mots repoussoirs: norme

Depuis que nous avons un président normal, la norme au sommet de l'Etat se joue des nuances puisqu'elle est devenue référent absolu. Si elle se frotte aux contingences plus triviales au jour le jour, il émane d'elle une pression sournoise qui se voit de plus en plus souvent contestée et il en va de même pour les normes industrielles émises par Bruxelles.

Une norme s'impose à tous, elle n'admet pas de contradiction aussitôt assimilée à la dissidence: elle règne comme un monarque, aussi n'est-il pas surprenant de la voir éludée, ignorée et évacuée du discours qu'elle sous-tend malgré tout. Prenons quelques exemples pour déjouer les accusations d'abstraction récurrentes: payer ses impôts va de soi sans remise en question. De même s’arrêter au rouge ou s'abstenir de roter à table. Que certains s'affranchissent de ces normes ou qu'elles soient différentes ailleurs (bonjour Jean Paul) n'a aucun effet sur leur prédominance dans un contexte donné. Cible des anarchistes, elle est ou n'est pas: aucune demi mesure, mi-norme.

Aussi n'est-il pas étonnant qu'il se trouve peu de personnes pour s'y référer à l'appui de leur discours: y recourir semble vain, il ne s'agit pas d'un argument étant donné que la norme s'entend d'elle-même et ne se justifie pas, du moins dans le domaine moral ou des convenances. Dans le cas des normes européennes aussi, l'exigence de sécurité va de soi comme par exemple pour la norme EN 13869 concernant les briquets utilisables par des enfants mais son caractère contraignant est de plus en plus ressenti comme une imposition issue de la pesanteur administrative du mastodonte bruxellois.

A quelles normes pouvait bien se référer le candidat Hollande en promettant une présidence normale ? Dans un élan de sincérité renvoyait-il à la banalité de son discours redondant ? L'état d'urgence en train d'effectuer un redéploiement des normes ne constitue qu'un reniement de plus et à ce sujet il est intéressant de noter la façon dont a été imposé l'impératif de sécurité comme valeur absolue et norme suprême indiscutable: l'omniprésence policière est devenue normale de même que la palpation au portillon électronique, en discuter la légitimité c'est briser un tabou.

Aussi le normal qui inspire la tranquillité et l'apaisement – calme-toi, c'est normal- se réfère-t-il le plus souvent à un état de permanence ou à des conventions préventives régulant l'existence. Discuter les normes c'est se situer hors-cadre, perdre les références et c'est pourquoi il en est rarement question sinon en filigrane.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.