoi quiconque s’humiliera, & se rendra petit comme est cet enfant, sera le plus grand dans le royaume du ciel ;
5 & quiconque reçoit en mon nom un petit enfant tel que je viens de dire, me reçoit moi-même.
6 Que si quelqu’un est un objet de chute et de scandale à un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui que l’on pendît à son cou une de ces meules qu’un âne tourne, & qu’on le jetât au fond de la mer.” »[*]

Né dans la paille d’une étable, au milieu des bêtes, Jésus finit crucifié sur le Golgotha, monticule désolé où Jérusalem entassait ses immondices. Comme un raccourci de l’histoire de l’humanité dite improprement (ou malproprement) « civilisée ».

Hans Jonas, paraphrasant l’impératif catégorique kantien, a reformulé l’avertissement christique dans son maître ouvrage Le principe Responsabilité : une éthique pour la civilisation technologique, publié en 1979 : « Agis constamment en sorte que les conséquences de ton action demeurent compatibles avec la persistance d’une vie authentiquement humaine sur cette Terre. » Notre postérité nous oblige. Cette morale-là est universelle. En deçà comme au-delà des Pyrénées, le minimum que nous puissions faire, qui est en réalité un maximum puisque, infirmes du cœur, nous n’y parvenons pas, est d’assurer à nos enfants des conditions non pas de survie mais de vie sur Terre sinon meilleures, du moins aussi bonnes que les nôtres à notre naissance.

Regardons ce que devient la planète, ce que deviennent nos sociétés par notre faute collective et individuelle, et osons ensuite soutenir sans ciller le regard inquisiteur de nos enfants, osons leur dire sans vergogne que nous les aimons. Puissent-ils nous pardonner un jour, s’il est un surlendemain à leur lendemain.   

L’Apocalypse n’est pas dans Jean, elle est dans le rapport Meadows, publié en 1972 et confirmé en 2012 dans son pire scénario par la Smithsonian Institution, qui a repris les calculs en y ajoutant les données du bouleversement climatique en cours. Les apôtres de la croissance sont les cavaliers de cette Apocalypse. Que nous ne le comprenions toujours pas plus de 40 ans après, alors que l’écocide global est enclenché, que la biodiversité s’effondre, établit le niveau de notre entendement et la densité de notre amour du prochain.  

La croix de l’enfance est un horizon barré. Et c’est le signe de la fin.

Mais tant que nous pouvons balancer des bagnoles dans l’espace, continuons de regarder le versant lumineux de notre existence.  
________________
[*] Nouveau Testament, traduit en français d’après la Vulgate, avec les différences du grec, par Isaac-Louis Le Maistre de Sacy, Mons, chez Gaspard Migeot, 1667, t. 1.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik