Bertrand ROUZIES
Correcteur à Mediapart
Abonné·e de Mediapart

163 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 sept. 2019

Greta Thunberg: une leçon de présence et d’attention au monde

La jeune militante suédoise souffre, dit-on, du syndrome d’Asperger, rangé dans le spectre autistique. Si cette souffrance-là vous conscientise comme elle conscientise une partie de la jeunesse mondiale, alors il serait peut-être temps de cesser de qualifier nos dirigeants d’autistes. Ils sont juste criminels et stupides.

Bertrand ROUZIES
Correcteur à Mediapart
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Greta Thunberg est devenue une manière d’Érinye poursuivant de ses larmes et alarmes une oligarchie dirigeante indécrottable sur son terrain, celui des grands raouts dispendieux autant qu’inutiles. Protectrice volontaire d’un monde en péril, elle est intraitable avec cet Olympe de jouisseurs sans entraves qui le pillent avant de passer à la planète suivante. Lorsqu’un engagement confine à la dimension allégorique et même apologétique, qu’il parle et enseigne universellement, il joue le rôle salutaire et libérateur d’un bas-les-masques.

Crime irrémissible pour les cyniques et les cinoques qui nous gouvernent. Voilà l’égérie lardée de tous côtés de banderilles infamantes, le mépris succédant à la curiosité condescendante. Ce n’est qu’une enfant. Qu’elle retourne donc sur les bancs de l’école ! Des intellectuels et des ministres jaloux d’une aura claire qu’ils n’ont jamais su mériter, trop occupés qu’ils sont à fouir la fange démagogique, l’accusent d’outrepasser les bornes de son âge et de sa condition, des docteurs ès logorrhées médiatiques la suspectent d’être instrumentalisée et chaperonnée par quelques oligarques un peu moins court-termistes qu’à l’ordinaire et un quarteron de lobbyistes verdâtres.

Combien cette adolescente leur est infiniment supérieure en tout, et cela se voit, s’entend de manière éclatante ! Chaque accusation rebondit sur elle et se retourne contre celui ou celle qui la profère. Son combat opiniâtre depuis le début de sa grève de l’école dénonce les déclarations d’intention non suivies d’effets des grands gesticulateurs de la cause écologique ; sa maîtrise de l’anglais et la solidité de son argumentaire achèvent de déconsidérer les bafouillis en globish de nos énarques ; sa prudence et son humilité face à une discipline scientifique ardue et en pleine révolution, la climatologie, lui font prendre conseil des scientifiques avant toute déclaration solennelle, ce qui la rend infiniment plus crédible que la plupart de nos experts dans la science du doigt mouillé et des frénétiques du tweet inconséquent, qui la jugent sans même s’être donné la peine de lire et de se faire expliquer les modélisations du Club de Rome et les rapports successifs du GIEC ; son émotion sincère, enfin, accuse l’hypocrisie des sociopathes encravatés qui l’écoutent, l’applaudissent parfois, la daubent ensuite d’importance, et nous servent la grimace de leur conversion à une écologie en plastique.

Que cette leçon de force de caractère, d’empathie et de lucidité vienne d’une « enfant­ » renvoie à leur mesquinerie morveuse et à leurs pugilats de cour de récréation tous ces grands immatures qui règnent par la petitesse et le caprice, en plus d’apporter la preuve qu’ils ne nous seront d’aucune utilité pour nous tirer de l’ornière où nous nous enfonçons collectivement.

Merci Greta ! Qui t’accable s’accable.

Dissonance cognitive. © Silex

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter