Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

287 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

Russie, VIH : 21 millions de vues et une condamnation

Le documentaire du blogger Iouri Doud, Le VIH en Russie, une épidémie dont on ne parle pas, a maintenant dépassé les 21 millions de vues. Et lui même vient d’être condamné à une amende de 100 000 roubles, pour d’autres interviews.

Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans ce billet de février 2020, je signalais l’importance du documentaire L’infection par le VIH en Russie une épidémie dont on ne parle pas, porteur d’un message simple et clair sur la déstigmatisation, l’efficacité des traitements et la nécessité d’en faire bénéficier la totalité des personnes séropositives. J’indiquais que cette vidéo était susceptible de renverser le cours de l’épidémie, je le crois toujours.

Lorsque que j’écrivais la première version du billet, elle avait été visionnée 4 millions de fois. Le nombre de vues a continué de croitre, il a maintenant dépassé 21 millions – reconnaissons-le au passage, l’écart se creuse avec mon propre blog, même s’il m’arrive parfois d’apporter ici des informations pertinentes sur le même sujet –.

Le nombre des nouveaux cas d’infection par le VIH dépistés en Russie a baissé l’année dernière. Il est passé de 94 668 en 2019 à 88 154 en 2020. Pour l’essentiel, cette baisse est due à la désorganisation du dispositif de dépistage par la pandémie de covid-19. Si elle se poursuit, et s'il faut alors y trouver des causes positives, l’action du ministère fédéral de la santé, qui ne sait pas et ne veut pas faire de la prévention, n'en fera pas partie, le film de Iouri Doud si.

Lui-même vient d’être condamné par un tribunal de Moscou pour propagande en faveur de l’usage de drogue sur internet à une amende administrative de 100 000 roubles [1 100 euros], condamnation pour laquelle il a fait appel. Il était mis en cause à la suite de deux interviews, avec le musicien et blogger ukrainien EeOneGuy et avec le rappeur russe Morgenstern. La procédure avait été initiée par la Ligue pour un internet sans danger en Russie [Лига безопасного интернета], et relayée par les services du ministère fédéral de l’intérieur à Moscou.

Manipulation ou vengeance, très probablement, et l’on pourrait ajouter que cela participe d’une opération de mise au pas de l’internet en Russie. Et d’intimidation de ceux qui y prennent la parole, et disent autre chose que les médias officiels.

Mais la vidéo Le VIH en Russie, une épidémie dont on ne parle pas  est toujours visible, et maintenant sous-titrée en anglais. Regardez la, je vous le conseille à nouveau, et lisez-moi, des bloggers russes vous le conseilleraient sûrement.

Tass (20 octobre 2021)  - Meduza (20 octobre 2020)

Le VIH en Russie, une épidémie dont on ne parle pas © вДудь

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa