Des jeunes des deux rives de la Méditerranée ont planché sur les Droits humains

Le Centre d'Information Europe Direct Provence, basé à Marseille au 47 rue du Coq (1er arr.) a accueilli ce vendredi une quarantaine de jeunes (de 18 à 25 ans) du Maroc, d’Allemagne et de France. On y a dressé le bilan de la première phase de la Rencontre «Nouveaux paysages pour les Droits humains», qui se déroule à Marseille du 7 au 14 avril 2019.

Des participants des associations Dragon Tanger (Maroc) et Grüner Grashalm (Berlin). © Philippe Léger Des participants des associations Dragon Tanger (Maroc) et Grüner Grashalm (Berlin). © Philippe Léger

« Avec deux partenaires, les associations Dragon Tanger (Maroc) et Grüner Grashalm (Berlin), nous avons organisé cette rencontre trinationale sur les "Nouveaux paysages des Droits humains",
me confie Sostène, un jeune responsable de l’association marseillaise Hors Pistes, porteuse du projet financé par l’OFAJ - Office Franco-Allemand pour la Jeunesse.
Une quarantaine de participants ont planché sur les droits humains et réalisé sur ce thème des cartes postales sonores...»
Il s’agissait d’interroger le tout-venant grâce à la technique du micro-trottoir, dans le centre-ville de Marseille : « marché de Noailles, Canebière, Réformés, place Castellane… » 
Sans a priori, sans ciblage, au hasard des rencontres, les participants ont réalisé 4 documents audio auprès d’un public rencontré dans la rue. À partir de questions ouvertes, portant sur « le travail, les frontières, les droits de la femme, l’identité... L’enjeu était de donner un aperçu spontané et fidèle, des réponses données par des habitants de Marseille sur les Droits humains.»
Hors Pistes propose des activités basées sur la méthodologie de l’éducation populaire. « La possibilité est donnée à chaque participant de développer son apprentissage interculturel », c’est à dire d’acquérir ou de renforcer ses connaissances, ses attitudes ou ses comportements, en interaction avec d’autres cultures.
En discutant avec des membres de l’association Grüner Grashalm, nous avons découvert que deux participantes sont en fait des jeunes femmes originaires du Pays basque d'Espagne qui résident à Berlin. La rencontre n’était donc pas circonscrite à trois nationalités. Elle ne pouvait être que plus intéressante, plus enrichissante sur le plan de l’interaction, même si durant tout l’échange le groupe a travaillé dans trois langues (arabe, allemand, français), aucune compétence linguistique n’étant requise.
Cette rencontre interculturelle entre jeunes venant des deux rives de la Méditerranée était centrée sur la découverte et l’échange autour des Droits humains, à travers des explorations créatives. Ces Droits sont-ils reconnus par tous et partout dans le monde ?  Ont-ils le même sens pour tous et dans tous les pays ? Comment rendre l’éducation aux Droits humains accessible à tous et pour qu'elle impacte notamment sur la vie quotidienne des jeunes ?
«Nouveaux paysages pour les Droits humains» est un projet composé de trois rencontres. Première rencontre à Marseille : réflexion et réalisation de documentaires sonores sur les Droits humains. « Ils seront diffusés sur une radio locale lors d’un événement de restitution » nous a précisé le représentant de l’association Hors Pistes.... Phases suivantes au Maroc (en juillet) et en Allemagne (en octobre). Avec d’autres outils créatifs comme la bande dessinée et le théâtre. Les participants ont la possibilité de participer aux trois phases.
Après leur réunion à Europe Direct, les participants ont rejoint la place des Réformés pour déjeuner dans un restaurant turc. Encore un échange interculturel !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.