Billet de blog 9 nov. 2016

Prémices de la planification écologique : Congrès de Reims (2008)

Je republie dans cette édition, après modifications, quelques articles de mon blog consacrés à la genèse de la planification écologique défendue dans le programme "L'Avenir en commun". Le but est d'aider à désamorcer le mot-obus "planification" lorsque son potentiel explosif empêche la discussion au lieu de la provoquer, et donner à voir quelques racines écologiques du mouvement φ.

gygde
Commoniste anticapituliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au congrès de Reims du PS de 2008, le courant Trait d'union (Mélenchon et les membres de PRS) exposait déjà dans sa contribution « Réinventer la gauche »  les principes d'une « planification écologique », conçue comme une nécessité résultant de l'intérêt général, un levier pour une économie solidaire et une revendication politique contre le règne de la compétition généralisée. Au-delà de la revitalisation d'un terme qui avait surtout concerné jusque-là les schémas d'aménagement, ces principes allaient être une source d'inspiration pour la proposition de loi présentée par Martine Billard et le groupe GDR l'année suivante.

Le texte complet de la motion est téléchargeable en cliquant sur ce lien.

Extrait : 6. PROPOSONS LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE
« [...] C'est dans le domaine de la défense de notre écosystème qu'existe la prise de conscience la plus vive aujourd'hui de la nécessité d'une action de longue durée maîtrisée par le débat et la confrontation des opinions. Chacun sent bien que la catastrophe écologique s'avance. Nous touchons là une des contradictions les plus graves du capitalisme. Le jeu des « forces libres du marché » conduit inexorablement à la destruction des conditions mêmes de la vie humaine. Seules les politiques qui oseront remettre en cause ce dogme anti-Etat permettront de lutter efficacement contre la destruction de notre environnement.
Une pédagogie de l'intérêt général

« La conscience d'un intérêt général écologique existe. Tout le monde est prêt à comprendre que pour agir sérieusement et vraiment, une planification écologique est nécessaire. C'est pourtant une idée très clivante. Le principe même de planification constitue une agression pour tous les adeptes du néolibéralisme. D'ailleurs George Bush a été parfaitement cohérent avec les principes libéraux en refusant de signer le protocole de Kyoto. Il ne peut accepter qu'une décision politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre s'impose à l'économie. Que sont en effet les objectifs datés et chiffrés de réduction des gaz à effet de serre sinon une sorte de « plan quinquennal planétaire » ? Mais ce plan est suspendu dans le vide. Dans la plupart des pays, aucun mécanisme ne permet d'imposer le respect des engagements gouvernementaux quand on descend au niveau des entreprises. Aucune politique de réparation écologique n'est possible à l'échelon national non plus sans planification des moyens et contrôle des résultats intermédiaires. Comment par exemple se débarrasser des dérivés chimiques tels que les PCB qui polluent pour des décennies cours d'eau et territoires!

« Le mot d'ordre de planification écologique permet aussi de donner du sens concret au système de l'économie mixte auquel se réfère désormais la déclaration de principe du Parti socialiste. Prenons l'exemple de l'énergie. Aucune politique de développement durable n'est possible dans notre pays si ce secteur est dominé par les intérêts privés et leur logique de profit à court terme. La constitution d'un pôle de l'énergie comprenant EDF et GDF 100% public sera donc le pilier public de l'économie mixte dans ce domaine. En permettant au secteur de l'électricité et du gaz d'échapper à la concurrence, on leur donnera les moyens d'obéir à des exigences écologiques élevées. Bien sûr cela ne dispense pas le secteur privé d'intégrer des obligations d'intérêt général, inscrites dans la loi. C'est le cas par exemple de l'industrie pétrolière. Une entreprise comme Total ne peut avoir le droit d'amasser des profits considérables tout en refusant de se reconnaître la moindre obligation envers la collectivité. Ainsi nous pouvons faire de la France un modèle écologique dans le monde.

« Par entraînement, la planification écologique réintroduira la logique de l'intérêt général dans tous les compartiments décisifs de la vie collective: santé publique, équipements, transports, éducation. La planification écologique est donc à la fois une nécessité résultant de l'intérêt général, un levier pour la mise en place de l'économie mixte et une revendication politique qui donne la priorité aux références culturelles des socialistes de solidarité par opposition à la force d'évidence que la droite a captée aujourd'hui sur ses valeurs de compétition et de valorisation des intérêts particuliers. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Journal
Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles
Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.
par Ludovic Lamant
Journal
Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale
Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite. 
par Vianey Lorin

La sélection du Club

Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua