Billet de blog 23 avr. 2013

Programmes d'histoire-géographie : allègements urgents, réécriture souhaitée sans plus tarder

Depuis le début de l'année scolaire, le collectif aggiornamento ainsi que la plupart des syndicats et des associations professionnelles alertent sur le caractère infaisable des nouveaux programmes, notamment d'histoire-géographie, et surtout dans les classes à examen (brevet des collèges et baccalauréat).

Laurence De Cock
Professeure d'histoire-géographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis le début de l'année scolaire, le collectif aggiornamento ainsi que la plupart des syndicats et des associations professionnelles alertent sur le caractère infaisable des nouveaux programmes, notamment d'histoire-géographie, et surtout dans les classes à examen (brevet des collèges et baccalauréat).

A quelques semaines de l'échéance, le constat est plus qu'alarmant : professeurs au pas de course, fatigués, découragés, démunis, en colère ; élèves angoissés, perdus dans la masse d'informations, accrochés à nos médiocres cours magistraux comme des sésames. 

Il est plus qu'urgent d'alléger ces gargantuesques programmes totalement déconnectés d'un terrain fatigué de ne pas être entendu. Il est nécessaire enfin de procéder à une refonte totale et transparente des programmes, dans toutes les disciplines qui le demandent. C'est la gageure du nouveau Conseil Supérieur des programmes. C'est en tout cas celle que nous appelons de nos voeux, parce que le débat démocratique autour du projet de l'école républicaine et de ses programmes relève aussi d'une certaine morale... laïque. 

Ce billet est donc l'occasion d'un récapitulatif, sous la forme de bilan d'étape, de quelques analyses et propositions déjà faites par le collectif, seul ou accompagné : 

) Analyse critique des programmes de Troisième et de la nouvelle épreuve du brevet

2) Analyse critique des programmes de Terminale

3) Appel pour une réécriture des programmes initié par le SNES

4) Pistes et propositions pour de nouveaux programmes de lycée  et plaidoyer pour la géohistoire

5) Pistes pour de nouvelles modalités d’écriture de programmes et numéro spécial à paraître (juin) desCahiers pédagogiques

6) Table ronde au salon de l’éducation organisée par l’APSES qui a invité le collectif Aggiornamento

7) Ci-dessous : pétition intersyndicale à signer avec le soutien du collectif


Les programmes d’histoire-géographie au collège et au lycée ne sont pas satisfaisants. Après ceux de première générale, ceux de troisième et de Terminale s’annoncent particulièrement difficiles à mettre en œuvre. Accumulant un nombre trop important de chapitres et d’ « études », ils entraînent un survol indigeste de thèmes qui s’enchaînent à un rythme effréné.

L’architecture des programmes combinée à des épreuves qui ne laissent plus de choix entre plusieurs sujets mettent les enseignants en grande difficulté, et augmentent les risques d’échec pour les élèves. Le rythme imposé par l’accumulation des questions oriente l’enseignement de l’histoire-géographie vers une restitution mécanique, sans permettre une véritable réflexion et analyse critique, dévoyant ainsi les finalités de la discipline et ses fonctions de formation pour les élèves.

Des allègements ont été possibles sur les programmes de première générale. Il doivent l’être aussi sur ceux de 3e et de terminale. Il est urgent d’entendre la profession, et de redonner aux élèves et aux enseignants des conditions de travail satisfaisantes.

Nous demandons donc :

  • Pour cette année,Pour la session 2013, des consignes claires  pour ne pas pénaliser les élèves qui se présentent au DNB et au baccalauréat général
  • Pour l’an prochain,* des allègements significatifs pour les deux niveaux concernés par des examens : troisième et Terminale.
    * une révision du contenu des épreuves du DNB et du Baccalauréat
  • Dans un deuxième temps, dans le cadre de la mise en place du CSP, une véritable consultation des acteurs de terrain que sont les enseignants et un dialogue ouvert avec les organisations syndicales, afin de remettre à plat les programmes du secondaire.

Lien vers la pétition : http://histoiregeo-urgence-allegements.net 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu