Montluel 2012 : avec Paul Aries et Guillaume Vermorel


Travailler la démocratie par l’initiative citoyenne

Paul Aries sera invité face à Guillaume Vermorel, lanceur d’alerte sur les gaz de schiste, aux troisièmes rencontres avec Médiapart, à Montluel (près de Lyon) le 26 août 2012.

Paul Aries s’est d’abord fait connaître par son engagement contre les sectes, cherchant à mettre en lumière les liens qu’elles entretiennent avec la mondialisation ultra-libérale et les extrêmes droites. Ses travaux ont alors nourri plusieurs rapports parlementaires et ceux de la MILS (mission interministérielle pour la lutte contre les sectes).

Il s’est ensuite engagé dans de nombreux combats contre les méfaits de cette mondialisation, celle dont le slogan pourrait être « tout s’achète et tout se vend » : « malbouffe », Mc-Donaldisation du monde, envahissement publicitaire … Il fut l’un des « grands témoins » du procès de José Bové à Millau, à propos du démontage d’un Mc Donald.

Au fil des années, le politologue Paul Aries a également contribué à la pensée de « la décroissance ». Il a écrit une vingtaine d’ouvrages (*) et s’est engagé sur le terrain de la presse : il fut le responsable des pages politiques du journal La Décroissance, a collaboré au Monde Diplomatique, à la revue catholique de gauche, Golias, à Alternatives non violentes, aux Zindignés.

En 2007, il lance un nouveau journal d’analyse politique, le bi-mestriel Le Sarkophage : les articles se donnent pour but d’analyser ce qui sert de socle imaginaire et politique à tous les « sarkozysmes »  contemporains. Le journal explore aussi des pistes théoriques et concrètes qui font émerger de nouvelles pratiques ; il accompagne la réflexion pour la gratuité des services publics locaux (eau, transports, restauration scolaire …) de plusieurs communes (voir l’expérience de la Communauté d’agglomération Les Lacs de L’Essonne).

Ainsi, Paul Aries réfléchit à tout ce qui peut desserrer l’emprisonnement des corps et des esprits par les logiques financières contemporaines : productivisme, consumérisme et dépossession citoyenne.

CAMédia a donc organisé une rencontre entre Paul Aries et un militant anti-gaz de schistes, Guillaume Vermorel, afin de réfléchir à ce qui favorise l’agrégation des luttes, le dépassement des résignations et ce qui stimule l’initiative et la confiance en des victoires collectives . Guillaume Vermorel, militant écologiste, diplômé en génie mécanique, professeur en Lycée professionnel, est un des piliers de la lutte ardéchoise contre l’exploitation des gaz de schiste.

Dans une société travaillée par l’abstention (songeons aux 44% des dernières Législatives), par la passivité, le repli sur soi, le désespoir et la fatalité (dans le grand style TINA, « there is no alternative »), il est précieux et urgent que chacun puisse à sa mesure réinvestir ses droits de citoyens, son droit à l’invention, son droit à penser et agir.

 

(*) Quelques ouvrages de Paul Aries :

 Décroissance ou barbarie, (Golias 2005)

Le mésusage, essai sur l’hypercapitalisme (Parangon, 2007)

La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance (La Découverte, 2010)

Le socialisme gourmand (La Découverte, 2012)

 

 Vous trouverez en fichiers attachés le programme complet, le bulletin de réservation et les conditions pratiques.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.