Russie, covid-19 : On vaccine aujourd'hui à Notchlejka

Et ce sont 43 personnes sans abri qui sont concernées.

Notchlejka  est la plus ancienne association russe à apporter une aide aux personnes sans abri. Elle gère un foyer à Saint-Pétersbourg, et s’est également implantée plus récemment à Moscou. Ce qu’elle fait fait référence en Russie, et elle est également régulièrement l’objet d’articles dans la presse française, par exemple celui-ci dans L’Humanité, ou celui-là de l'association ACER, qui apporte depuis longtemps un soutien aux solidarités en Russie.

Cela me permet de ne pas la présenter moi-même, je reviendrai peut-être sur son installation à Moscou, qui a rencontré de nombreuses difficultés. Voici cependant une vidéo (en russe), assez ancienne, mais qui permet de visiter le foyer de Saint-Pétersbourg, comme je l’ai fait il y a quelques années. Je renvoie l’ascenseur.

Présentation Notchlejka 3,30 © Notchkejka

C’est à la vaccination contre le SARS-CoV2 que je consacre ce billet, comme le précédent, avec un point de vue moins géopolitique et plus social. Mais une nouvelle fois peut-être pas à l'avantage de la France.

Notchlejka a en effet organisé la vaccination de 43 résidents du foyer. Elle commencera aujourd’hui, dimanche 21 février, dans une des polycliniques de Saint-Pétersbourg, qui a réservé cette journée pour éviter que ne croisent les résidents et les habitants du quartier. Les personnes à mobilité réduite seront conduites à la polyclinique avec le minibus de Notchlejka (que l’on voit d’ailleurs dans la vidéo). 

Seuls les résidents disposant du numéro de compte d'assurance individuelle délivré par la Caisse de pensions de la Fédération, et de papiers d’identité pourront se faire vacciner. Cette condition est exigée par la réglementation vaccinale, toute personne ayant reçu le vaccin doit être inscrite au registre fédéral, ce qui est impossible sans ces documents. Mais une partie essentielle du travail d’accompagnement fait par Notchlejka est justement d’aider les sans-abri à se refaire des papiers quand ils n’en ont pas. 

À l'avenir, la vaccination deviendra une condition à l’hébergement dans le foyer. Selon Taissia Souvorova, une des conseillères de Notchlejka « Il y a de nombreuses personnes à risque parmi les résidents de notre refuge. Des personnes atteintes de plusieurs maladies chroniques vivent à côté de personnes en bonne santé et qui vont travailler. Nos conditions de vie ne nous permettent pas de nous isoler les uns des autres, alors les gens, pourrait-on dire, risquent leur vie ».

Notchlejka n'envisage pas d'organiser une vaccination de masse des sans-abri. Elle indique que tout citoyen russe disposant du numéro de compte d'assurance individuelle et de papiers d’identité peut s’inscrire à titre individuel pour se faire vacciner, et les travailleurs sociaux informent les gens de cette possibilité lors du rendez-vous au service de conseil.

Ce qui est ainsi fait est déterminant, on aimerait bien sûr que cela aille plus loin. Mais nous-même en France ne sommes pas très avancés. Personne, à ma connaissance, n’a fait état d’actions groupées de vaccination de sans-domicile fixe en France, ni dans les CHRS. Et s’il y en a, on n’en parle pas, c’est aussi une forme de cécité. 

En cherchant, on apprend que dans notre pays les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par le Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus, etc.) dans les priorités de la phase 4, avant la phase 5, celle qui concernera toutes les personnes adultes non encore vaccinées.

Takie dela (21 février 2021)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.