Conférence de presse annulée, citoyenneté tronquée

Les organisateurs du Salon Off Road du 4x4 avaient prévu de donner le mercredi 4 septembre à 19h une conférence de presse … La présentation aux journalistes et à la population aurait pu …

Les organisateurs du Salon Off Road du 4x4 (cf. nos articles précédents ici et ) avaient prévu de donner le mercredi 4 septembre à 19h une conférence de presse au Club de tennis Bagnérais, où se déroule actuellement le tournoi international la 35° édition du Tournoi International . La présentation aux journalistes et à la population aurait pu faire suite à la rencontre de M. Didier Devaux, président de l’Association Ulteam DP avec la Sous-Préfète des Hautes-Pyrénées, prévue le 30 août.

Mais ces premières explications et échanges à la sous-préfecture se sont tenus sans que les interrogations et revendications des citoyen·e·s de Bigorre aient pu y être entendues … sauf sur le pas de porte !

Qu’à cela ne tienne, la pétition — signée sur les marchés et en ligne par plus de 1000 personnes à ce jour — a lancé un signal fort aux décideurs, éperonnés par la conscience citoyenne maintenue jusqu’ici sous le tapis.

La conférence de presse de ce soir, accessible au public et animée par les organisateurs de ce salon promotionnel, aurait pourtant permis d’en mieux comprendre l’éventuel déroulement, et surtout les différents enjeux ; toute question aurait pu y être posée en toute simplicité, sereinement. Cette « concentration motorisée » ­— à laquelle s’associeraient Bagnères, Gerde et la CCHB — traverserait en effet, en plusieurs circuits, 26 villages dont les habitants sont évidemment les premiers concernés.

Or cette conférence de presse a été annulée et aucune explication officielle n’a été fournie. Elle pourrait être reportée au 10 septembre, au Carré Py de Bagnères, cette fois.

Beaucoup de questions restent de fait en suspens… d’autant plus légitimes qu’elles sont liées aux préoccupations pour l’avenir qui nous traversent, non seulement nous les adultes installés dans la vie, mais également les jeunes du territoire.

Des habitants du Haut-Adour se mobilisent déjà pour contacter leurs municipalités et faire part de leurs inquiétudes relatives à ce salon. (#)

Mais la question bien actuelle qui taraude tous les échanges, c’est :

Les locaux auront-ils enfin la possibilité concrète de participer à cette nouvelle conférence de presse ? Et la date, l’horaire et le lieu seront-ils communiqués suffisamment à l’avance ? Il serait en effet incompréhensible que la population du Haut-Adour en soit écartée, elle dont les interrogations fleurissent aujourd’hui, on ne peut plus justifiées.

Collectif de citoyens du Haut-Adour

 

(#)

M. Mme X x

adresse

nom de sa commune, le 0x septembre 2019

 

à : - M x, Maire,                                                                          

- Mmes et Messieurs les membres du Conseil Municipal,

Mmes                                                                           ;

Mrs.                                                                              .

MAIRIE - 65200 (par courriel et déposé en mairie)

 

Objet : Salon « Off Road »

 

Madame Le Maire,

Mesdames, Messieurs,

 

Citoyen, électeur de la commune, je tiens à vous faire part de mon vif étonnement à constater que notre commune soutient la manifestation à forte connotation commerciale citée en objet quand bien même (cf. notre site municipal « xxx ») Bagnères s’inscrive dans la « transition énergétique pour la croissance verte ».

 

Ou bien pour les communes autres que Bagnères, Gerde, :

- soit rechercher sur le site de la commune ou bien dans son son bulletin municipal : il serait étonnant qu’il n’y soit pas fait mention de préoccupations environnementales ;

- soit mentionner que le territoire se caractérise par 2 communes retenues par le programme TEPCV.

 

Autant l’utilisation d’outils 4x4 pour des activités professionnelles, scientifiques, de sécurité, d’exploitation paraît évidente, autant s’engager dans la promotion des loisirs motorisés paraît incongru voire désuet, à une époque où il ne se passe pas un jour sans que les média (quels qu’ils soient) n’alertent sur l’urgence climatique.

Cela m’est d’autant plus incompréhensible que cette urgence, à l’évidence, ne concerne pas que les générations futures mais bien notre propre vie actuelle à l’échelle des 10 prochaines années.

 

Je ne doute pas que, en charge de la vie communale, vous vous préoccupiez non seulement du quotidien mais aussi de l’avenir proche et à moyen terme de notre territoire.

Je ne développerai pas ici ni les impacts (largement vulgarisés par les scientifiques) de tout type sur l’environnement d’une telle manifestation, d’un tel loisir, ni ne soulignerai leurs désastreux « effets domino » sur l’écosystème dans lequel nous vivons.

Je suis stupéfait que mes élus ne s’engagent pas dans le développement d’activités d’un tourisme réellement respectueux de notre « biotope », dont la pratique serait à la portée de toutes les bourses.

Ceci alors que des Gerdois de renom mettent publiquement en avant (de nouveau en juillet / août lors de conférences), outre la qualité environnementale de nos territoires, la richesse de nos ressources patrimoniales, rurales, culturelles.

Nos voisins pyrénéens aragonais ont su saisir ce « virage », ils en retirent déjà de réels profits … notamment économiques.

 

A défaut d’un désengagement (dès maintenant) de notre commune de ce salon, soyez sûr que je serai vigilant quant à un respect pointilleux des dispositifs réglementant cette concentration motorisée.

Les enjeux environnementaux à court et moyen terme sont tels que je n’hésiterai pas à engager tout moyen de droit en cas de manquements à quelque aspect que

ce soit de la législation en vigueur.

 

Je vous prie de croire Mesdames, Messieurs, en ma confiance dans votre sens des responsabilités.

Veuillez accepter, Mesdames, Messieurs, mes meilleures salutations.

 

Signature

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.