Pourquoi adhérer à CAMédia?

Parce que nous n’avons pas renoncé à nos responsabilités de citoyens.Parce que nous ne sommes pas des victimes solitaires et que nous sommes sûrs, que tout seuls nous n’allons pas régler tous nos problèmes.Parce que nous ne sommes pas condamnés à nous désespérer en assistant à la main mise oligarchique sur le pays.Parce que nous sommes capables de nous rassembler sur l’essentiel plutôt que de nous étriper sur des vétilles.

Parce que nous n’avons pas renoncé à nos responsabilités de citoyens.

Parce que nous ne sommes pas des victimes solitaires et que nous sommes sûrs, que tout seuls nous n’allons pas régler tous nos problèmes.

Parce que nous ne sommes pas condamnés à nous désespérer en assistant à la main mise oligarchique sur le pays.

Parce que nous sommes capables de nous rassembler sur l’essentiel plutôt que de nous étriper sur des vétilles.

« Les masses populaires ne forment plus une classe consciente et unie, mais vivent un individualisme où le chacun pour soi tend à dominer.

Ces individualismes ( …) comblent les attentes des classes dominantes qui ne demandent pas mieux que d’avoir affaire à des salariés désaffiliés, véritables électrons libres, taillables et corvéables à merci » (Conclusion du « Président des riches » de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot)

Agir dans la complexité, tel est l’enjeu.

« Dans une époque, obscure et confuse comme la nôtre, tout se présente comme si nous devions choisir entre connaître la complexité et ne plus agir, ou bien agir au prix du simplisme » (Miguel Benassayag).

Nous, lecteurs de Médiapart, avons fait un pas en nous abonnant, et un autre, comme beaucoup d’entre nous, en commentant des articles, en animant nos blogs ou en participant à des éditions. Ecrire, critiquer, se confronter à d’autres réflexions, c’est agir, « le virtuel c’est réel ».

Nous vous invitons à faire un pas supplémentaire en participant au réseau de lecteurs de Médiapart qu’est CAMédia pour créer du collectif.

LE PLUS GRAND DANGER

QUI NOUS MENACE EST LA PASSIVITE

 

Médiapart est un lieu de création d’un intellectuel collectif, ajoutons la dimension d’action. Nous avons créé CAMédia comme outil permettant de décliner en différents lieux et à différentes occasions une partie de la richesse du journal.

Les « Rencontres avec Médiapart » que nous avons organisées en septembre 2010 et août 2011 à Buoux ont reflété cet esprit. En nous retrouvant, venant de tous bords, d’âges divers, d’engagements différents, nous sentions concrètement notre unité profonde et notre force, les sectarismes disparaissant, pas les désaccords. En 2011 CAMédia a multiplié les petites agoras, progénitures de la grande agora qu’est le journal avec le club : des soirées thématiques sur les printemps arabes, l’affaire Karachi. Nous organisons le 17 mars prochain à Reims une nouvelle « Rencontre » sur le thème des « identités remarquables ».A ces moments, des liens se tissent, des synergies apparaissent, des talents se révèlent, les rencontres physiques complétant les rencontres virtuelles du journal. Dans cet esprit de large ouverture, en totale indépendance, libres de critiquer Médiapart, libres aussi de manifester notre admiration pour le travail réalisé.

Création et engagement, c’est sur ce rapprochement que nous avons concentré notre action. On combat les peurs, les obsessions et les crispations par une information libre et indépendante et par une action inventive qui remodèle le regard sur le monde.

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à vous regrouper dans CAMédia pour ancrer Médiapart dans la réalité de notre pays, lui donner ainsi la solidité des liens multiples que nous tissons entre nous.

 

Pour CAMédia

Roger Evano

 

Vous trouverez ici le bulletin d’adhésion 2012, la charte et les statuts de CAMédia.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.