Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 36 abonnés

Billet de blog 5 avr. 2022

Menteur comme un Premier ministre Polonais ?

Mateus Morawiecki, l'actuel Premier ministre polonais, se distingue une nouvelle fois par ses mensonges en accusant implicitement le président de la République française d'avoir négocié avec Poutine. "Monsieur le président Macron, à combien de reprises avez-vous négocié avec Poutine, qu'avez-vous obtenu... ? On ne négocie pas avec Hitler !" (propos rapportés par Le Midi Libre*, 4 mars 2022).

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le banquier Mateusz Morawiecki, Premier ministre polonais (Coopérateurs : Photographe : Mateusz Słodkowski Union européenne, 2019 Droits d'auteur Source : CE - Service Audiovisuel) © Coopérateurs : Photographe : Mateusz Słodkowski Union européenne, 2019 Droits d'auteur Source : CE - Service Audiovisuel

Après "saoul comme un Polonais", dira-t-on bientôt "menteur comme un Premier ministre de Pologne" ? Ses propos sur Macron, qui préside le Conseil de l'UE, sont un scandale, mais le "hic" aussi est que le gouvernement ukrainien négocie actuellement en Turquie avec les représentants... de "Hitler", pour reprendre le qualificatif de Morawiecki. Avec ses mensonges, le Premier ministre polonais met aussi le président de l'Ukraine en porte-à-faux !

Morawiecki-Poutine même combat ?

Le président Macron, s'il n'a pas rompu à la demande du président Zelensky le fil du dialogue (nécessaire, notamment pour susciter des opérations humanitaires) a toujours fait savoir "qu'il ne négociait pas avec le président russe". La sagesse-même. D'autant qu'il ne dispose d'aucun mandat pour le faire dans le cadre de la présidente tournante du Conseil de l'Union Européenne, mais le Premier ministre polonais continue, lui, à faire la sourde-oreille en affirmant que Macron négocie. Morawiecki, un vulgaire menteur qui émule Poutine ?

En Pologne, " les braves des braves sont trop souvent conduits par les vils entre les vils ! "

"Les vertus héroïques de la race polonaise ne doivent pas nous aveugler au point de nous faire oublier l'aveuglement et l'ingratitude qui, au cours des siècles, lui ont valu des souffrances infinies", écrit Winston Churchill dans ses Mémoires consacrée à la Deuxième Guerre mondiale. Avant d'être dépecée comme une vulgaire volaille par le Troisième Reich et l'Union Soviétique, la Pologne s'était jetée sur la Tchécoslovaquie comme un  vautour, exigeant par ultimatum la cession immédiate du district frontière de Teschen. Selon Winston Churchill : "Il y a là un mystère tragique dans l'histoire de l'Europe : ces mêmes Polonais qui, pris individuellement, sont capables de toutes les vertus héroïques et se montrent pleins de dons, de vaillance et de charme, témoignent souvent dans la plupart des manifestations de leur vie gouvernementale, de déficiences incorrigibles. Magnifiques dans la révolte et le désastre, ils se montrent ignobles et misérables dans la victoire. Les braves des braves sont trop souvent conduits par les vils entre les vils ! Et pourtant, il y a toujours eu deux Pologne: l'une qui lutte pour le triomphe de la vérité, l'autre qui se vautre dans l'infamie". Il est clair que Morawiecki fait partie de la deuxième catégorie.

Le banquier Morawiecki condamné à payer une astreinte de 1 million d'euros par jour pour les atteintes de son régime aux droits de l'homme

Espère-t-il que la commission européenne fermera les yeux sur le jugement de la Cour de justice de l'UE émis à l'encontre de son régime, qui traite comme un chiffon de papier les engagements contractés par son pays lors de son adhésion à l'UE ? Notamment en matière de justice.
La détestation de certaines de nos valeurs valeurs démocratiques, le mensonge, le nationalisme exacerbé, sont des points communs que le gouvernement Morawiecki partage avec le dictateur et criminel de guerre Poutine. Raison pour laquelle la Pologne du malotru vient de se voir condamner par la Cour de justice de l'Union européenne à payer à la Commission européenne une astreinte d'un million d'euros par jour... 
On retient que la Pologne de l'arrogant Mateus Morawiecki viole l'Etat de droit et l'indépendance de la justice et se permet de faire la leçon à Emmanuel Macron dont le pays préside actuellement le Conseil de l'Union européenne.
Surtout à un instant où les Français en pleine campagne électorale pour élire (ou réélire) leur président(e), découvrent, médusés, l'ampleur des crimes commis par de jeunes Russes lors des "opérations militaires spéciales de pacification" du président Poutine : des enfants assassinés, certains  après avoir été violés, leurs parents torturés, assassinés, des passants pris pour cibles ont subi le même sort. Sans compter les villes dévastées par l'aviation et l'artillerie russes... Des victimes par dizaines de milliers, massacrées, déchiquetées, carbonisées, par le feu de la haine, de la peur ou de l'obéissance servile. Il s'agit pour le Kremlin de réduire un "peuple frère" à la servitude. D'écraser, de broyer, pulvériser un pays pour mieux le digérer, le fondre dans la "grande Russie". 
Tout commande aujourd'hui aux femmes et hommes d'État de l'organisation supranationale européenne d'accorder leur violon, de peaufiner une stratégie de communication. Pour le moins. Pas de se casser du sucre sur le dos. Un humoriste conseillerait à l'arrogant Premier ministre de Pologne "de lever moins souvent le coude ". 


* https://www.midilibre.fr/2022/04/04/guerre-en-ukraine-personne-na-negocie-avec-hitler-le-1er-ministre-polonais-etrille-macron-10214535.php

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale