Servir la France ou l'intérêt général ?

Servir la France ou l'intérêt général ? Servir quelle France ? Quel intérêt général ? Un long trajet professionnel et extraprofessionnel : Armée, FPT, FPE, services publics.

Servir la France ou l'intérêt général ?

I

Servir quelle France ? Quel intérêt général ?

Peux-t-on servir deux maîtres, la chose publique et les intérêts privés et marchands ?

Servir la France ou l'intérêt général en France et ailleurs ? La question peut paraitre saugrenue à plusieurs car soit ce serait la même chose (mystification classiste), soit "servir la France" serait d'emblée le meilleur d'une longue pratique sociale et individuelle à défendre et mener (obscurantisme nationaliste).  

Quand à servir l'intérêt général et la chose publique de la République au sein de l'Etat tel qu'il est devenu depuis 1983 (tournant de l'austérité), et de plus en plus (1986 et histoire des privatisations), ce serait de nos jours une quasi-aporie  - par ailleurs source de souffrances pour ses agents - pour d'autres, dont je suis car l'IG fonctionne beaucoup à l'idéologie (2) dans la mesure ou il passe souvent par des "partenariats public et privés" (PPP) ou le public est soumis à la loi du privé. Le privé a gangrené l'Etat dit M Mauduit ! Il faut déprivatiser !

La finance a colonisé l'Etat dit encore Laurent Mauduit évoquant dans la vidéo 1 ce qui arrive au Livret A bel outil populaire effacé, marginalisé phagocyté, "spolié" dit Mauduit, au profit du 1% surtout et moindrement des 10% d'en-haut. Il n'y a plus de Noblesse d'Etat comme du temps de Bourdieu (1989) car la Caste est tout à la fois publique et privée avec les mêmes logiques privatistes profondément inégalitaires. Et la dépense publique peut aller à l'assistanat des grandes entreprises privés (cf Allo Bercy de l'Observatoire des multinationales - 3) et derrière aux riches patrons qui "s'engraissent" plus encore au lieu de décroitre en richesse !

De la première enquête des Pinçon-Charlot, « Le Président des riches », paru en 2010, pour Nicolas Sarkozy on est passé à une seconde enquête concernant Emmanuel Macron soit « Le Président des ultra-riches ». On a un très fort classisme (forte domination de classe des riches et même "guerre de classe" ) et une forte ploutocratie qui marginalise la démocratie résiduelle.

ploutocratisation © cd ploutocratisation © cd
 

Mais laissons la question théorique pour un retour sur la pratique celle d'un individu engagé vers la fin de sa carrière, la mienne. Des liens en fin de texte pour aller plus loin.

II

Modeste contribution issue d'un trajet.

Il s'agit d'une modeste contribution issue d'un trajet personnel, d'un très long parcours - pas que professionnel - en évolution à mettre en lien avec un contexte certes mais aussi en lien avec l'évolution du trajet paternel : Marcel Delarue. On a servi tous les deux dans l'armée mais moi je l'ai quitté, j'ai aussi abandonné la religion (pas lui) et j'ai cherché à m'instruire réellement car ne sachant quasiment rien (sauf des bases d'électricité et un permis de naviguer), m'instruire par un effort nécessairement plus soutenu hors milieu cultivé familial mais néanmoins avec l'aide de mon ex-épouse Annie Landuré (rencontrée en octobre 1978 et décédée en 2014 que je remercie encore).

Ayant commencé jadis - 5 ans entre octobre 1973 et octobre 1978 - par "servir la France" dans la Marine Nationale  (MN) j'ai décidé de changer de voie et de "servir l'intérêt général" en quittant la MN pour entrer dans les Fonctions Publiques (la territoriale aux HLM - FPT- d'abord puis celle d'Etat - FPE) en passant, entre les deux "services de l'Etat", par quelques années à l'université d'une part pour changer de métier (j'étais électricien), d'autre part pour y apprendre le droit public et privé, les bases de la science administrative (en commençant modestement par son "Que sais-je ?" d'alors avant d'approfondir) et le droit administratif, et notamment ses évolutions, et surtout les différents positionnements de la doctrine d'alors portant sur ce qu'on a appelé la "crise des services publics" et ce au moment d'une part de la montée en puissance du néolibéralisme (études entre 1978 et 1985)et d'autre part de l'influence de la "théorie critique du droit" (passage à une étude de type marxiste-critique avec analyse matérialiste du réel et souci d'aller scientifiquement sous l'apparence des choses ("image de l'iceberg" que j'ai depuis lors et mis en usage au sein du MRAP ou je suis entré juste après 1978 - pas un hasard au regard de ce que j'ai pu voir et entendre).  

Après 1978, j'ai choisi de servir le plus possible l'intérêt général et les services publics et moins "servir la France" au sens de conserver l'emprise néo-coloniale de la France dans le monde (j'étais à Djibouti en juin 1977 pour son indépendance politique ) même si certaines opérations furent positives comme par exemple celle menée sous l'égide de l'ONU (Décan) avec le déminage du canal de suez après la guerre du Kippour (octobre 1973). J'ai gardé cette médaille alors que mon père (militaire aussi comme déjà dit) a lui fait bruler les siennes à l'église (médailles d'Indochine et d'Algérie). Autre action positive : le nettoyage des côtes bretonnes après l'échouage de l'Amoco Cadiz au printemps 1978 (mais rien de militaire ici). 

Si je suis aujourd'hui syndicaliste, altermondialiste et aussi membre de la Convergence des Services Publics (et de son CA national avec l'honorable Michel Jallamion comme président et d'autres camarades très dévoué-es à la cause "service public" et "sécurité sociale" ) , c'est que le service de l'intérêt général au coeur des appareils d'état passe par une critique spécifique du néolibéralisme mondialisé et 1) de ses privatisations, 2) de ses marchandisations (contre les tarifs sociaux, la gratuité), 3) de ses contractualisations et précarisations multiformes contre les statuts stables et ici Fonctions publiques de carrière (1946-1983), 4) de la "financiarisation du monde" avec ses marchés financiers et ses prédateurs voraces et cupides ennemis de l'humanité-classe, et globalement 5) de la "thatchérisation du monde" soit cette longue lame de fond (depuis 1979, 1983 en France) destructrice des codes législatifs et jurisprudentiels ayant forgés jadis des appuis sociaux pour chaque peuple-classe, pour les classes sociales modestes, pour le monde du travail privé ou public.

Il s'agit de servir les besoins sociaux, la valeur d'usage sociale et écologique (pas la valeur d'échange et les profits d'abord, y compris sous étiquette ESS), la civilisation de construction pour tous et toutes et pas la barbarie des inégalités grandioses qui sert le 1% d'abord et appauvrie les classes modestes . 

XX

"La Caste" - comme le dit Laurent Mauduit - devrait être avec nous pour construire l'Etat social de France et d'ailleurs (importance de la perspective solidaire et altermondialiste à maintenir d'en-bas et par en-bas, du peuple-classe progressiste), et pas contre nous pour approfondir depuis plus de 30 ans la longue destruction des liens sociaux, des appuis sociaux et créer des gilets jaunes, de la mal-vie, de la souffrance, de la misère, de l'injustice !  

La révolution d'en-bas et par en-bas est toujours et encore à venir et ce tant que la dérive aristocratique, oligarchique et ploutocratique continuera de pervertir une démocratie rabougrie par le manque de débats sérieux, une démocratie pervertie par la forte audience médiatique de celles et ceux qui servent les puissances d'argent d'abord et ce sous couvert d'identité nationale et de communautarisme national !

Critique d'une longue logique négative, thatchérienne, privatiste destructrice, mortifère et barbare qui va à l'encontre du long travail de construction du social en France et donc (pour partie) civilisationnel issu de 1946 en France pour presque 40 ans .

Dans cet article (1) de Médiapart sur la Caste dite jadis par Bourdieu Noblesse d'Etat , pour ce que la science administrative nomme la Haute-Fonction Publique d'Etat, différente des "fonctionnaires du rang", fussent-ils de catégorie A (et même A+), il est dit que la HFPE travaille surtout pour ses intérêts privés (avec pantouflage et rétropantouflage). C'est évidemment grave.

Citation de l'en-tête : "Nous publions des bonnes feuilles de La Caste, le dernier livre de Laurent Mauduit. Cette enquête sur la haute fonction publique qui a pris le pouvoir remonte aux origines de la présidence d’Emmanuel Macron : l’histoire longue de cette partie de la haute fonction publique qui a cessé de défendre l’intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts privés".

1) https://www.mediapart.fr/journal/france/060918/la-caste-enquete-sur-cette-noblesse-d-etat-qui-choisi-le-camp-de-l-aristocratie-d-argent

Mais n'y a-t-il pas plus grave encore ?

