Monsieur Le Drian, "laissez donc le Congo vivre sa vie de Nation".

Pourquoi monsieur Le Drian est-il incapable de s'appliquer ses propres principes? Il voudrait que les Etats-Unis respectent les affaires internes de la France, il voudrait que Trump s'abstienne de commenter l'actualité politique de la France, mais lui, ne se prive nullement d'être un puissant agent du désordre en RDC, en remettant en cause les résultats des élections présidentielles de ce pays.

"Nous n'avons pas, pour notre part, de considération sur la politique américaine et nous souhaitons que ce soit réciproque" avait lancé respectueusement Jean Yves Le Drian, en réponse aux tweets de Donald Trump commentant l'actualité des "gilets jaunes".

Ce matin, invité de Jean-Pierre Elkabbach sur CNEWS, le susceptible ministre a fait pire que Trump. Il n'a pas hésité à donner son très souverain avis sur l'actuel président de la République Démocratique du Congo, en disant que  Joseph Kabila avait prolongé son mandat de deux ans, de manière anti-constitutionnelle. Accusation sans réel fondement et intérêt. Puisque les juges constitutionnels de ce pays avaient statué sur le cas Kabila en s'appuyant sur l'article 70 de la loi fondamentale "Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. À la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu."  Y a t-il eu un président élu en RDC depuis deux ans? Non. Est-ce choquant, pour quelqu'un de normal, de constater qu'un pays déchiré par les violences et les épidémies n'organisent pas des élections, prévues même par la constitution? Non.  N'y a t-il pas eu, au cours de ces récentes élections, un report dans les zones de Beni, Beni ville et Butembo ville, en province du Nord-Kivu (dans l'est), ainsi que Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe (dans le sud-ouest), du fait d'Ebola et des violences? Le Drian aurait-il voulu que l'on confie l'organisation du scrutin à l'armée française? Hé bien, tous les Etats d'Afrique ne s'appellent pas le Tchad-De-Benalla.

Par ailleurs, la prolongation du mandat de Kabila aura au moins permis une chose: l'organisation des élections dans sur fonds propres. Une première pour ce riche pays! Les fois précédentes, elles étaient financées par des bailleurs internationaux. Cet aspect des choses frappe moins le génie du ministre...ce qui frappe son esprit, c'est que Kabila aurait été un président anti-constitutionnel....un illégitime et illégal président....un président africain quoi! Très bien. La France a t-elle cessé de coopérer avec le régime "anti-constitutionnel" de Kabila ces deux dernières années?  Non. Pourquoi se réveiller un matin de 2019 et raconter cette ineptie ou vérité selon Le Drian, selon l'opposition congolaise à la Télé? Discréditer les élections....du moins les résultats au Congo tel est donc la position de la France.

Bref, le commentaire de Le Drian sur la constitution est sans intérêt. Une constitution, on peut toujours la changer pour l'aligner à ses intérêts, comme en Chine, et on n'a pas vu monsieur le ministre socialiste se laisser aller dans les commentaires de cette nature.

Ce qui est plus dangereux dans les propos de ce ministre, très timoré lorsqu'il s'agit de reprendre les passeports diplomatiques de son collègue Benalla, c'est lorsqu'il ajoute que : " Il semble bien que les résultats proclamés , Monsieur Tshisekedi déclaré vainqueur, ne soient pas pas conformes aux résultats qu'on a pu constater..." Monsieur Le Drian a omis de dire ...résultats proclamés par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), qui est une institution d’appui à la démocratie, consacrée par la Constitution de la République Démocratique du Congo (art. 211). Parmi ses nombreuses missions, notons:

Organiser et gérer les opérations pré-électorales, électorales et référendaires notamment l’identification et l’enrôlement des électeurs, l’établissement et la publication des listes électorales, le vote, le dépouillement, la centralisation et l’annonce des résultats provisoires.

-  Transmettre les résultats provisoires à la juridiction compétente pour proclamation des résultats définitifs 

 

Il est clair que Le Drian qui dénonçait la prolongation de mandat anti-constitutionnelle de Kabila, n'a que faire de cette constitution. Il se fiche mieux que quiconque des institutions congolaises.  Pire, il n'hésite même pas à vomir ou pisser sur ladite constitution.

Quelle institution au Congo ou internationale pourrait avoir des résultats plus "crédibles", "fiables", légales, légitimes que la CENI qui a déclaré monsieur Tshiskedi président élu?  Le Drian parle de "résultats qu'on a pu constater". Quels résultats? C'est qui ce "on"? L'Etat français traite t-elle avec les officiels congolais ou les milices, les officieux? Est-ce digne pour un représentant de la politique française de commenter des affaires sensibles d'un Etat en guerre et de se réfugier derrière un "ON" ? Peut-il se permettre cela avec le Brésil de Bolsonaro? Ou un de ses voisins européens? A t-il osé dire au Roi d'Arabie Saoudite qu'on dit qu'il a assassiné Khashoggi?

Le Drian soutient alors que "la Conférence Épiscopale des Evêques du Congo a fait des vérifications et a annoncé des résultats qui était totalement différents.....Que la clarté soit faite sur ses résultats....Monsieur Fayulu était a priori le leader sortant"

Article 1 de la Constitution de la RDC " La République Démocratique du Congo est, dans ses frontières du 30 juin 1960, un État de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc."

L'Eglise catholique a peut-être cette vielle habitude de se mêler des affaires de Etat congolais, mais il va sans dire qu'elle n'a ni la compétence, ni la légitimité, ni la légalité, ni la bénédiction de Dieu lui-même: "Rendre à César ce qui lui appartient". Le pape, visiblement, s’accommode bien de l'attitude de son Eglise au Congo. Diable, qu'attend le pape François pour décréter que Salvini ne saurait diriger l'Italie, car son élection est un péché devant Dieu et devant les Hommes?

Quel est le lien entre l'Etat français et la Conférence Épiscopale du Congo? Y a t-il des conventions signées entre ces deux parties? La France a t-elle des nonces apostoliques du côté de la Cathédrale de Kinsasha? Et la Conférence Épiscopale de Kinshasa a t-elle des sacristains dans le tout-Paris?

D'où vient-il que la parole des Évêques soit parole d’Évangile?  Et la déclaration de la CENI, forcément propos de fieffé menteur?  A quelle vérification l'Eglise a t-elle procédé? Comment? D'où tire t-elle ce mandant ? Va t-on aussi considéré que lui et Macron en fait ne valent pmus rien, et que maintenant il faudrait comm à RT , juste traiter avec les "gilets jaunes"? Cette confusion de genre est inacceptable. Pire, l’injonction "que la clarté soit faite sur ses résultats".......Que la crise des gilets jaunes soit réglée, et donc que Macron démissionne, que ça saute....et que les flics qui ont frappé les manifestants aillent en taule...Si on raisonne comme ce Le Drian, il faut pas qu'il s'imagine à l'heure qu'il est, il serait encore au Quai d'Orsay.

Le Drian a demandé du calme. C'était à lui de se calmer. La CENI a proclamé un président élu....provisoire. Le cadre constitutionnel du pays a prévu des recours. Les vérifications, les confrontations pourront donc être réalisées.....Hélas, à quoi bon? Puisque pour certains, la vérité des urnes leur appartient....Puisque pour le Drian, qui a sillonné la RDC et a fait le tour des bureaux de vote, et interrogé les 18 millions d'électeurs, l'a apriori gagnant ne peut qu'être Martin Fayulu.

Les propos de Monsieur Le Drian, malgré ses appels aux calmes, sont des propos visant au chaos, discréditant de bout en bout l'Etat congolais, qui a organisé ses élections, pour se tourner pieusement vers la double parole des évêques et des chefs de guerre. Martin Fayulu étant soutenu par Moïse Katumbi et Jean Pierre Bemba, ces exilés 8 étoiles.

La France sabote l'autorité, la parole  de l'Etat ailleurs, mais lorsque des "gilets jaunes" ou autres s'engagent un tout petit peu dans cette voix, on a le cénacle des Républiques, des grands esprits pour nous expliquer ce qu'est la Démocratie, ce qu'est le Bien.

Monsieur Le Drian, vos propos tenus  ce matin sur la situation en RDC vient confirmer ce qu'on savait déjà de vous, depuis François Hollande (le monsieur aux assassinats ciblés)....Qu'un sinistre un agent de la guerre, du pillage internationale, de la "démocratie "et du mensonge d'Etat.

 

Quant à la RDC, je ne voudrais pas me répéter sur ce que j'avais déjà eu à dire lors des élections au Cameroun dans Manières Africaines (qu'il faut lire et retenir une bonne fois pour toute), c'est grotesque mensonge ce qu'on appelle "vérité des urnes". Il n'y a pas de vérité des urnes, dans les urnes, à côtés des urnes.....Ceux qui croiront défendre leur voix, leur vote, en allant se faire massacrer, mourrons pour ainsi, comme des milliers de gens avant eux, pour rien.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.