Denys Laboutière
Conseiller artistique théâtre, écrivain, traducteur
Abonné·e de Mediapart

172 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 mai 2021

EN FINIR AVEC "L'AFFAIRE YOANN BOURGEOIS" ? Premières Suites

Suite à la diffusion anonyme d'une vidéo, l'hiver dernier, sur le Web, suggérant plusieurs exemples de plagiats de diverses séquences de spectacles que l'artiste Yoann Bourgeois aurait effectués sans le consentement des intéressés, plus de 150 circassiens, chorégraphes, metteurs en scène lancent et signent une tribune visant à l'évincer de la direction du Centre Chorégraphique de Grenoble.

Denys Laboutière
Conseiller artistique théâtre, écrivain, traducteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                                                   " On n'a pas le droit d'imiter lorsqu'on n'a pas l'esprit assez ingénieux pour modifier et embellir ce que l'on emprunte. C'est d'ailleurs un procédé imprudent en ce cas, car les lecteurs s'apercevront tout de suite du plagiat si on n'a pas en soi des ressources d'adresse ou d'agrément qui le rendraient méconnaissable ou, au moins, préférable."

Henri de Régnier (1864-1936) in L'égoïste est quelqu'un qui ne pense pas à moi, présenté par  Bernard Quirigny, éd. Flammarion, 2015.

C'est une rare, ténébreuse tout d'abord puis embarrassante affaire qui, depuis février dernier, a lentement mûri la réflexion, puis le ressenti(ment) de plusieurs artistes professionnels. Rare parce que, à notre connaissance, l'équivalent ne semble pas avoir pré-existé du moins à cette échelle, ténébreuse parce que c'est une vidéo d'abord presque confidentielle et surtout anonymisée, non signée (on peut réprouver le procédé) qui a commencé à circuler sur la Toile et embarrassante, enfin, parce qu'elle semble encourager les tutelles du Ministère de la Culture à ne pas se prononcer, pour l'instant quant à la possible sanction que d'aucuns appellent de leurs voeux: le renvoi de Yoann Bourgeois, désormais seul à la tête du Centre Chorégraphique National de Grenoble, depuis que son coreligionnaire, Rachid Ouramdane a été nommé directeur du Théâtre national de Chaillot, en avril dernier.

Le blog créé et animé par Jean-Pierre Thibaudat, sur Mediapart, s'était fait l'écho des prémices de cette affaire, en février, voir et lire ici.

Notons, toutefois, que, très récemment, Monsieur Christopher Miles, Directeur de la Création Artistique au Ministère de la Culture, s'est décidé à désaipaissir la chape de silence obstiné, par la publication, à son tour, d' un texte intitulé "La création artistique est libre". En lequel il rappelle tout d'abord le principe édicté par la loi du 7 juillet 2016, à propos de l'entier libre-arbitre laissé aux artistes qu'il s'agit de garantir et de défendre afin d'éviter toute censure. Et que, si contrôle il devrait y avoir, ce n'est pas par le biais de son Administration. Que si des contestations quant à la paternité, l'originalité des oeuvres prétendument créées doivent révéler des abus, elles ne peuvent être éventuellement produites que lors de procédures judiciaires. Et Christopher Miles de justifier la décision positive du Ministère légitimant le nouveau projet de Yoann Bourgeois pour le CCN de Grenoble par le fait qu'il considère que "son cirque est aussi une danse poétique", mais surtout qu'il n'encourage pas "les pétitions de principe" ou "campagnes médiatiques et non sur des faits établis en droit", que tout cela " pourrait à juste titre être considérée comme arbitraire ", en lieu et place d'une médiation engagée, susceptible de préserver le respect que les diverses parties se doivent mutellement, avant que de se présenter éventuellement devant des juges.

Dans sa tribune, s'il ne manque pas de rappeler que tout artiste plagiaire prend le risque d'apparaître comme faussaire, Monsieur Miles, cependant, semble ne pas vouloir positionner son Administration de manière suffisamment tranchée en faveur des créateurs qui se sont sentis à juste titre lésés (au vu de la vidéo qui a embrasé, d'abord timidement puis de façon plus virale, le milieu artistique). Lesquels, rappelons-le, n'ont pourtant pas, initialement, produit de grand bruit médiatique, aux moments où ils découvraient que les emprunts sans consentement préalable ni mentions particulières ou remerciements clairement explicités dans les documents édités lors des créations de Yoann Bourgeois, n'étaient ainsi motivés.

C'est pourquoi nous choisissons, à notre tour, de relayer cette Lettre ouverte et l'Appel à signature (qui a déjà récolté à ce jour presque 600 paraphes, 584 pour être précis), dont vous pouvez prendre connaissance en suivant ce lien

MàJ: 4/06/21

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain