BRUNO PFEIFFER
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2023

BRUNO PFEIFFER
Abonné·e de Mediapart

2022, le piano jazz garde de beaux restes

Les pianistes de jazz ont hissé 2022 au rang de millésime. Des inédits (Keith Jarrett, Mal Waldron, Horace Tapscott, Michel Petrucciani) aux pointures (Sophia Domancich, Marc Copland, Paul Lay, Stéphan Oliva, Matt Mitchell) et autres révélations (Micah Thomas), nombre d’émotions de l’année prennent les contours d’un clavier.

BRUNO PFEIFFER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Keith Jarrett © Daniela Johannes - ECM Records

A tout seigneur, tout honneur. Keith Jarrett nous remet son tour de magie au concert de Bordeaux en 2016. Treize pièces durant, l’Américain s’immerge, tâtonne, tente, développe, trouve enfin, puis s’envole. Et le public avec. Dans l’esprit de chacun des présents planent d’éternelles minutes d’extase. Fin 2020, le virtuose, après deux AVC, annonçait sa retraite. Restent une flopée de chefs d’œuvre disponibles, style celui-là. Et sans doute de nouveaux trésors dans les soutes...

CD Bordeaux Concert (Inédit)/Label ECM

En 1978, le légendaire André Francis enregistrait à Grenoble pour Radio France un concert de Malcolm Earl Waldron. La main gauche infaillible de Mal (son surnom), propulse infatigablement les mélodies (standards + compositions) que la main droite fomente. La musique captive l’auditeur, cela dès le premier morceau (Mistral Breeze, 23 minutes!). L’Américain, né en 1925, influencé par Thelonius Monk, est mort en 2002. Il a séjourné de longues années en France. Il nous abreuva de soirées grandioses (il m’avait subjugué au club Le Dreher, place du Châtelet, en 1981). L’album intitulé Searching in Grenoble : the 1978 solo piano concert, dépasse les 2 heures. Crédité de 5 étoiles (cotation maximum : rarissime…) sur le site Discogs, il est devenu culte les derniers mois, grâce aux « bouches à oreilles ». Le label INA/Tompkins Square édite le double CD. On écoute également le concert sur ce site : (https://tompkinssquare.bandcamp.com/album/searching-in-grenoble-the-1978-solo-piano-concert).

Horace Tapscott maîtrise le talent de provoquer instantanément l'excitation de son public. Un label créé par le Français Bertrand Gastaut (Dark Tree),  remet au goût du jour le style percussif du Texan (mort en 1999), l'appui de sa matière sur les racines africaines, et un art inégalé de l'exaltation des salles. La session de son quintet en 1995 dans son jardin, le club californien de Hollywood Catalina's Grill, nous plonge dans l'héritage de ce compositeur méconnu - mais pas pour longtemps - grâce à la persévérance de l'obstiné qui édite le titanesque Legacies for our Grandchildren, distribué par Orkhêstra. Pour notre ravissement.

Michel Petrucciani soutenait qu’en état d’improvisation, il s’imaginait oiseau sillonnant le ciel, capable (et impatient) de se poser n’importe où. On le croit volontiers à l’écoute de ce lumineux Solo in Denmark, un inédit, capté en 1990 au festival de Silkeborg (Label Storyville Records/UVM). Ses propres compositions (She Did it Again) traversent les paysages comme un aigle. Le Français, mort le 6 janvier 1999 à New York, plie plusieurs standards comme le vent les roseaux. Prelude to a Kiss et In a Sentimental Mood de Duke Ellington (sa première idole) enivrent une salle qui roule des tonnerres d’applaudissements. Les danses paisibles de Blue Monk et de Round Midnight (deux pièces de Monk), soulèvent les âmes.

J’ai revu en novembre dernier la pianiste Sophia Domancich à l’Atelier du Plateau (Paris, 19e) dans le projet du saxophoniste François Corneloup. Rayonnante, comme à son habitude. Déterminante dans le discours richissime de la formation, en l’occurrence une performance scénique titrée Noces Translucides, née d’un cliché de Guy Le Querrec (de l’Agence Magnum). La galaxie jazz s’arrache la Parisienne. Et pour cause. En plus d’une très grande artiste, Sophia se montre une personne délicieuse. L’Académie du jazz avait compris ses qualités très tôt, qui l’avait choisie en 1999 comme Prix Django Reinhardt, la récompense suprême en France.

CDs : François Corneloup, Revolution (Label MCO, 2022) + Sophia Domancich, Le Grand Jour (Label PeeWee, 2021).

Paul Lay (Prix Django Reinhardt 2016 - Victoires du Jazz 2020), rend hommage, sur l'album Blue in Green, au compositeur et pianiste américain Bill Evans, improvisateur mélodique d'exception. Le disque, enregistré en trio début 2022 à la Piccola Scala (Paris 10e), inaugure le catalogue jazz du label Scala Music. Appuyé par Dré Pallemaerts (batterie) et Clemens Van der Feen (contrebasse), le Béarnais atteint des sommets de grâce. Parmi les œuvres revisitées: Blue in Green, Peri’s Cope, Funkallero, The Two Lonely People. On entend aussi l’artiste caresser des standards (Alice in Wonderland, Minority ), transfigurés par Evans. Avec félicité.

Marc Copland, très présent sur la scène jazz (voir le concert au Sunside en duo avec le saxophoniste Jean-Charles Richard fin octobre 2022), illumine chacune de ses apparitions. Le pianiste participe ainsi au disque du contrebassiste Stéphane Kerecki, Out of the Silence (Outhere), sorti en mai. L'un des plus beaux disques de l'année. En trio (avec Fabrice Moreau à la batterie), ou en quintet (Ralph Alessi - Trompette/ Tore Brunborg - Ténor sax), le pianiste américain, né Philadelphie (1948), inter-agit avec des improvisateurs d’exception. La formation transmute les compositions du Français. Les phrasés de velours de Copland, sa finesse de traits, son invention mélodique, nous envoûtent. Avec Kerecki, fusion complète. Notons que l’osmose du leader avec les pianistes subjugue immanquablement (cf ses solos d’anthologie en trio - notamment Evidence - avec Moreau et Benjamin Moussay, un autre kador du piano, lors de l’hommage à Thelonius Monk organisé par l'écrivain Frank Médioni le 21 novembre 2022 au New Morning). Du grand art.

LIVRE : Mystère Monk, de  Frank Médioni (360 pages). Un livre luxueux, qu'illustrent photos et visuels originaux. L'épais volume propose une approche riche de nombreuses contributions de musiciens, critiques, artistes, écrivains, poètes, etc. L'ouvrage - premier du genre - affine (un peu plus) l'approche de la complexité du génie de la musique moderne, Thelonius Monk, mort en 1982. Déjà plusieurs prix. Ed° Seghers - 42 euros.

Stéphan Oliva fête les vingt ans de son duo avec Jean-Marc Foltz au son de la musique de Duke Ellington. Cette faculté de faire sonner classique un thème moderne, et inversement de faire sonner moderne un thème classique, m’a toujours sidéré chez ce duo piano/clarinette basse. On saisit leur vibration tout au long de l’album Indigo (Label VISION FUGITIVE). Leur amour de l’histoire du jazz ; la compréhension de la poésie et de la sensualité des compositions du Duke ; leur sens du contrepoint ; la tendresse et le respect qui ressortent des timbres de la clarinette et du piano, tout cela fait le reste. Une boîte de friandises. On savoure.

Matt Mitchell, pianiste d’avant-garde se réclame de Paul Bley et d’Andrew Hill : il fait partie des explorateurs. Pour le débit, on compare l’Américain né en en 1975, à Bud Powell. Pour la texture à Herbie Hancock. Pour l’attaque à Cecil Taylor et à Don Pullen. Son dernier duo avec le saxophoniste alto Tim Berne présente un modèle de lyrisme, de complicité, d’expression originale, de liberté contrôlée. One More Please, leur troisième album sur le label suisse Intakt (distribution Orkhêstra) envoûte du début à la fin. Même si Tim Berne compose tout et séduit par son jeu, Mitchell semble parfois imposer le discours. Pareil album, tout en finesse, alliant limpidité, découverte, beauté, on en trouve pas tous les matins sur la platine...

Micah Thomas est né à Columbus (Ohio) en 1997. Il a enregistré en 2020, à 23 ans - en solo - un disque majeur. Membre du quartet très en vue du saxophoniste ténor Immanuel Wilkins, l’Américain vient de désarçonner le microcosme. Invité alors à Brooklyn pour quelques titres par les producteurs du label LP45, ces derniers en prendront 32, plus époustouflants l’un que l’autre! Le disque Piano Solo (double vinyle), à commander sur Diggersfactoy.com, en contient douze. La révélation de l’année se réclame de ses mentors (Sullivan Fortner, Fred Hersh, Aaron Parks) ou de ses inspirateurs (Barry Harris). Vus la culture phénoménale, le toucher, le feeling, le sens de la surprise, les capacités techniques illimitées du phénomène, certains de ses supporters n’hésitent pas à prononcer le nom d’Art Tatum. J'observe que Micah Thomas produit le même effet que Tatum, le prodige inégalé de Toledo, sur quelques-uns de mes éminents confrères. Et je ne suis pas loin de le penser moi-même…

Bruno Pfeiffer

CONCERTS  2023

L'Orchestre national de Jazz le mercredi 11 janvier 2023 à 20h30 au Pannonica (Nantes), après la première étincelante (création mondiale) au Studio 104 de Radio France le 10 décembre dernier . Le programme, intitulé FRAME BY FRAME, rend hommage aux musiques de King Crimson, Genesis, Pink Floyd et Henry Cow. Autant de formations qui ont lancé le rock progressif anglais fin des années 60/années 70. Autant de plaisirs. Les arrangements signés Airelle Besson, Sylvaine Hélary, Sarah Murcia et Frédéric Maurin (qui dirige magnifiquement cette cuvée de l'ONJ) explosent, sidèrent, transfigurent des pièces à l'origine déjà bouillantes de lyrisme et de créativité. Le premier morceau à lui seul (Red - King Crimson, 1974), m'a traversé de haut en bas. Chorus de guitare inouï de Fred Maurin. Le travail des trombonistes confine sur Red au phénoménal (solo ahurissant de Daniel Zimmermann!). Firth of Fifth (Genesis) se prête à mille improvisations (Ah, la partie de vibraphone qui reprend celle du piano de Tony Banks sur l'album Selling England by the Pound - 1973), tout cela sans perdre de vue la beauté originelle. Les musiciens envoient carrément décoller Atom Heart Mother (1970), de Pink Floyd. Clôture en apothéose de la soirée de lancement sur la voix de la contrebassiste Sarah Murcia, qui apaisa l'incroyable tension d'In the Court of the Crimson King (1969). Délire indescriptible parmi le public. Rien à jeter. On sort en pensant : "merci pour tout". Loupez pas çà les jeunes, les moins jeunes, et les autres. En outre, l'on aimerait bien trouver le programme sur disque, voire en DVD...

Gabi Hartmann le 24 janvier - 20h30 - à l’Auditorium de La Seine Musicale (Boulogne-Billancourt). Une (jeune) vocaliste très séduisante, au style  enivrant, maturé sous la patte du songwriter et producteur Jesse Harris (mentor de Norah Jones, Melody Gardot, Madeleine Peyroux).

Carmen Souza le 24 janvier 2023 à La Cigale (Paris 18e) pour le festival "Au Fil des Voix". Sortie de son album Interconnectedness (Galileo / MDC / PIAS) le 2 décembre 2022.

Free Fall le 28 janvier 2023 (Christophe Panzani : saxophone - Stefano Lucchini : batterie - Bruno Schorp : contrebasse), au Sunset (Paris 1er, 20h). Sortie de l'album Free Fall (The Drops Music) le 20 janvier. En ouverture, l'improvisation sur une formidable composition de Monk, Eronel, donne le ton.

Dmitry Baevsky le 1er février 2023 au Duc des Lombards (Paris 1er - M° Châtelet). Deux concerts (à 19h30 et 22h). Le saxophoniste alto Dmitry Baevsky présente son 10e album, Kids' Time. Associé au contrebassiste français Clovis Nicolas et au batteur Jason Brown, voilà un trio new-yorkais de haute volée,  à la liesse contagieuse. Les trois musiciens ont de nombreuses fois joué et enregistré ensemble. Ils délivrent un son de groupe chaleureux, à la tonalité post-bebop, tonique, nerveuse, néanmoins équilibrée. Cela au service de 9 compositions originales; d'un calypso de Dexter Gordon, et de deux standards. Dont ressort l'apaisante ballade Deep in a Dream, magnifiée sur l'album par le trompettiste et bugliste Stéphane Belmondo. Ecoutez Baevsky en trio sur Minor Delay (vidéo filmée au Duc en juillet dernier). Onze minutes de frénésie pure!   CD : Kids' Time, enregistré sur le prestigieux label Fresh Sound Records.

Leila Olivesi le 1er février 2023 à 20h au Bal Blomet (Paris 15e - M° Volontaires). La pianiste franco-mauritanienne se produira avec une formation ultra-brillante : Jean-Charles Richard (saxes) - Quentin Ghomari (trompette) - Manu Codja (guitares) - Baptiste Herbin (sax alto/Prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz) - Adrien Sanchez (sax ténor) - Donald Kontomanou (batterie) - Yoni Zelnik (contrebasse). Au programme, le nouvel album, composé pour cet ensemble remarquable : Astral, un miracle (Label Attention Fragile/ ACEL/L'Autre Distribution). Son sixième disque. Je les ai tous.

Joachim Florent (contrebasse, compositions) le 3 février avec son trio à L'Arrosoir de Chalon-sur-Saône (71), pour la sortie de l'album Designers, (Label We Jazz records /Kudos), avec le pianiste finlandais Aki Rissanen, et l'Australien Will Guthrie à la batterie. Une musique de jazz actuelle, qui revendique des directions post-modernes, en recherche, minimalistes, inaccoutumées. Néanmoins jalonnée de mélodies.

Christian Marclay le samedi 4 février au Centre Georges Pompidou (Paris 1er, 20h) pour une Musique - Performance dans le cadre d'une carte blanche, en écho à son exposition en Galerie 1, lors d’un concert conçu à partir de ses œuvres visuelles et musicales. Pour la première fois depuis 2007, une exposition à Paris présente le travail  du musicien, compositeur et artiste plasticien suisse. L’exposition - qui pétille d'inventions et d'ingéniosité de bout en bout - mêle détournements, performances, métamorphoses, montages sonores. Elle s'arrête le 27 février.

Olivier Temime le 9 février 2023 au Duc des Lombards (Paris 1er), pour la sortie du  décoiffant album Inner Songs (Label : Day after Music/Kuroneko), réalisé par Julien Lourau. D'où il ressort - notamment - ce que voici : la présence de Rahsaan Roland Kirk, le groove de Stevie Wonder, et la confirmation criante que Duke Ellington cohabite résolument avec John Coltrane. Telles ne sont pas les seules félicités de ce disque du saxophoniste ténor, superbe de bout en bout, où brillent en invités le rappeur franco-malien Oxmo Puccino, et Stéphane Belmondo, ce dernier éblouissant au bugle sur deux titres.

Quentin Braine le 10 février 2023 au Jazz Corner Café de Sommières (Gard). Le batteur français, habitué des clubs new yorkais de Greenwich village, présentera dans ce club de jazz en vue de la région Occitanie, son remarquable album What's Beyond (Label CDZ) enregistré pendant le confinement de 2021. Le saxophoniste Charles-Eric Moreau - le pianiste Killian Rebreyend - le contrebassiste Romain Delorme - le guitariste Marc Nègre, tous interpréteront autour de lui une musique originale, où s'entrecroisent avec bonheur jazz, world, hip/hop et gospel. Pour l'histoire, les amateurs de jazz (particulièrement de vinyles rares), connaissent le Jazz Corner Café de Sommières, animé par l'expert Arnaud Boubet, connu dans le monde entier pour avoir créé la célèbre boutique parisienne Paris Jazz Corner (5 Rue de Navarre, 75005).

Hervé Samb le 11 février au Trianon (Paris 9e) pour son nouvel album Jolof, dont la sortie est prévue la veille. Jolof fait référence à l’ancien empire dont découle la constitution territoriale, ethnique et culturelle du Sénégal actuel. Né à Rufisque, non loin de Dakar, Samb se retourne ainsi vers ses racines africaines. Rien d'étonnant. Parmi ses collaborations, citons Oumou Sangaré et Salif Keïta. Le compositeur et styliste virtuose de la guitare reste néanmoins ancré à son identité musicale : le blues et le jazz. Pour mémoire, il a joué avec des pointures, comme Jimmy Cliff, Lisa Simone, Meshell Ndegeocello, David Murray, Jacques Schwarz-Bart et Marcus Miller.

Loco Cello le 13 février au Café de la Danse (Paris 11e). Invité sur Tangorom le disque du trio (un agréable itinéraire de voyage de l’Argentine à l’Europe de l’Est, en passant par le jazz manouche et la musique classique), le formidable guitariste Bireli Lagrène sera présent au Café de la Danse, à quelques mètres de la Bastille. On ne loupe généralement aucune de ses sorties...

Nicolas Folmer le jeudi 16 février au Bal Blomet (Paris 15e). L'album de Folmer (chant, trompette, arrangements), Michel Legrand Stories, sortira le 10 février sur le label Cristal Records. Le trompettiste avait rencontré le compositeur en 2008,  partagé la scène avec lui,  signé le disque "Nicolas Folmer Plays Michel Legrand". Le line-up de Michel Legrand Stories ? A tomber par terre. Citons : André Ceccarelli / Stéphane Huchard / Phiilippe Bussonnet / Jérémy Bruyère / Olivier Louvel / Emil Spanyi / Vincent Bidal / Laurent Coulondre / Stéphane Guillaume / Lucas Saint-Cricq / Robinson Khoury / Michel Casabianca. Et aux cordes Andréa Capparos / Line Kruse , Emma Lee, Jean Lou Descamps / Marion Leray, Flore Lacreuse / Isabelle Sajot / Mathilde Fevre. Du très lourd... Du grand!

Daniel Zimmermann le 20 février au Centre Georges Pompidou dans le cadre de l'Expo Gainsbourg (25 janvier au 8 mai 2023). La Bibliothèque publique d’information (Bpi) expose en effet pour la première fois des manuscrits de Serge Gainsbourg provenant de son domicile, rue de Verneuil à Paris, ainsi que de nombreux ouvrages de sa bibliothèque. Le quartet du tromboniste vient de sortir le sidérant album "L'Homme à la Tête de Chou in Uruguay (Variations sur la musique de Serge Gainsbourg)" - Label Bleu/L'Autre Distribution. Jérôme Regard (contrebasse)/Pierre Durand (guitare)/Julien Charlet (batterie) honorent en majesté  - Zimmermann en tête (de chou) - les compositions du chanteur. Se déguste d'un trait. Signalons plusieurs chorus absolument fondants d'Erik Truffaz.

Kenny Barron Quintet le vendredi 24 février 2023 au New Morning (Paris 10e - Métro Château d'Eau). Autour du pianiste qui impressionna le 2 septembre dernier à Jazz à la Villette, que des figures : Kiyoshi Kitagawa (Basse), Jonathan Blake (Batterie), Immanuel Wilkins (Saxophone ténor), Steve Nelson (Vibraphone). 2 séances : 18h30 & 21h30.

Micah Thomas  le mercredi 8 mars (20h30) à l’Ecuje (Paris, 10e). Le jeune prodige du piano (26 ans), renverse tous les auditoires. Membre régulier de l'Immanuel Wilkins Quartet, il jouera ce soir-là en solo.

Paris Guitar Festival  à Montrouge (Hauts-de-Seine) du 14 au 19 mars 2023. Un événement-référence désormais réputé dans le monde entier (c'est la onzième édition). Qu'on en juge : 6 jours - 60 concerts, le plus souvent des figures (Trio Joubran/Christian Escoudé, Rocky Gresset, Gwen Cahue, Noé Reinhardt/Cali/Nuit de la guitare classique/ etc.) - 100 luthiers, floraison de rencontres - prise d'assaut des salles d’essais pour le vintage et les nouveautés… LE festival des guitaristes, de la guitare, des équipements, de l'amplification.

Clovis Nicolas le 12 avril au Sunside (Paris-Châtelet). Le contrebassiste/compositeur français installé à New York depuis vingt ans présentera son album The Contrapuntist (Sunnyside/Socadisc), enregistré en 2 temps. D'abord avec un quatuor à cordes classique (Ulysses quartet). Puis en quartet de jazz comprenant des figures connues : Sullivan Fortner (piano)/Jeremy Pelt (trompette)/Bill Stewart (batterie). Le disque sortira début mars. Je viens de l'écouter. La musique de Clovis Nicolas, intense, cohérente, vibre aussi bien à l'ombre de la double influence du classique que de celle du jazz. Daniel Yvinec produit la seconde partie. Groove imparable. Et quel son de contrebasse!

Exposition Basquiat Soundtracks du 6 avril au 30 juillet 2023 à La Philarmonie de Paris. Première du genre consacrée à la relation puissante du peintre Jean-Michel Basquiat à la musique, Basquiat Soundtracks se présente comme la bande‑son de l'œuvre fulgurante, pour laquelle la musique se révèle une clé d’interprétation essentielle. L'exposition donne à entendre autant qu’à voir. S'y rencontrent Beethoven, Charlie Parker,  Louis Armstrong, Madonna et la Zulu Nation.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report