Damien Gautreau
Professeur d'Histoire-Géographie
Abonné·e de Mediapart

46 Billets

3 Éditions

Billet de blog 1 mai 2021

Damien Gautreau
Professeur d'Histoire-Géographie
Abonné·e de Mediapart

Mayotte s'enfonce dans la violence

L'île de Mayotte, dans l'archipel des Comores, est connue pour des faits de violence. Ces derniers mois, ceux-ci se sont accentués et prennent des formes divers.

Damien Gautreau
Professeur d'Histoire-Géographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une violence omniprésente

   Mayotte, île administrée par la France (contre l'avis de l'ONU) connaît ces derniers mois de nombreux faits de violences qui culminent avec deux mineurs de 14 et 16 ans assassinés fin janvier. Les victimes sont des jeunes pris dans les règlements de compte entre bandes rivales. La violence gangrène l'île depuis de nombreuses années et prend des formes diverses. Des caillassages de bus scolaires1 aux milices vengeresses2 en passant par les jeunes lycéens assassinés, les faits divers gagnent en intensité. Le 1er septembre 2019, un jeune est attaqué par une horde sauvage à coup de pierres et de tournevis devant le lycée de Sada et laissé pour mort. Le 9 puis le 15 avril 2021, deux autres lycéens meurent devant leur établissement, le premier devant le lycée d'Acoua, le second au lycée Bamana à Mamoudzou. Ce cycle infernal ne semble pas prêt de s'arrêter puisqu'un nouveau jeune a été poignardé ce jeudi 29 avril devant le lycée de Petite-Terrre, il est actuellement hospitalisé. Malgré les marches blanches et les annonces préfectorales, la violence demeure à son paroxysme et l'île compte ses morts.

L’État aux abonnés absents

   Reflet d'une violence sociale inouïe, la violence physique exacerbe les tensions. En effet, au lieu de pointer du doigt les graves carences de l’État dans ce qui est le département le plus pauvre de France, beaucoup préfère s'en prendre à un bouc émissaire désigné, les étrangers. Pourtant les renforts de la PAF1 et de la gendarmerie mobile qui se livrent à de véritables rafles et expulsent environ 30000 personnes chaque année sont bien présents. Les associations dénoncent d'ailleurs ces expulsions à tour de bras qui font de l'île une zone de non droit – selon la Cimade. La répression n'a jamais résolu les problèmes de délinquances et n'est pas prête de le faire. Seuls des investissements massifs dans le domaine social et l'éducation peuvent inverser la macabre tendance. Le tout couplé à une véritable aide au développement dans les pays d'origine des migrants. Les expulsions ne font qu'accentuer le problème car elles sont à l'origine du phénomène des mineurs non accompagnés, terreau fertile de la délinquance. Mayotte est en retard dans tous les domaines et le gouvernement promet un rattrapage pour 2030... combien de morts d'ici là ?

Hélicoptère de la gendarmerie dans le ciel de Mayotte © Damien Gautreau

1Police Aux Frontières

1Les chauffeurs de bus sont une nouvelle fois en grève le 30 avril 2021 pour dénoncer ces violences.

2Ces dernières années des milices sont régulièrement impliquées dans des enlèvements, séquestrations et lynchages.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI