Marielle Billy
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

CAMédia

Suivi par 194 abonnés

Billet de blog 9 janv. 2015

Marielle Billy
récolter, semer
Abonné·e de Mediapart

Charlie, « Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté. » (Mandela)

S'attaquer à la liberté de la presse, c'est s'attaquer à ce que nous avons mis un temps très long à conquérir.Rappel de l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 :"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi".

Marielle Billy
récolter, semer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

S'attaquer à la liberté de la presse, c'est s'attaquer à ce que nous avons mis un temps très long à conquérir.

Rappel de l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 :

"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi".

S'attaquer violemment à Charlie c'est s'attaquer à nous tous, dans ce que nous sommes devenus, imparfaitement sans doute, au fil de l'histoire : République une, indivisible et laïque, fortement accompagnée par le combat de la presse libre et la lutte pied à pied contre les stratégies d'amalgames qui sèment la confusion, la perte de sens et les violences ostracisantes, racistes, sécuritaires.

S'attaquer à Charlie, c'est aussi attaquer de front la liberté dans toutes ses dimensions, en particulier celle d'être et de penser autrement. Liberté absolue de conscience et de son expression, jusqu'à l'art de la satire la plus insolente.

Cet assassinat collectif doit nous trouver tous unis, « celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas », rassemblés derrière notre triple devise : liberté, égalité, fraternité, l'une sans l'autre de valant pas vraiment.

Il y a un temps pour exprimer notre réaction massive, indivisible et solidaire et pour clamer : « Nous sommes tous Charlie ».

Il y a un autre temps pour élaborer, poursuivre l'analyse de ce qui se passe et qui ébranle la France : analyse politique, anthropologique, sociologique, géopolitique, analyse qui doit s'obliger à tenir ensemble tous les étages du mille-feuilles des causes, certaines causes plus prégnantes que d'autres selon les moments historiques, mais analyse qui ne doit jamais fuir la complexité et ne céder devant aucun interdit.

Hassam Karimzadhe.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte