Bertrand ROUZIES

Correcteur à Mediapart

Son blog
211 abonnés Le blog de Bertrand ROUZIES
Ses éditions
Voir tous
  • De la redite dans l’inédit

    Par
    Le déni gouvernemental d’une pénurie persistante de matériel médical, révélatrice de négligences et d’une impréparation criminelles, alors que le scénario pandémique est étudié de longue date, recouvre un autre déni : si le virus est singulier, la situation a un précédent historique, l’épidémie de grippe espagnole. Plongée dans le « Journal de Rouen », année 1918.
  • Devoir de transparence et devoir d’inventaire

    Par
    Le président de la République dirige en comptable. Il est donc comptable, avec ses ministres, ses conseillers et l’ensemble de la classe politique qui l’a suivi par calcul dans sa marche à l’abîme, de la chaîne de décisions qui nous a menés au point de bascule où nous sommes. Il est de notre devoir, à nous citoyens, d’en dresser l’inventaire complet. C’est notre guerre à nous.
  • Femmes: la part souffrante de l’humanité toujours inaudible

    Par
    Matthias Grünewald, "Crucifixion" (détail), retable d'Issenheim (1512-1516), Colmar, musée Unterlinden. Matthias Grünewald, "Crucifixion" (détail), retable d'Issenheim (1512-1516), Colmar, musée Unterlinden.
    Une étude publiée dans l’«European Heart Journal» révèle qu’une femme victime de malaise cardiaque dans un lieu public a moins de chances qu’un homme d’être ranimée par des témoins. Le doigt est mis sur une inégalité persistante où le combat pour la parité devrait se porter prioritairement, car là se trouve la racine d’une injustice majeure : à parole mutilée, chair et sensibilité mutilées.
  • Les métamorphoses de Jean-Paul Delevoye

    Par
    Le «grand con» brocardé par Chirac est un petit génie dans son genre, trouvant le moyen d’être partout et nulle part. Une sorte de spectre consistant, œuvrant à l’anéantissement des derniers obstacles sur la voie du marche ou crève néolibéral. On ne s’étonnera pas qu’une grande partie du personnel de la Macronie, sous une forme dégradée, soit à son image, s’il l’a recruté. Portrait sonnant.
  • Lettre ouverte à une ingénieure

    Par
    Nicolas Georgescu-Roegen (1906-1994), un des rares économistes dignes de ce nom. Nicolas Georgescu-Roegen (1906-1994), un des rares économistes dignes de ce nom.
    Est reproduite ici, avec son accord, la lettre d’un géologue à une ingénieure sortie de l’X, lettre qui rappelle les quelques principes physiques auxquels une juste gouvernance doit se conformer si l’humanité ne veut pas abréger sa carrière sur le seul astre habitable connu. Le mur des lois de la matière attend les sectateurs de la croissance au tournant.
Voir tous