Billet de blog 9 nov. 2016

gygde
Commoniste anticapituliste
Abonné·e de Mediapart

Prémices de la planification écologique : Congrès de Reims (2008)

Je republie dans cette édition, après modifications, quelques articles de mon blog consacrés à la genèse de la planification écologique défendue dans le programme "L'Avenir en commun". Le but est d'aider à désamorcer le mot-obus "planification" lorsque son potentiel explosif empêche la discussion au lieu de la provoquer, et donner à voir quelques racines écologiques du mouvement φ.

gygde
Commoniste anticapituliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au congrès de Reims du PS de 2008, le courant Trait d'union (Mélenchon et les membres de PRS) exposait déjà dans sa contribution « Réinventer la gauche »  les principes d'une « planification écologique », conçue comme une nécessité résultant de l'intérêt général, un levier pour une économie solidaire et une revendication politique contre le règne de la compétition généralisée. Au-delà de la revitalisation d'un terme qui avait surtout concerné jusque-là les schémas d'aménagement, ces principes allaient être une source d'inspiration pour la proposition de loi présentée par Martine Billard et le groupe GDR l'année suivante.

Le texte complet de la motion est téléchargeable en cliquant sur ce lien.

Extrait : 6. PROPOSONS LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE
« [...] C'est dans le domaine de la défense de notre écosystème qu'existe la prise de conscience la plus vive aujourd'hui de la nécessité d'une action de longue durée maîtrisée par le débat et la confrontation des opinions. Chacun sent bien que la catastrophe écologique s'avance. Nous touchons là une des contradictions les plus graves du capitalisme. Le jeu des « forces libres du marché » conduit inexorablement à la destruction des conditions mêmes de la vie humaine. Seules les politiques qui oseront remettre en cause ce dogme anti-Etat permettront de lutter efficacement contre la destruction de notre environnement.
Une pédagogie de l'intérêt général

« La conscience d'un intérêt général écologique existe. Tout le monde est prêt à comprendre que pour agir sérieusement et vraiment, une planification écologique est nécessaire. C'est pourtant une idée très clivante. Le principe même de planification constitue une agression pour tous les adeptes du néolibéralisme. D'ailleurs George Bush a été parfaitement cohérent avec les principes libéraux en refusant de signer le protocole de Kyoto. Il ne peut accepter qu'une décision politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre s'impose à l'économie. Que sont en effet les objectifs datés et chiffrés de réduction des gaz à effet de serre sinon une sorte de « plan quinquennal planétaire » ? Mais ce plan est suspendu dans le vide. Dans la plupart des pays, aucun mécanisme ne permet d'imposer le respect des engagements gouvernementaux quand on descend au niveau des entreprises. Aucune politique de réparation écologique n'est possible à l'échelon national non plus sans planification des moyens et contrôle des résultats intermédiaires. Comment par exemple se débarrasser des dérivés chimiques tels que les PCB qui polluent pour des décennies cours d'eau et territoires!

« Le mot d'ordre de planification écologique permet aussi de donner du sens concret au système de l'économie mixte auquel se réfère désormais la déclaration de principe du Parti socialiste. Prenons l'exemple de l'énergie. Aucune politique de développement durable n'est possible dans notre pays si ce secteur est dominé par les intérêts privés et leur logique de profit à court terme. La constitution d'un pôle de l'énergie comprenant EDF et GDF 100% public sera donc le pilier public de l'économie mixte dans ce domaine. En permettant au secteur de l'électricité et du gaz d'échapper à la concurrence, on leur donnera les moyens d'obéir à des exigences écologiques élevées. Bien sûr cela ne dispense pas le secteur privé d'intégrer des obligations d'intérêt général, inscrites dans la loi. C'est le cas par exemple de l'industrie pétrolière. Une entreprise comme Total ne peut avoir le droit d'amasser des profits considérables tout en refusant de se reconnaître la moindre obligation envers la collectivité. Ainsi nous pouvons faire de la France un modèle écologique dans le monde.

« Par entraînement, la planification écologique réintroduira la logique de l'intérêt général dans tous les compartiments décisifs de la vie collective: santé publique, équipements, transports, éducation. La planification écologique est donc à la fois une nécessité résultant de l'intérêt général, un levier pour la mise en place de l'économie mixte et une revendication politique qui donne la priorité aux références culturelles des socialistes de solidarité par opposition à la force d'évidence que la droite a captée aujourd'hui sur ses valeurs de compétition et de valorisation des intérêts particuliers. »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma