casanier
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2022

ASSASSINAT BOULIN : Lettre ouverte à la rédaction du Canard enchainé

Le ministre du travail Robert Boulin fut assassiné dans la nuit du 29 au 30 octobre 1979. Les « élites dirigeantes » de ce pays l’ont toujours su. Dès la découverte « officielle » du cadavre du ministre dans l’étang rompu, en forêt de Rambouillet, le « suicide » est présenté comme une évidence, rapidement érigée en dogme.

casanier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ASSASSINAT de Robert BOULIN : 42 ans d’OMERTA

Nagarkot, Népal
30 décembre 2021

Le ministre du travail Robert Boulin fut assassiné dans la nuit du 29 au 30 octobre 1979.

Les « élites dirigeantes » de ce pays l’ont toujours su.
L’opinion publique, quant à elle, apprend à déciller les yeux face à cette stupéfiante omerta !
Dès la découverte « officielle » du cadavre du ministre dans l’étang rompu, en forêt de Rambouillet, le « suicide » est présenté comme une évidence, rapidement érigée en dogme.

Dogme que le Canard a défendu quarante deux ans durant, avec une rare agressivité contre les hérétiques qui mettent en lumière de flagrantes contre-vérités, censées prouver le suicide.
Au point que votre hebdomadaire est devenu, au fil des décennies, le seul pilier médiatique soutenant la fable abracadabrantesque qu’est la « vérité judiciaire » de la mort de Boulin.
Cela fait quarante deux ans que la vérité glisse comme l’eau de l’étang rompu sur les plumes du Canard…
Pour quelles raisons ?
Comme l’affirma le Président de l’Assemblée Nationale Chaban Delmas quelques jours après l’assassinat de son ami “Il faut chercher celui (…) qui a donné les informations à la presse, celui-là alors, vraiment, avait sûrement l’intention de nuire”.

Le Canard fut donc la victime -complaisante — ou consentante ? — d’une intoxication alimentaire, gavé par Roland Jacquard, qui s’auto-proclama ultérieurement “expert en terrorisme international.”
Roland Jacquard, avant de porter beau sur les plateaux de télévision, était pigiste dans vos murs, tout en faisant fonction de “petit télégraphiste” de Charles Pasqua et du RPR.

Comme un pied de nez de l’Histoire, un ex ministre de l’Intérieur français dort en prison — cas unique dans les pays de l’arc démocratique -…
Et pas n’importe lequel ! Claude Guéant, Ce “grand commis de l’Etat” perdit au moins l’une de ses “vertus cardinales” — l’intégrité — la nuit du 29 au 30 Octobre 1979, alors qu’il était le permanencier au Ministère de l’Intérieur lors du maquillage de l’assassinat de Boulin en suicide. Ce fut le tremplin d’une carrière météorique. Une Ascension dans les hautes sphères du pouvoir, devenue la cause de sa chute.

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-politique/20131221.RUE0958/l-affaire-boulin-le-secret-de-jeunesse-de-claude-gueant.html

Un demi-siècle de fidélité au Canard ne m’a pas préparé à la lecture du billet du “blog hérétique” ci-dessous, auquel je suis bien en peine de répondre, ayant moi-même proclamé à l’occasion, que Boulin s’était évidemment suicidé … puisque votre journal l’affirmait !

https://blogs.mediapart.fr/casanier/blog/251121/assassinat-boulin-lassourdissant-silence-du-canard-enchaine

Journalistes du Canard, mettez un terme à ce cauchemar, s’il vous plaît !

Un caneton angoissé

NOTE aux lecteur du blog de casanier

Le courriel original, posté par ganeshimalpagan@protonmail.com à redaction@lecanardenchaine.fr est conforme à sa dateline :

Nagarkot (Népal) 30 dec 2021. (Validé gracieusement par deux data-analystes ).

Voici le format d'origine :  https://medium.com/@yxeygrec/lettre-ouverte-%C3%A0-la-r%C3%A9daction-du-canard-48f1ab208437

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena