Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 32 abonnés

Billet de blog 13 avr. 2019

Des jeunes des deux rives de la Méditerranée ont planché sur les Droits humains

Le Centre d'Information Europe Direct Provence, basé à Marseille au 47 rue du Coq (1er arr.) a accueilli ce vendredi une quarantaine de jeunes (de 18 à 25 ans) du Maroc, d’Allemagne et de France. On y a dressé le bilan de la première phase de la Rencontre «Nouveaux paysages pour les Droits humains», à Marseille du 7 au 14 avril 2019.

Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des participants des associations Dragon Tanger (Maroc) et Grüner Grashalm (Berlin). © Philippe Léger


« Avec deux partenaires, les associations Dragon Tanger (Maroc) et Grüner Grashalm (Berlin), nous avons organisé cette rencontre trinationale sur les "Nouveaux paysages des Droits humains", explique Sostène, un jeune responsable de l’association marseillaise Hors Pistes, porteuse du projet financé par l’OFAJ - Office Franco-Allemand pour la Jeunesse.
Une quarantaine de participants ont planché sur les droits humains et réalisé sur ce thème des cartes postales sonores...»
Il s’agissait d’interroger le tout-venant grâce à la technique du micro-trottoir, dans le centre-ville de Marseille : « marché de Noailles, Canebière, Réformés, place Castellane… » 
Sans a priori, sans ciblage, au hasard des rencontres, les participants ont réalisé 4 documents audio auprès d’un public rencontré dans la rue. À partir de questions ouvertes, portant sur « le travail, les frontières, les droits de la femme, l’identité... L’enjeu était de donner un aperçu spontané et fidèle, des réponses données par des habitants de Marseille sur les Droits humains.»
Hors Pistes propose des activités basées sur la méthodologie de l’éducation populaire. « La possibilité est donnée à chaque participant de développer son apprentissage interculturel », c’est à dire d’acquérir ou de renforcer ses connaissances, ses attitudes ou ses comportements, en interaction avec d’autres cultures.
En discutant avec des membres de l’association Grüner Grashalm, nous avons découvert que deux participantes étaient en fait des jeunes femmes originaires du Pays basque d'Espagne, résidant à Berlin. La rencontre n’était donc pas circonscrite à trois nationalités. Elle ne pouvait être que plus intéressante, plus enrichissante sur le plan de l’interaction, même si durant tout l’échange le groupe a travaillé dans trois langues (arabe, allemand, français), aucune compétence linguistique n’étant requise.
Cette rencontre interculturelle entre jeunes venant des deux rives de la Méditerranée était centrée sur la découverte et l’échange autour des Droits humains, à travers des explorations créatives. Ces Droits sont-ils reconnus par tous et partout dans le monde ?  Ont-ils le même sens pour tous et dans tous les pays ? Comment rendre l’éducation aux Droits humains accessible à tous et pour qu'elle impacte notamment sur la vie quotidienne des jeunes ?
«Nouveaux paysages pour les Droits humains» est un projet composé de trois rencontres. Première rencontre à Marseille : réflexion et réalisation de documentaires sonores sur les Droits humains. « Ils seront diffusés sur une radio locale lors d’un événement de restitution » a précisé le représentant de l’association Hors Pistes.... Phases suivantes au Maroc (en juillet) et en Allemagne (en octobre). Avec d’autres outils créatifs comme la bande dessinée et le théâtre. Les participants ont la possibilité de participer aux trois phases.
Après leur réunion à Europe Direct, les participants ont rejoint la place des Réformés pour déjeuner dans un restaurant turc. Encore un échange interculturel !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan