Paris vs New York (1/3)

Vahram Muratyan propose une rencontre graphique urbaine, Paris vs New York, mise en perspective et en miroir de deux cités fascinantes et, au-delà, de deux imaginaires. Entretien (Deuxième et troisième parties ici).

Paris vs New York - Vahram Muratyan © Mediapart
Vahram Muratyan propose une rencontre graphique urbaine, Paris vs New York, mise en perspective et en miroir de deux cités fascinantes et, au-delà, de deux imaginaires. Entretien (Deuxième et troisième parties ici).

Vahram Muratyan © DB Vahram Muratyan © DB
Selon la théorie établie par le hongrois Frigyes Karinthy en 1929, six degrés de séparation permettraient de relier toute personne sur terre à une autre. Vahram Muratyan les réduit à deux: d'un côté Paris, de l'autre New York. Un océan les sépare, deux conceptions architecturales: verticalité et gigantisme pour la Grande Pomme, horizontalité et romantisme pour la ville lumière.

La vie de Vahram Muratyan, graphiste, suit ce partage. «Pouvoir grandir dans une ville aussi passionnante que Paris est une chance. Elle est admirée pour ses rues charmantes, ses infinies possibilités, son atmosphère mystique; je l'aime pour ses humeurs, ses changements de ton, son tourbillon, son faux calme et ses petites complications, à l'image de ses habitants.» Mais NY l'attire, ses icônes, sa diversité. Il s'y installe durant quelques mois, n'a de cesse d'y retourner.

De cette double fascination, Vahram Muratyan a d'abord tiré un blog. Chaque jour, un « duel » graphique, une image venant illustrer les complémentarités et oppositions des deux cités, centrées sur un détail - urbanisme, architecture -, une forme (baguette vs bagel). Le Parisien habitué au petit noir en terrasse, posé et, face à lui, le New-yorkais un grand mug de café à la main, mobile. Les internautes affluent, les commentaires fusent. Ce qui aurait pu ressembler à un carnet de voyage, à une mise en image(s) de sensations, de perceptions personnelles, prend vite la forme d'un «work in progress»: des lieux phares, des « spots » ou des personnages mondialement connus qui convoquent l'imaginaire ou les souvenirs de chacun, soumis à un regard personnel, subjectif, aigu qui donne sens à la confrontation. Au fil des diptyques, l'œuvre se construit. L'hiver, les vieux, le métro, le « tip » (pourboire), la nature, la musique, le cinéma. Vahram offre ses visions à un public de plus en plus conséquent. A ce jour, le blog a reçu près de trois millions de visiteurs. Le succès est tel que les éditions Penguin (USA) et 10|18 (France) contactent l'auteur et lui proposent d'élaborer un livre, Paris vs New York, poursuivant symboliquement le lien des deux villes, cette fois d'un point de vue éditorial.

Paris vs New York - Vahram Muratyan © Mediapart

Paris vs New York est un dialogue graphique, un «match visuel» comme le définit son auteur. L'expresso répond à l'Américano, Truffaut à Scorsese. De Niro fait face à Depardieu, Godard à Woody... Paris vs New York est un enchantement graphique, passéiste et moderne à la fois, qui emprunte à l'iconographie simple des campagnes de publicités des années 50, aux affiches militantes des pays de l'Est, à Saul Bass. Le livre est un voyage poétique, culturel. Rencontré (à Paris) peu avant la sortie du livre, Vahram Muratyan évoque son projet, sa technique (croquer au crayon avant de transposer sur ordinateur), sa manière de capter des essences, des attitudes, avec un sens aigu de l'observation, pour mettre en miroir des différences comme des assonances, jouer des frontières et des cultures.

Entretien, Dominique Bry & Christine Marcandier

Montage vidéo, Dominique Bry

  • Vahram Muratyan, Paris vs New York, 10|18, 223 p., 12 € 90

Et chez Penguin :

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.