Avec le néolibéralisme, qui embrigade l'Etat et ses appareils dans la casse du "social" au profit des riches du 1% et au détriment du peuple-classe, la Caste, fraction des classes dominantes (le 1% est divisé horizontalement en richesse et verticalement - malgré le brouillage - entre les capitalistes et les HFPE), travaille surtout pour les intérêts économiques privés en général de la société française et c'est bien plus destructeur encore ! C'est pour reprendre M Mauduit bien plus prédateur encore !

La Caste y participe avec la droite et la "gauche" sociale-libérale (PS) depuis les années Mitterrand et accompagne ainsi le long mouvement thatchérien de privatisation des services publics et des entreprises publiques depuis plus de 35 ans . Ce faisant elle travaille pour la logique de profit des entreprises privées capitalistes et de leur patrons et ne travaille plus pour le développement des services publics, de l'intérêt général, de la satisfaction des besoins sociaux. C'est cela qu'il faut bien voir ! Cela correspond aussi à ce qui a été appelé (par l'auteur d'alors - au moment du TCE - pour l'Europe ) la "trahison des élites" . Les élites françaises néolibérales, publiques et privées, ne sont pas moins thatchériennes que les élites européennes . Autrement dit elles détruisent sciemment et volontairement l'outil principal de la Justice sociale, territoriale, environnementale et fiscale, à savoir les services publics, la fonction publique et la sécurité sociale.

Elles participent aussi activement à l'Entreprisocène national et mondial qui vise la nuisance écologique et sociale des grandes entreprises capitalistes. A noter que les entreprises plus modestes et locales de l'ESS ne sont globalement guère plus vertueuses car on y connait aussi l'exploitation de la force de travail à l'identique d'une entreprise transnationale : point de RTT à 32 Heures par semaine, point de  système de la carrière fondé sur la qualification (pas la compétence) et la progression des salaires avec l'expérience qui permet, peu ou prou selon des carrières, de tripler son salaire entre le début de carrière et sa fin ( exemple sur 40 ans passer de 1100 euros à 22 ans - 3300 euros à 62 ans)

Il revient à une gauche véritable et authentique de "déprivatiser" ce qui a été volé au peuple-classe et de remettre ces entreprises privatisées au public ou au "commun" pour la propriété de tous, le tous signifiant accès facilité au peuple-classe et notamment au 80% d'en-bas, seconde frontière, dont on dit qu'ils n'épargnent pas ou très peu . Il faut épargner beaucoup pour acheter sa résidence principale fut-elle modeste !

Christian Delarue

1) Laurent Mauduit en vidéo s'explique sur cette vidéo sur ce "Servir la cause et servons-nous"

https://www.youtube.com/watch?v=2mO0DN3tsAs

2) THEORIES SUR L' INTERET GENERAL

Réflexion sur l'idéologie de l'intérêt général - plan - Jacques CHEVALLIER

http://amitie-entre-les-peuples.org/Reflexion-sur-l-ideologie-de-l-interet-general-plan-Jacques-CHEVALLIER

lire aussi :

Contribution à l'analyse de l'intérêt général - plan - par C Legrand F Rangeon, J-FVasseur

http://amitie-entre-les-peuples.org/Contribution-a-l-analyse-de-l-ideologie-de-l-interet-general-plan-par-C-Legrand

3) « Allo Bercy : Pas d’aides publiques aux grandes entreprises sans conditions » sur le site multinationales.org à l’adresse suivante :

https://multinationales.org/Allo-Bercy-Pas-d-aides-publiques-aux-grandes-entreprises-sans-conditions

Le pdf du rapport Allo Bercy est accessible sous
 : https://multinationales.org/IMG/pdf/rapport_allobercy_2.pdf

XX

- En septembre 2005 : Logique du marché contre logique du service public en 9 repères. par Christian Delarue - Attac 35 Ille et Vilaine

http://local.attac.org/35/dossiers-147/dossiers/Logique-de-marche-Logique-de/Logique-du-marche-contre-logique

- DEPRIVATISER pour le peuple-classe

- https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/100621/deprivatiser-pour-le-peuple-classe-i

- DEFINANCIARISER pour le peuple-classe

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/130621/definanciariser-pour-le-peuple-classe-ii

- Courte réflexion générale sur un secteur professionnel spécifique mobilisant des notions structurantes.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Fonctionnaire-et-syndicalisme-Christian-DELARUE?var

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.